Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Omni-visibilis

30/08/2010 13232 visiteurs 6.4/10 (7 notes)

H ervé, la trentaine, aucun véritable signe particulier, si ce n'est une phobie aiguë de toute bactérie qui l'incite à purifier tout ce qui est suspect d'un point de vue hygiénique. Très ordinaire en somme, le moustachu à lunettes. Jusqu'à ce matin où le monde entier voit ce qu'il voit, entend ce qu'il entend... Sa vie bascule, son don suscite la convoitise, la jalousie, et le phénomène focalise l'attention de la planète. Aussi embarrassant que dangereux, est-il irréversible ?

À partir d'une situation incongrue, Lewis Trondheim et Matthieu Bonhomme ont tissé avec Omni-visibilis une comédie à la fois haletante et étonnante. Dans cette histoire, au carrefour du manga Transparent (Makoto Sato - Glénat) et d'After hours de Martin Scorcese, ils lancent leur héros, à l'origine des plus ordinaires, dans les rues de la capitale pour tenter d'échapper à des poursuivants prêts à tout pour tirer profit de cet « webcam humaine » qui diffuse image et son auprès de quelques milliards d'individus. Que ce soit de manière innocente telle que ce bistrotier qui en profite pour vanter la qualité de ses croque-monsieur afin d'élargir sa clientèle, ou la petite amie d'Hervé qui saute sur l'opportunité de s'offrir la séance de casting la plus largement diffusée jamais réalisée. Évidemment, ceux qui croiseront son chemin sont animés de desseins aussi différents qu'ils peuvent l'être eux-mêmes (un groupe peut se porter à votre secours ; un autre, quelques dizaines de mètres et l'instant suivants, peut vouloir votre peau). Mais le choix des auteurs n'est pas de faire le portrait d'un phénomène de foire frappé par une sordide malédiction.

Car dans une impeccable mise en scène qui va crescendo, Omni-visibilis distille l'essentiel des ingrédients du burlesque avec, à la clé, du rythme ( les présentations faites, ses 160 pages défilent à toute allure), un type d'humour caractéristique du scénariste (cinglant, un peu vachard à l'égard de son personnage central, très à l'aise pour décrire les relations à l'intérieur de groupes de potes). Sans oublier quelques jolies idées en guise de cerise sur le gâteau telles que la profession de sa mère, un feu d'artifice improvisé dans le ciel parisien qui ponctue des enchères bien peu conventionnelles, la quasi-totalité des cinq sens restitué à tous les spectateurs des péripéties du moustachu à lunettes ou encore cette NDE, traumatisante, offerte à l'humanité toute entière, aux plus petits comme aux plus âgés. Avec son trait impeccable et sa bichromie qui convient idéalement à cette aventure essentiellement nocturne menée tambour battant, Omni-visibilis doit être placé dans le haut de pile des albums à déguster en cette rentrée 2010.

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
6.4

Informations sur l'album

Omni-visibilis

  • Currently 3.69/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (71 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Cellophane Le 19/06/2018 à 13:03:44

    Excellent bouquin !

    Le dessin de Bonhomme est très bon, simple, fluide et efficace. Le choix de la couleur bleu unique peut questionner mais ça donne une ambiance très sympa.

    L’histoire de Trondheim est assez simple, basé sur un « qu’est-ce qui se passerait si… » avec, pour cet album, la suite « … on voyait tous ce que voit une personne ».

    Du coup, pas réellement de retournement, de grande aventure, mais une suite logique de situations qui vont crescendo au fil de l’album, avec une logique implacable.

    On ne saura jamais pourquoi mais en fait, on s’en tape : l’idée est suffisante et on passe un très bon moment à suivre Hervé.

    macluvboat Le 30/01/2011 à 11:49:30

    Emballé, le scénario est trés bien mené et le pitch dit tout :
    'Tout le monde voit ce que je vois. Tout le monde entend ce que j'entends. Tout le monde sent ce que je sens. Sale journée...'
    No comment. Un must.
    Ne loupez ps la scéne des enchéres (un régal !!!)