Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

ATTENTION : Une importante opération de maintenance et de migration est prévue dans la nuit du 9 au 10 mars 2021. L'intégralité des sites sera indisponible pendant une durée estimée de 8 heures.

Lo 1. Lo

05/10/2010 5886 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

E n adaptant très librement la pastorale de Longus, Lucie Durbiano orchestre un habile marivaudage, tout en poursuites et en quiproquos, sous la férule d’une matrone névrosée en la personne de Diane, la déesse chasseresse. Voici Lo, nymphette menue, s’éprenant de Daphnis, éphèbe puceau, qu’elle va s’attacher à poursuivre de ses assiduités. Mais le jeune pâtre n’a d’yeux que pour Chloé, la jolie bergère qu’il ne sait comment trousser…

Ah les jeux de l’amour et du hasard ! Entre émoi amoureux et éveil à la sensualité, l’écriture se teinte volontiers d’une irrévérence douce-amère et d’une drôlerie un peu perverse. C’est que Lucie Durbiano aime rien moins qu’à varier les registres, et le conte initiatique d’emprunter plus souvent au théâtre de boulevard qu’à la tragédie grecque. L’équilibre est évidemment fragile, mais l’auteure parvient à ne jamais perdre le fil et à maintenir à flot un récit qui manquait parfois de sombrer dans le vaudeville.

C’est qu’il était risqué, entre bacchanale et libations orgiaques, de s’appesantir sur les amours contrariées d’une nymphe abandonnée aux satyres et à quelques divinités inconséquentes obnubilées par la chose. Le pari est pourtant relevé haut la main. La mise en scène, facétieuse, pleine de fraicheur et de malice, est servie par une langue admirable. Les anachronismes sont assumés et les répliques sonnent juste. Et puis, il y a cette délicieuse ligne claire, ce trait faussement naïf porté par de simples aplats de couleurs vives, une imagerie cocasse, où les thirses sont enlacées de couronnes de lierre, de ceps de vigne et de grappes de raisin. D’aucuns chercheront d’ailleurs à y débusquer l’hommage à Superman, voire quelque emprunt à Titien, Rubens, Vermeer ou Bouguereau.

Et parce qu’on ne badine pas avec l’amour, s'il est bien une lecture qui s'impose, c'est celle de cette symphonie pastorale en Lo majeur !

» A lire aussi, la chronique de Orage et désespoir et celle de Trésor.

Par D. Lemétayer
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Lo
1. Lo

  • Currently 3.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (15 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    alextito Le 14/05/2011 à 14:49:14

    jolie histoire, impertinente et drôle; liée (très) élastiquement avec la mythologie grecque : j adore.