Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Arrivederci amore 1. Histoire d'une canaille

14/10/2004 7710 visiteurs 4.3/10 (7 notes)

A dapter un roman, même un best seller, n’est jamais chose facile. La densité que peut avoir le texte est à retravailler pour la transformer en une bd suffisamment rythmé et fluide pour ne pas n’être que des phrases sur des images. C’est un peu de ce manque de travail de Luca Crovi dont souffre Arrivederci amore.

Le séquencement sent la coupe sombre, hachant le récit, le rendant bien trop saccadé pour ne pas avoir de peine à suivre l’histoire. Le parti pris des textes style "voix off" et la quasi absence de dialogue ajoute un ton monocorde qui n’aide pas à mettre en valeur le dessin d’ Andrea Mutti. Dessin qui n’est pas empreint de quelques défauts, statisme des personnages et décors aux proportions irréelles, mais qui laisse néanmoins une agréable impression. L’expression des visages et l’ambiance des couleurs renforcent l’aspect triste de la vie du héros qui de toute façon ne peut pas être autrement.

Le tout reste légèrement en deçà de ce que l’on pourrait attendre à la lecture du superbe sticker vantant la réussite du roman d’origine en Italie. L’idée de départ était pourtant alléchante… Ceux qui en auront le courage attendront la suite.

Par T. Pinet
Moyenne des chroniqueurs
4.3

Informations sur l'album

Arrivederci Amore
1. Histoire d'une canaille

  • Currently 3.21/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (43 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 04/04/2021 à 10:00:14

    J'ai été agréablement surpris en commençant la lecture de ce polar bien noir qui raconte le parcours d'un activiste italien d'extrême gauche qui sera contraint à l'exil dans une jungle d'Amérique latine. Il faut savoir qu'il s'agit d'une adaptation d'un best-seller italien de Massimo Corlotto, un des maîtres du polar.

    Le récit s'enchaîne assez bien. La première partie semble être un sans faute. On s'attendait à une seconde qui relève le défi de faire aussi bien. Pourtant en l'espèce, on va être un peu déçu ...

    Notre anti-héros va le rester jusqu'à la fin : bref une crapule de la pire espèce. Je me suis demandé pourquoi on a eu droit à toutes cette série de meurtre et de descente aux enfers.

    J'ai cru que viendrait le moment de la rédemption. Ce ne fut malheureusement pas le cas d'où ma relative déception. L'auteur nous a livré un portrait cynique du grand banditisme italien des années 90 entre corruption et terrorisme. Je n'aime pas la violence gratuite ou même la violence pour l'argent.

    A noter que la fin de ce récit ne m'a guère convaincu et que la trame demeure assez classique.

    pietro Le 22/09/2004 à 17:02:50

    l'histoire tourne autour d'un italien: Giorgio Pellegrini.
    Les dessins sont excellents, les dialogues aussi, et l'histoire est très agréable à lire.
    une descente aux enfers très bien orchestrée par trois auteurs italiens talentueux.
    On attend la suite avec impatience.