Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le recul du fusil 1. Les chambres

06/09/2010 5121 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

U n beau matin du mois d’août 1936, Fernand Torrès, un jeune homme de bonne famille, débarque à Paris. Envoyé à la capitale pour y suivre des études de médecine, il y retrouve son ami de régiment, André. Première surprise, celui-ci a viré coco ! Entre lutte des classes et poursuite du guilledou, Fernand a bien du pain sur la planche.

Ce premier tome du Recul du Fusil commence, toute proportion gardée, à la manière de la Comédie Humaine de Balzac. Fernand, tel Rastignac, monte à la grande ville et apprend vite, souvent à ses dépends, les rouages de la société. Ses premières tentatives de séduction se révèlent catastrophiques et, s’il se retrouve mouillé dans l’action politique militante, c’est plus par mégarde que par conviction. Malheureusement, les différentes étapes de la « formation » du héros se succèdent sans trop de liens apparents. Le scénario de Sébastien Bordas (Docteur Heraclius Gloss) ressemble à une collection d’anecdotes, toujours très amusantes, mais manque foncièrement de structure. Fernand apprend et finit par se forger un sacré caractère. Cette évolution, racontée bien trop brusquement peine à convaincre sur la longueur. En arrière plan, l’ancrage du récit à l’époque du Front Populaire et de la montée des fascismes en Europe apporte un petit air historique tout à fait appréciable.

En plus du scénario, qui rappelle beaucoup le Gus de Christophe Blain, l’auteur paye également son « dû graphique » au dessinateur du Réducteur de Vitesse. Malgré la forte parenté entre le sujet et le traitement graphique, Jean-Sébastien Bordas ne se limite pas à faire du sous-Blain. Son style propre est déjà en place. La mise en scène générale, notamment la construction des scènes d’actions, est très bien pensée. Les angles de vue sont originaux et, souvent, audacieux. La fuite de Fernand et André sur les toits de Paris, par exemple, est particulièrement dynamique et entraînante.

Un premier volume sympathique qui se laisse lire avec plaisir.

Sur le même sujet :
La chronique du Docteur Heraclius Gloss par D. Wesel

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Le recul du fusil
1. Les chambres

  • Currently 3.94/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    gazouz Le 25/05/2019 à 21:14:01

    Un jeune homme arrive à Paris en 1936, Il rencontre en très peu de temps : les premières amours, les copains, les belles bourgeoises et leurs maris bouffis de suffisance qui sont des cocus en puissance, la politique, les fascistes, les prostitués et leurs souteneurs ....
    Il y a du rythme ... un bon moment de lecture que je souhaite recommander.