Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Page Noire

25/08/2010 9025 visiteurs 7.3/10 (4 notes)

C arson Mc Neal est un écrivain américain à succès. Il a construit sa carrière grâce à quelques best-sellers mais également autour d’un mystère lié à sa propre personnalité. Nul ne sait qui il est réellement, pas même son éditeur qui correspond avec lui par l’intermédiaire d’un certain Schiffer. S’offrir une interview de l’auteur est le rêve de tout journaliste digne de ce nom. C’est aussi celui de Kerry, jeune critique littéraire pour un magazine new-yorkais, qui part sur les traces du romancier.
À quelques milliers de kilomètres de là, Afia sort de prison. Réfugiée libanaise, tombée rapidement dans le milieu de la drogue et de la prostitution, elle songe à son avenir. Replonger ? Essayer de s’en sortir ? Son salut viendra certainement de la réconciliation avec son passé.

Deux récits a priori indépendants, écrits par deux scénaristes de renom et illustrés par un dessinateur talentueux, voilà de quoi mettre l’eau à la bouche. Un casting de rêve en quelque sorte qui pose néanmoins une question quasi-philosophique : la réunion de trois virtuoses de la bande dessinée engendre-t-elle forcément un album extraordinaire ? Si tant est qu’une telle interrogation mérite une réponse, Page Noire offre quelques éléments de réflexion. Le thriller prend forme grâce aux histoires de deux femmes que rien, au premier abord, ne destine à se rencontrer. Franck Giroud d’un côté, Denis Lapière de l’autre, dressent le portrait de Kerry et d’Afia (ou inversement, le petit jeu du « qui fait quoi » étant laissé au bon soin du lecteur). Le passage d’un personnage à l’autre se fait après quelques pages, chaque partie étant conclue par une dernière case sous forme de cliffhanger. Le puzzle prend forme petit à petit et s’achève dans un passage de témoins qui s’accélère juste avant le sprint final.

Des secrets de famille, la fuite d'un héritage paternel, un contexte historique déterminant... des thèmes que les deux auteurs affectionnent particulièrement et qui sont ici remarquablement mis en scène. Si les histoires des deux héroïnes sont amenées à se rejoindre, leurs différences sont accentuées, quitte à forcer parfois un peu le trait : une brune et une blonde, une à la recherche de son passé, l’autre qui met sa carrière au centre de son avenir, l’éloignement géographique… Celui qui a su jouer de ce contraste avec brio est sans aucun doute Ralph Meyer, qui compose avec les couleurs, froides et chaudes, qui tendent, au fur et à mesure, à se mélanger, à l’instar des deux destins croisés. Surtout, il parvient à concentrer son dessin sur l’élément essentiel du récit : les acteurs. Les expressions sonnent justes, les émotions transpirent de chaque visage et donnent corps aux scénarii.

Le premier mot qui vient à l’esprit à la fin de la lecture de Page Noire est sans aucun doute « efficacité ». La narration est fluide, sans heurt, les transitions d’un personnage à l’autre s’opèrent de façon naturelle. L’histoire, dans son ensemble, est cohérente à défaut d’être passionnante et manque certainement d’un peu de piquant et d’un brin de folie. Un album néanmoins de très bonne facture, résultat d’une rencontre haut de gamme pour un récit, hélas, trop conventionnel.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Page Noire

  • Currently 4.21/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (85 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    biggyjay Le 11/12/2015 à 13:55:21

    Un scénario méticuleux. J'ai vraiment été captivé par cette histoire.
    Le dessin n'a rien d'exceptionnel, il faut bien l'avouer mais il accompagne cette histoire comme il le faut et traduit les subtilités de l'histoire à merveille.
    Un album bien construit, à lire d'urgence.

    sined Le 30/10/2015 à 13:44:48

    Un scénario astucieux et solide, ceux qui le trouvent tarabiscoté ou incompréhensible n'étaient sans doute pas bien réveillés en lisant l'album... Suspense inventif et habilement troussé par deux scénaristes chevronnés, un dessin efficace qui combine deux techniques différentes selon le protagoniste que l'on suit... Du grand art.

    Zorglubu Le 23/03/2015 à 22:12:23

    Déçu par cet album dont j'attendais pourtant bcp.

    Je n'ai pas accroché du tout avec les dessins et je n'ai jamais réussi à rentrer dans l'histoire. Complexité ne veut pas toujours dire réussite et un peu de fainéantise de ma part, en tous cas pas mon truc.

    DamBDfan Le 23/02/2014 à 22:26:16

    Honnêtement, j’ai eu beaucoup de mal avec cette BD. Je l’ai même relue plusieurs fois mais sans succès, je reste un peu déçu. Faut dire que je ne suis pas un grand fan des histoires de machinations, ça a tendance à partir dans tous les sens et ça m’ennuie plus qu’autre chose (pour rester poli) Il y a aussi peu d’action et de suspense...
    Le scénario est tarabiscoté, il faut bien suivre et certaines séquences sont quand même tirée par les cheveux. De plus, je ne suis pas sûr d’avoir bien compris certaines scènes :
    spoiler : Comment l’écrivain pouvait connaître aussi bien le passé d’Afia ?(voir la scène du roman à la page 33)
    Bref, pas convaincu et trop bordélique.
    Encore une fois c’est un avis personnel et il se peut que vous appréciiez cet ouvrage, donc lisez-le si vous en avez l’occase. Faites gaffe pour l’achat. 2/5

    meuillot Le 22/01/2014 à 16:42:18

    Avant tout : je peux difficilement faire autrement que de spoiler quelques passages...

    J'avais acheté cette BD sur 2 critères : la couverture, & les auteurs (surtout Lapière & Meyer car je ne suis pas entré dans l'univers de Giroud...) : bien m'en a pris !

    Car malgré quelques invraisemblances (ou raccourcis des auteurs pour aller à l'essentiel de l'intrigue), telles que la rencontre entre Kerry & Carson ou l'évolution de leur relation très... rapide, ce one-shot est d'un très grand niveau !

    Sans (trop) dévoiler l'intrigue, F. Giroud & D. Lapière nous délivrent ici un scénario prenant où les femmes (& ce n'est pas une surprise, venant d'eux) tiennent un rôle essentiel dans le déroulement du récit : deux écorchées, pas épargnées par la vie, elles ne pouvaient que finir main dans la main...

    Ce rapprochement se fera avec l'aide d'un homme connu de toutes les deux mais pas avec les mêmes motivations à son égard...

    Outre ce thriller bigrement bien ficelé, c'est, selon moi, le superbe dessin de R. Meyer qu'il faut mettre en exergue. Réussir à distinguer le passé d'Afia & le présent de Kerry jusqu'à cette case où les deux femmes se croisent (énorme cette image !), avec ces tons bleus & orangés, c'est splendide !
    Avec la complicité de C. Delabie à la couleur, il nous plonge littéralement dans la souffrance de l'une & l'abnégation de l'autre (ou le contraire)... Ajouté à ceci, les subtiles transitions pour alterner entre chaque existence des héroïnes, c'est vraiment très fort.

    Un seul bémol pour cet album : je trouve la fin trop... rapide ! J'aurais aimé avoir plus de détails sur le dénouement.

    En revanche les ajouts de biographies à la fin du livre donnent des indications intéressantes.

    Dernier spoiler : je ne savais pas qu'un barillet de revolver pouvait contenir jusqu'à 7 balles... Mais j'ai beaucoup aimé cette scène où Afia se confronte au meurtrier de sa famille. La roulette russe s'enclenche.... 6 fois...6 "click" résonnent au nom de chacun des siens qu'il a tué... la septième balle est là, elle correspond à Afia... elle tire...

    Un album écrit à 4 mains qu'il faut tenir entre ses mains.

    willybouze Le 02/06/2011 à 18:16:55

    L'idée de départ est assez classique : un auteur à succès mystérieux et une jeune journaliste ambitieuse qui veut décrocher son interview.
    Si la rencontre et le lien qui se tisse entre ces deux protagonistes est un peu rapide à mon goût (et assez peu crédible), le traitement de l'histoire est très réussi.
    On suit en parallèle cette histoire du "monde réel", en traits "classiques" et lumière normale, et l'histoire du dernier roman de l'auteur, en lumière rouge-orangé et peinture. Et on se demande comment vont se rejoindre ces deux histoires. Car on comprend bien vite que tout ça va bientôt s'entremêler.
    Malgré ces attendus, les 100 pages passent vite, sans un seul moment d'ennui. J'aurais apprécié que les personnages soient plus fouillés. Ca aurait pu faire l'objet d'une série en 3 volumes...
    N'empêche, l'album vaut le coup d'être lu, et l'édition est très agréable, ce qui ne gâte rien !

    herve26 Le 20/10/2010 à 21:54:42

    Longtemps, j'ai tourné autour de cette bande dessinée. Entre les critiques dithyrambiques glanées ici ou là et les déceptions, je voulais me faire une idée.
    Comme souvent, les éditions Futuropolis nous offre un travail de qualité avec cet album de 100 pages signé par trois grande pointures de la bd : Lapière, Giroud et Meyer.
    D'ailleurs les deux scénaristes savent plus que quiconque raconter des histoires, en particulier des histoires de femmes.

    J'ai aimé cette histoire, même si j'avais découvert les tenants et aboutissants de l'histoire dès le premier tiers de l'aventure.
    Il faut dire que c'est bien foutu, cete histoire croisée entre la recherche de la journaliste et celle d'Afia. En outre, grâce aux couleurs de Caroline Delabie, on ne se perd pas dans ces différentes périodes. Je vous laisse le soin de donner un avis sur la façon qu'ont eu les deux auteurs pour que ces deux histoires s'entrecroisent (c'est très difficile de parler de cette bd sans spoiler) mais c'est vraiment bien amené, comme si je l'ai dit précédement, j'avais deviné la fin (sans doute en raison des nombreuses lectures faites sur les critiques de cet album)

    Par contre, j'ai trouvé un certain décalage entre l'attitude des personnages, bien européenne voire française et le cadre de l'action, les Etats Unis. Non vraiment, cela ne colle pas.(peut-être que le pays de la littérature reste à tout jamais ancré dans le vieux continent, qui sait?)

    Le dessin de Ralph Meyer, que j'avais surtout apprécié dans sa série, malheureusement sans suite, "I.A.N." (surtout l'intégrale en noir et blanc) ne souffre d'aucun défaut:l'horreur des scènes de "guerre" est bien mis en avant.

    Un one shot de grande qualité qui, une fois encore permet aux éditions Futuropolis de se démarquer dans cette période de sorties éditoriales foisonnantes.
    Un récit bien construit, très bien illustré...que demander de plus?