Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Supermurgeman 1. La loi de la jungle

18/10/2004 10135 visiteurs 3.8/10 (5 notes)

S upermurgeman c’est comme Superman sauf qu’il y a murge dedans. Super-héros complètement alcoolisé (mais jamais bourré), il est doté d’un super-pouvoir lui permettant, par des régurgitations houbloneuses, de paralyser ses adverses. Mais rien ne va plus pour Supermurgeman. Jusque-là il était bien tranquille avec sa femme Sheila sur son île où il faisait régner l’ordre et la justice sur le village indigène. Depuis l’annonce par le sorcier de l’arrivée d’un « grand bwana » venu du ciel, les ennuis pleuvent. C’est comme si l’on avait juré sa perte. Les patrons de la multinationale Sofro Gedec seraient-ils derrière tout ça ?

Chouette ! Se dit-on, une histoire débile, on va s’en payer une bonne tranche. Et pour cause, La Loi de la jungle, premier tome de cette série, reprend les principaux ingrédients de son univers : super-héros improbables, exotisme de pacotille, étrons humanisés, dialogues nonsensiques… Mais après quelques pages, le bidonnage espéré tourne vite au bide avéré. Qu’est-il arrivé à Mathieu Sapin ? On avait découvert son univers loufdingue dans les pages du magazine Ferraille, on était tombé sous le charme de ces courtes histoires absurdes teintées d’humour scato, on avait apprécié son trait parfois maladroit mais si personnel.

On demeure consterné par le déroulement terriblement ennuyeux du récit : la dimension parodique y est si peu perceptible que l’on n’est jamais amusé. C’est plutôt soulagé qu’on voit survenir la happy end où, comme il se doit, le méchant est démasqué tandis que le héros tombe dans les bras de sa dulcinée. Certes, malbouffe, mondialisation et télé-réalité sont brocardées au fil des pages… Mais si l’on perçoit les ambitions de l’auteur, la charge ne fonctionne pas du tout.

Par ailleurs, Mathieu Sapin a été victime ici de cette « blainisation » qui gagne certains dessinateurs. On pourrait consacrer un article entier à ce phénomène, toujours est-il qu’au contact de Christophe Blain, son copain d’atelier, Sapin a éliminé de son graphisme ce qui en faisait l’attrait. Ici, la maladresse affichée a été gommée pour un style à la fois plus précis, plus clair et plus dense… Conséquence : le dessin, standardisé sur le modèle d’une esthétique faussement « nouvelle bd », sombre dans la banalité.

Sans doute le passage chez un grand éditeur nécessite-t-il qu’on mette de l’eau dans son vin, pardon, du désodorisant sur son œuvre. Car, en plus du passage obligé aux quarante-six pages, des phylactères et cases tracées au cordeau (contraintes si peu adaptées au petit monde de Sapin), l’inénarrable Monsieur Merde devient pour l’occasion… Monsieur Chocolat. Le politiquement correct est-il passé par là ?

La loi de la jungle il faut malheureusement le reconnaître, est un album supermurgenul. On espère retrouver bien tôt le Mathieu Sapin qui nous avait touché en nous contant si poétiquement « La vieillesse de Johnny Silverouaive ».

Par Pierre
Moyenne des chroniqueurs
3.8

Informations sur l'album

Supermurgeman
1. La loi de la jungle

  • Currently 2.30/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.3/5 (46 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    le spectre Le 18/12/2007 à 12:13:30

    Cet album est comme la bouse que sert comme humour une célèbre chaine cryptée française qui devant une majorité consterné avance le coté "esprit décalé" pour essayer de vendre la médiocrité. Le scénario est pourri. La ligne : pipi, caca, vomi, méchant capitaliste, etc... Le dessin ? Toujours très admiratif de ce que je ne peux pas faire moi même, j'ai là des cases qu'un niveau art plastique de fin de collège me permet de reproduire à main levée; autant pour le talent... Le seul qui doit se marrer c'est le banquier des auteurs à chaque vente.

    chewbamike Le 22/11/2004 à 15:03:57

    Cet album porte bien son nom, c'est le moins qu'on puisse dire. Et encore, s'il avait vraiment fallu pousser la caricature à l'extrême, l'album est assez soft. Le héros (enfin, si l'on peut dire) n'envoie son dégueulis sulfurique que trop peu. A la rigueur Kid Paddle est meilleur sur ce terrain-là. Bizarre pour une collection qui ose beaucoup et qui innove franchement.

    Pour le reste, scénario étroit, qui essaie de parodier à la fois la téléréalité et la mondialisation, et dessin un poil trop polissé...

    sol Le 07/09/2004 à 15:08:11

    Amis de l'humour potache bienvenue!!! C'est fin, ça se mange sans faim! Je me suis beaucoup amusée en lisant cette BD, mais je reconnais qu'il faut aimer le genre d'humour! Je conseille donc de lire quelques pages dans le magasin, pour voir, et si vous êtes sensible à cet humour bien gras, allez-y, c'est pour vous!!
    Une très bonne BD selon moi, donc!