Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

J eff Lemire a un goût certain pour les petites villes. Il y dépeint, à travers la vie de braves gens, des histoires de village, où chacun se connaît et s’épie, des sagas familiales rurales, où les secrets se mêlent aux remords, aux regrets, à la solitude. Le tableau qu’il brossait d’une petite communauté de l’Ontario dans la trilogie Essex County y était d’ailleurs relativement bucolique. La campagne y était décrite comme un refuge, un havre de paix loin de l’agitation frénétique des centres urbains. Et pourtant, non loin de là : Large Mouth, 754 âmes. L’arrivée d’un étranger, recouvert de bandages de la tête aux pieds, venu chercher un peu de tranquillité après un grave accident, va pourtant révéler les peurs et la paranoïa d’une petite bourgade de pêcheurs. Ce, jusqu’à la chasse à l’homme, jusqu’au drame.

Jeff Lemire, en s’emparant du personnage créé par H. G. Wells, s’amuse des contraires et prend le contre-pied de la saga qui l’a révélé à la critique. Son Monsieur Personne est une réinterprétation réussie d’un classique, qui emprunte tout à la fois aux ambiances lynchiennes et à la tradition du pulp. Évidemment, à la lecture parallèle d'Essex County, il pourrait lui être reproché un goût de trop peu. Ce serait oublier que cet album en constitue en vérité l’indispensable complément.

» A lire, la chronique de Essex County par A. Perroud.
» Le blog de Jeff Lemire.

Par D. Lemétayer
Moyenne des chroniqueurs
6.8

Informations sur l'album

Monsieur Personne - The Nobody

  • Currently 3.84/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (19 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 01/09/2020 à 15:29:52

    J'ai bien aimé cette version inspirée de l'homme invisible. C'est tout d'abord un style visuel noir, blanc et bleu d'une simplicité trompeuse. C'est à partir d'une histoire simple d'un homme qui vient se refugier dans une petite ville des Etats-Unis que va se jouer un drame rural avec une ambiance presque paranoïaque.

    On est en effet dans le registre de ces petites villes à l'atmosphère très lourde lorsqu'il s'agit d'accueillir un étranger recouvert de bandages de la tête au pied. Il y a une véritable psychologie des personnages dans une trame parfaitement maîtrisée. Il s'agit avant tout de relations humaines autour de ce qui est différent. Des thèmes certes classiques mais bien intégrés dans un récit étrange.

    En conclusion, un bon polar qui revisite le mythe de l'homme invisible. Du comics haut de gamme qui se lit agréablement.