Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Barbe-Rouge 22. Trafiquants de bois d'ébène

21/10/2004 11553 visiteurs 7.3/10 (6 notes)

A u bord de la Mer du Japon se trouve un lycée pour filles, où Masami Endô et Kayako Kirishima, deux jeunes élèves apparemment sans histoire, étudient dans la même classe de terminale. Une amitié, née d'une certaine fascination de Kirishima pour le côté mystérieux d'Endô, va lier les deux jeunes femmes, pour évoluer petit à petit et se transformer en amour... Entre espoir et crainte du futur, amours lycéennes et non-dits destructeurs, Kiriko Nananan nous entraîne à la rencontre de ses deux séduisantes héroïnes, le temps d'une année...

Blue de Kiriko Nananan fait partie des premières sorties de la collection "Sakka" de Casterman, dirigée par Frédéric Boilet (L'épinard de Yukiko, Mariko Parade...). Le nom de cette collection, qui signifie "auteur" en japonais, résume parfaitement les ambitions de Boilet : faire connaître au public francophone la bande dessinée d'auteur venue du Soleil Levant. Et force est de constater que Kiriko Nananan, avec cette histoire d'amour entre deux lycéennes, n'a pas usurpé son statut. A travers ses choix narratifs, son propos, son trait, Blue s'impose comme un des ouvrages les plus intéressants et étonnants de cette prolifique rentrée.

L'histoire en elle-même paraît peu attractive au premier abord. Mais comme pour toutes les bonnes histoires d'amour, c'est le traitement que lui apporte l'auteur qui fait la différence. Ici, le scénario est illustré par un trait fin, sobre et élégant. Kiriko Nananan aime les contrastes et parsème ses planches, habituellement très claires, de légers aplats noirs et de quelques rares trames. Ainsi, elle crée une impression d'espace, renforcée par de nombreuses cases totalement blanches et par des décors souvent inexistants, ou réduits au strict minimum. Cela procure aussi une sensation de calme, et une certaine langueur, parfois contrebalancée par une case ou même une planche complètement noires. La simple présence de ces cases, par un effet de contraste, durcit et amène une dimension dramatique au récit.

Blue possède un rythme très particulier provoqué par le découpage original de Kiriko Nananan, qui joue avec la largeur des espaces inter-iconiques pour donner l'illusion que plus ou moins de temps se passe entre une case et une autre. Elle aime placer en fin de planche des espaces complètement blancs, comme autant de points de suspension invitant le lecteur à poursuivre la scène dans son imagination. Elle use aussi dans son récit de cadrages hors-champs, de "non-dits graphiques", se focalise sur des détails anatomiques, tels les mains ou les pieds, coupe les visages de ses personnages ou va jusqu'à occulter complètement les adultes, qui ne sont dans le livre que de vagues formes ou des silhouettes de dos. Ainsi, l'auteur sollicite la participation du lecteur et le désigne comme co-auteur pour remplir les blancs qui parsèment les pages de l'ouvrage. C'est par cette alchimie que Blue fonctionne, et prend toute sa dimension.

Kiriko Nananan a créé un scénario en parfait accord avec son traitement graphique, où les non-dits et la sensualité jouent une place prépondérante. Kirishima est enveloppée d'une aura de mystère, renforcée par son caractère taciturne, qui lui donne un côté séduisant. C'est aussi le mystère qui entoure sa camarade Endô qui attire et fascine Kirishima. Mais cet inconnu peut aussi détruire tout ce qui a été construit entre elles, par le mensonge, le manque de communication et de franchise et surtout la peur de décevoir l'autre en se mettant à nu. C'est sur cette peur, que Kiriko Nananan construit son récit: peur de l'autre, de se montrer, peur de l'avenir, de ne pas être à la hauteur des attentes de sa famille et de celle qu'on aime... Derrière l'ambiance calme et apaisée qu'amène le traitement graphique se cache une grande anxiété et un mal de vivre.

Blue étonne et séduit par son originalité formelle, par la justesse des sentiments décrits et par l'empathie et la complicité que Kiriko Nananan parvient à créer entre ses deux héroïnes et le lecteur. Voilà une talentueuse jeune femme dont on reparlera beaucoup et très rapidement, puisqu'un autre de ses livres, Water, devrait sortir au début de l'année prochaine, toujours dans la collection "Sakka".

Par petitboulet
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Barbe-Rouge
22. Trafiquants de bois d'ébène

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.