Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Jour de marché Le jour du marché

27/09/2010 6556 visiteurs 5.5/10 (4 notes)

A près quelques années dans le domaine de l’éducation, James Sturm fait son retour éditorial avec Jour de marché. Une fois de plus, il pose un regard croisé sur le passé et cherche à découvrir l'origines des dérives de notre époque. Après les tensions raciales et les prémices du sport spectacle dans l’excellent Swing du Golem, les dérives de l’extrémisme religieux et la soif de l’or dans Above & Below (malheureusement pas encore traduit), il se penche vers un des piliers de la vie moderne, c'est à dire la société de consommation avec également un œil tourné vers le sort réservé aux Juifs en Europe au début du XXe siècle. Jour de marché est ainsi une œuvre complexe, soigneusement composée et permettant de nombreux niveaux de lecture.

Le soleil n’est pas encore levé quand Mendleman, un tisseur de tapis, se prépare pour se rendre en ville et y vendre sa production de la semaine. Il embrasse sa femme encore endormie, s'apprête tranquillement et s’en va, littéralement pas à pas, vers ses affaires. Arrivé au bourg, il a la mauvaise surprise d’apprendre que son habituel revendeur a pris sa retraite et que son successeur n’est pas intéressé par ses pièces. Apparemment, les temps ont changé, la qualité du travail de l’artisan n’est plus guère apprécié. Le règne du prix de revient et des profits vient de commencer.

Ce qui frappe en premier lieu, c’est le rythme posé de la narration. Sturm plonge le lecteur dans une époque où le temps n’était pas une denrée rare et qui, contrairement à l’âge de twitter et des téléphones intelligents, permettait la réflexion ainsi que l’observation de ses semblables et de son environnement direct. Loin de faire dans la leçon nostalgique, l’auteur montre, par petites touches, comment la société fonctionnait et a changé. À la place de longs discours, il se concentre sur les petits riens, les minuscules points pivots qui font que l’époque et les mœurs basculent. Au-delà de ce premier niveau de lecture, le scénario est suffisamment riche pour permettre de nombreuses autres pistes d’interprétation (métaphore de la vie d’artiste, angoisse de la paternité).

Pour un premier livre en couleurs, Sturm réalise également un excellent travail. Son traitement chromatique fait d’aplats aux teintes très pures donne une atmosphère douce et enveloppante, en parfaite harmonie avec le propos du récit. La mise en page, d’une extrême sobriété - une des constantes dans l’œuvre du dessinateur – est d’une parfaite lisibilité. Même les nombreuses scènes de foule gardent une clarté impressionnante. La combinaison parfaite de tous ces éléments, comme dans la très belle scène d’ouverture, est le témoin de la maîtrise exceptionnelle du média par cet artiste.

Jour de marché est de ces œuvres rares combinant une technique narrative impeccable et un propos très réfléchi, empreint d’une grande humanité. À lire attentivement, en prenant… son temps.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Le jour du marché

  • Currently 2.60/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.6/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.