Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Ab Irato 1. Riel

07/07/2010 7019 visiteurs 6.5/10 (2 notes)

M algré ses rues à moitié immergées et sa surpopulation, le Montréal de 2111 reste un symbole de liberté où tout est possible pour les jeunes provinciaux en quête d’avenir. Fraîchement débarqué, Riel Beauregard s’enthousiasme pour les perspectives prometteuses d’une vie urbaine battant son plein et sa rencontre avec la jolie Néve augmente encore son optimisme. Pourtant, la réalité, bien moins idyllique, ne tarde pas à assombrir son ciel sans nuage, car la révolte couve. Des rebelles, appelés « bâtards de Dieu », multiplient les actions musclées pour réclamer une égalité de traitement et l’accès pour tous au miraculeux élixir de jouvence réservé à l’élite. Dans l’ombre, une jeune femme recherchée par les forces de l’ordre s’entraîne afin de tuer le dirigeant de Jouvex propriétaire du vaccin de rajeunissement.

Pour sa première œuvre en solo, Thierry Labrosse (Moréa, Bug hunter) propose au lecteur une aventure d’anticipation dans un Montréal dont les allures presque post-apocalyptiques ne manquent pas de faire frissonner. Dès les premières pages, l’auteur aborde le vif du sujet à travers un spot publicitaire suivi d’un aperçu peu fameux de la situation dans la ville où gronde la colère. C’est cette rage arrivée à son point de non-retour qui donne son titre à cette série, sous la forme d’une locution latine dont la signification est habilement glissée dans un dialogue, et qui sous-tend l’ensemble de ce tome d’introduction.

Cette remise en contexte permet d’avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe et d’appréhender au mieux les enjeux qui étayent l’intrigue, à commencer par la précieuse liqueur de jeunesse – qui n’en a pas rêvé ? – autour de laquelle toutes les passions se cristallisent. L’histoire possède des accents assez réalistes - la fresque politico-sociale esquissée est confondante –, s’avère bien rythmée grâce aux nombreuses scènes d’action. Cependant, bien qu'indéniablement intéressant, le sujet n'est pas vraiment neuf - l'opposition entre un petit groupe de nantis et une masse de démunis en proie à l'exaspération c'est du déjà-vu - et certains personnages se révèlent un brin caricaturaux. Ainsi, l'insouciance crâne du héros et sa nonchalance dans un environnement tendu ne sont pas très crédibles, surtout lorsqu'il échappe à une explosion. Heureusement, Néve, la belle mutine, est là pour lui mettre un peu de plomb dans la cervelle. Le scénario ménage quelques mystères plus alléchants autour d'un magnat tout-puissant aux intentions visiblement louches et d'une experte en arts martiaux aussi farouche qu’efficace. Mais, là encore, ces deux figures restent quelque peu formatées.

Enfin, le graphisme de Thierry Labrosse parvient sans peine à planter un décor futuriste peu engageant – rues sordides, bâtiments vétustes, ponts tronqués – qui dégage un relent de cité en cours de délabrement, avec toute la faune suspecte et toute la misère qu’on peut y trouver. L’aspect sali, vieilli, quasi désuet même, est bien rendu et porte complètement le récit. Néanmoins, le parti-pris de ne pas rehausser le crayonné à l’encre confère quelquefois un côté un rien brouillon ou inachevé au dessin. Si cela passe sans trop de peine pour les paysages urbains, certains plans où n’apparaissent que les personnages s’avèrent en revanche beaucoup moins convaincants. D’autant que la mise en couleur, qui rappelle le style de l’école italienne, affadit encore ces mêmes scènes par son manque de profondeur, alors qu’elle crée ailleurs des ambiances réussies – les planches de la nuit au clair de lune par exemple.

Ouvrant une série assez prometteuse, Riel remplit son office de tome d'introduction. La curiosité est titillée, les sens mis en éveil et, si, graphiquement, l'impression peut être plus mitigée, le divertissement est bien au rendez-vous.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Ab Irato
1. Riel

  • Currently 3.45/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (58 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 26/11/2020 à 19:22:09

    On s'attendait quand même un peu à mieux avec un tel sujet d'une société d'anticipation victime de la montée des eaux et surtout de la misère. C'est à croire que l'auteur manque un peu d'imagination ou du moins d'originalité avec ce retour sur des codes à l'ancienne.

    La description de ce Montréal futuriste manque par exemple totalement de crédibilité à moins de croire qu'un jour, cette ville se transformera en une espèce de Tokyo bis où l'on vivra dans un box en guise d'appart. Il est vrai que la tendance actuelle est de voir un futur toujours sombre. Le scénariste qui nous proposera le contraire attirera incontestablement l'attention.

    Le récit se suit tout de même très agréablement car c'est bien construit. Cependant, on a l'impression qu'on évolue dans un univers déjà vu (dixit Blade Runner). L'ensemble est trop lisse et aseptisé pour convaincre totalement le lecteur. Par ailleurs, le dessin est vraiment trop juste. Au final, c'est plutôt dans la moyenne.

    33phoenix Le 01/04/2017 à 01:26:46

    Premier tome d'introduction pour cette nouvelle série de Labrosse, se déroulant dans la belle ville de Montréal dans un futur pas si lointain.
    Une bonne histoire sur thème d'anticipation, on apprend à connaitre les différents protagonistes et leur implication dans cette histoire. Le scénario est bien mené dans ce premier opus, beaucoup d'action, pas de lenteurs. Par contre, du côté graphique, j'ai personnellement plus apprécié les dessins de Moréa. Ici, Labrosse utilise une technique crayonnée qui n'est absolument pas mauvaise mais moins précise dans certains détails mais qui ne gâche en rien la beauté des dessins.
    À suivre donc pour les prochains tomes.

    Exal Le 23/12/2011 à 14:57:45

    BD d'anticipation dans un Montréal futuriste, graphiquement bien conçu (Dessins, couleurs, découpages et lettrages).
    Je suis moins entousiasme sur le scénario qui reste bien fait mais trop prévisible.

    lahtdekc Le 02/10/2011 à 06:11:50

    La cohérence d'ensemble (dessin, scenario, découpage) mérite d'être remarquée.
    Tous les ingrédients d'une bonne série sont là, et plutôt bien dosés. Mais la recette est connue (futur sinistré, jeunesse et destins croisés, personnages de pouvoir et de contre pouvoir, ...) et aurait méritée d'être relevée d'un brin d'originalité pour qu'on attende la suite avec impatience plutôt que curiosité.

    madlosa Le 02/08/2010 à 12:15:23

    Une nouvelle BD d'anticipation représente toujours un plaisir mais aussi une inquiétude. Un plaisir car ce genre permet des libertés immenses dans la lecture de notre avenir, plutôt sombre en général, une inquiétude car l'anticipation mêle le meilleur et le pire tant au niveau des scénarios que des dessins. Ab Irato, se classe heureusement dans la première catégorie notamment grâce à des planches aux dessins dans la lignée des très bons auteurs. Le scénario quant à lui, me semble intéressant et bien structuré. La suite nous dira si nous sommes devant une œuvre d'auteur ou une énième aventure se déroulant dans le futur. En attendant ne boudons pas notre plaisir avec ce premier tome très réussi !

    macluvboat Le 29/07/2010 à 22:21:24

    Série futuriste qui démarre tambour battant. Tout d'abord la trame, un elixir de jouvence dans un Montrèal futuriste, la ville en feu entre les rebelles et le gouvernement, une femme surhumaine et au milieu de tout cela deux jeunes protagonistes (Riel et Nevee), fil conducteur de l'histoire.
    Les dessins devront s'améliorer au fil de la série pour que celle-ci devienne de trés bon niveau.
    A suivre....

    Hugui Le 04/07/2010 à 12:02:34

    Le Montréal du futur n'est pas très attrayant, la montée des eaux envahit les rues, les bâtiments sont délabrés, les chambres d'hôtel ont la taille de sarcophage, et la misère et les gangs règnent dans les rues. Mais cela est-il très différent de nos jours ? Et pourtant les jeunes provinciaux montent toujours dans la grande ville avec espoir surtout quand ils y rencontrent de jolis filles débrouillardes.
    Mais pas facile de rester neutre et optimiste quand on est pris au milieu de la bataille entre rebelles et police. La colère n'est jamais loin contre l'injustice mais le terrorisme est-il la solution ?
    Ce premier tome d'exposition est très réussie et nous attache aux protagonistes. Le dessin pose bien le décor. Bref vivement la suite de ce très bon récit d'anticipation dont le réalisme fait un peu peur.

    BIBI37 Le 16/06/2010 à 22:47:50

    Excellent début en matière pour cette série de Science Fiction au accent de Total Recal (Scharzennegger en moins).
    Le dessin est un peu juste mais le scénario rattrape tout. J'adore la description du mMontréal futuriste.
    On attends la suite avec impatience
    8/10.