Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Fragments d'amour (Nananan) Fragments d'amour

27/09/2010 5660 visiteurs 4.5/10 (2 notes)

D ans la veine Water, Fragments d’amour est composé de 19 courts récits sur cette période faite d’un diffus mélange entre certitudes et incertitudes qu’est l’adolescence. Déconnectées de leur contexte, la brièveté des tranches de vie exposées peine à accrocher l’intérêt, l’auteure ne parvenant pas sublimer, tant graphiquement que narrativement, ces parenthèses qui se veulent le fait de l’âge ingrat à la sauce féminine. Autour du centre de gravité des préoccupations - les garçons -, l’ennui omniprésent, le doute permanent et le malaise de chacune forment le nœud de cet album. Mais comme couchés sans vie sur le papier, ils sont rarement à même de provoquer une quelconque empathie chez le lecteur. Le problème est que l’idée de cet album, telle qu’elle semble posée là, n’est pas d’avoir du sens, mais de fonctionner au ressenti. Il n’est pas évident que cela fonctionne, même chez le public de cœur - la jeune demoiselle - ciblé par une couverture à l’esthétisme soigné. En effet, le texte se perd souvent dans des considérations personnelles qui ont de quoi laisser de marbre toute autre personne que le protagoniste concerné.

Dans ce recueil reprenant des histoires dessinées entre 1997 et 2003, Kiriko Nananan évolue entre un trait parfois très appliqué, presque froid, celui de la période Blue, et parfois plus lâché, sans pour autant verser vers le brouillon. Sans doute parmi les aspects les plus intéressants de son travail, son sens du cadrage et l’agencement de ses planches déclenche de temps à autre, de manière trop rare, une étincelle qui interpelle le regard. Il en va ainsi de certains plans rapprochés sur les visages et les mains, mais surtout de cases qui se perdent dans un décor souvent déshumanisé, comme pour créer un interlude visuel où égarer sa pensée. Dommage, le reste a moins de fulgurance.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
4.5

Informations sur l'album

Fragments d'amour (Nananan)
Fragments d'amour

  • Currently 2.75/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.