Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

P rès de vingt ans après sa première parution, Je ne t’ai jamais aimé conserve tout son pouvoir d’évocation. Chester Brown y décortique avec une légèreté et une très grande précision cette étrange période s’étalant de la fin de l’âge de l'innocence aux débuts des troubles de l’adolescence.

Sous un aspect apparemment très simple, l’auteur de Louis Riel réussit à montrer brillamment le tourment émotionnel dans lequel il a baigné durant sa jeunesse. Le passage de la bulle protectrice de l’enfance au chaos de la vie adulte n’est pas des plus aisés. La famille, les amis – les amies surtout -, tous ces pantins prennent forme et se révèlent être des personnes à part entière. Comment affronter ce nouveau monde, quand, soi-même, on devient également un étranger ? Le récit peut sembler froid et même cruel par moment, tant le jeune Chester reste aveugle à ce qui se passe autour de lui. Sans jamais tomber dans la facilité - comme dans Le Playboy où il ne s’épargne pas - l’auteur plonge dans ses souvenirs pour reconstruire et, sans doute, mieux comprendre, cet apprentissage de la vie. Évidemment très personnelle, cette chronique ne serait qu’une BD autobiographique de plus si le dessinateur n’avait pas réussi la gageure, grâce à la précision de ses observations, de rendre sa narration quasiment universelle. Tout lecteur, à un moment ou un autre du récit, se reconnaitra dans un des personnages.

Quasi mise en abîme de l’existence, Je ne t’ai jamais aimé, est un ouvrage rare, qui a montré la voie à une génération d’artistes comme Debbie Drechsler (The Summer Of Love) et Craig Thompson (Blankets).

À lire également :
La chronique de Le Petit Homme par D. Lemétayer

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.7

Informations sur l'album

Je ne t'ai jamais aimé

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.