Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Block 109 : Étoile Rouge Étoile Rouge

30/06/2010 10790 visiteurs 5.0/10 (2 notes)

T rois ans après l’assassinat d'Hitler en mars 1941, Staline reconnaît officiellement la France Libre de De Gaulle comme alliée. Alors que l’Allemagne nazie lance l’opération Barbarossa contre l’URSS, trois pilotes d’élite français atterrissent à Ivanovo afin de venir tenir tête à la Luftwaffe. Baptisé « Normandie », ce groupe composé de Marcel, Bébert et Roland enchaîne les victoires face à l’armée de l’air ennemie. La guerre semble tourner à leur avantage, lorsque l’Allemagne, dos au mur, décide d’employer les grands moyens …

L’étoile Rouge n’est pas la suite de l’excellent Block 109, mais inaugure une série concept, composée de one-shots indépendants qui se déroulent dans le même univers. Née de l’envie des auteurs de s’essayer à plusieurs genres, tout en conservant l’atmosphère et la trame uchronique, cette saga fera donc 109 à chaque tome. Si cet album propose d'exposer une alternative orientée du côté soviétique du conflit, les suivants développeront également leur propre style, passant de la jungle africaine dans Opération soleil de plomb, au polar dans RitterGermania et à un décor post-apocalyptique dans New York 1947. En renouant avec un format cartonné plus classique et une pagination plus réduite, ces préquelles ne se démarquent pas seulement de l’œuvre mère au niveau du fond, mais également dans la forme.

Malgré une réalité historique modifiée du fait de la mort du Führer, les auteurs abandonnent leur thriller fantastique pour livrer un récit d’aviation à l’esprit beaucoup plus réaliste. En se concentrant sur les exploits de trois aviateurs de l'escadrille Normandie-Niemen, ils rendent hommage aux pilotes de chasse français qui ont rejoint le front de l’Est durant la seconde guerre mondiale. L’intrigue de cette histoire d’amitié et de bravoure, rythmée par les combats aériens, est somme toute très classique et n’a pas la densité et la richesse de Block 109. Malgré quelques scènes touchantes, le nombre de pages plus restreint conduit également à un manque d’épaisseur des personnages auxquels le lecteur a du mal à s’attacher. Le développement de trames parallèles, comme le système de propagande communiste et l’usine de constructions d’avions, est en revanche parfaitement maîtrisé et permet de donner une conclusion réussie à l’aventure.

Voguant entre crayonné et dessin brut, la qualité du graphisme proposé par Ronan Toulhoat est mis en valeur par le format plus grand des planches. D’un trait nerveux, ce passionné d’aéronautique enchaîne les scènes de haute voltige et insuffle beaucoup de dynamisme à l’ensemble. Le découpage très aéré, agrémenté de quelques superbes double-pages, accentue par contre l’impression de survol de ce scénario un peu trop léger. La colorisation aux tons grisâtres, parfois rehaussée de quelques touches de couleur plus lumineuses, permet de retrouver l’ambiance post-apocalyptique et pessimiste de Block 109. Quelques scènes intérieures, pas vraiment essentielles à l’histoire, sont malheureusement un peu trop sombres et se perdent dans la pénombre.

S’inscrivant dans un registre beaucoup plus classique que leur précédent album, L’étoile Rouge saura notamment séduire les amateurs d’engins volants et les fidèles de la collection Cockpit des éditions Paquet.

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Block 109 : Étoile Rouge
Étoile Rouge

  • Currently 2.70/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.7/5 (81 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    macluvboat Le 10/05/2011 à 20:27:43

    Moins surprenant, moins envoûtant que Block 109 mais l'histoire de cette amitié entre aviateurs est à lire sans s'attendre à retrouver la même intensité que dans le premier opus. Les dessins sont toujours aussi magnifiques.

    madlosa Le 29/08/2010 à 13:28:07

    "Etoile rouge" est avant tout une histoire d'amitié entre pilotes français sur fond de guerre. Certes le propos n'est pas original en soi et si la qualité des planches est au rendez vous, l'intérêt du récit réside dans l'uchronie qui voit Hitler se faire assassiner dès la première planche. La proximité de la mort et les combats aériens rendent le désespoir des acteurs de ce drame palpable et la fin inéluctable. Après Block 109, proprement décoiffant, cet opus, bien qu'intéressant, me semble plus conventionnel.

    DixSept Le 26/06/2010 à 19:14:05

    Et si le IIIème Reich avait eu la maîtrise de la puissance atomique, quel visage aurait pris la Seconde Guerre mondiale ?
    Sur cette uchronie, Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat réussissent un bel album, aux dialogues tout en sobriété et au graphisme puissant.
    Au final, un récit qui vous entraîne dans les affres d’un front russe au sein d’une escadrille française déracinée, manipulée par la propagande de l’un et décimée par la chasse aérinne de l’autre.
    A lire…

    kasp Le 26/06/2010 à 12:10:32

    Un one-shot sur l'escadrille Normandie Niemen avec le décalage qu'apporte l'uchronie, tout ça après block 109, c'est très tentant pour le lecteur.
    Pourtant le goût est plutôt doux amère, comme celui d'une BD (trop) vite réalisée. L'uchronie ? A part les modèles d'avions, ça n'a aucune incidence sur le récit.
    Une BD sur une escadrille de chasse ? Certes, mais le manque de développement des personnages fait qu'on survole (lol) le récit. On n'a jamais vraiment peur pour eux parce qu'on ne les connait pas suffisamment. On les observe, mais sans liens entre eux, sans objectifs et donc sans progression dramatique. Le scénario est une suite de carte postales de guerre lasse. Qui serait capable de citer le nom d'un pilote après cette lecture ou même un fait d'armes précis ?
    Un album pour l'aéronautique ? Là oui, les dessins sont toujours aussi accrocheurs et les scènes d'action à la hauteur de ce qu'on attend d'un duel hélice / réacteur. C'est pas du Hugault mais c'est de très bonne facture.
    Un album sur fond de propagande comme le disent les auteurs ? Alors là, rien ; si ce n'est la couverture.

    Le récit est légèrement en dessous de ses prétentions et de mes attentes mais les scènes d'action aérienne m'ont emballé et la couverture du tirage limité est très belle.