Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

A l'occasion de la palme d'or attribuée à "La vie d'Adèle" d'Abdel Kechiche, nous vous reproposons la chronique de "Le bleu est une couleur chaude" de Julie Marhog dont le film est inspiré.

Comme beaucoup d’histoires d’amour, celle-ci commence par un regard. Regard intrigué, d’abord, puis un peu trop insistant pour être complètement innocent. Perplexité, envies naissantes mais refoulées parce que difficilement acceptables. Rêves récurrents où les corps se mêlent, où le plaisir se donne, sans peur et sans remords. Puis le réveil, douloureux, qui signe le retour de la crainte, de la honte. Jusqu’au jour où, n’y tenant plus, Clémentine se laisse doucement glisser dans les bras d’Emma.

L’amour n’est jamais simple pour une adolescente qui découvre ses premiers émois, il l’est encore moins pour Clémentine dont les élans, interdits, la portent vers une belle demoiselle aux cheveux bleus. En plus de gérer les aléas de toute relation amoureuse, il lui faudra appréhender cette passion hors normes qui s’est emparée d’elle et surtout apprendre à affronter le jugement des autres. Fragile équilibre que celui d’une jeune lesbienne en ces temps où, malgré l’évolution des mœurs, se montrer telle qu’elle est vraiment n’a rien d’une évidence. Julie Maroh, puisant certainement dans sa propre expérience de vie, traduit à merveille les émotions parfois contradictoires qui naissent d’une telle situation et le lent cheminement vers l’acceptation. Son dessin, tout en finesse, renvoie une impression de douceur qui reflète la pureté des sentiments d’Emma et de Clémentine. Avec, en filigrane, une grande fragilité, comme si tout cela était trop beau pour durer.

Davantage encore que les mots, qu’ils soient échangés de vive voix ou confiés à un journal intime, ce sont les silences et les regards qui portent l’histoire et révèlent les pensées. Importance de la gestuelle, également, d’une main qui se tend pour porter secours, se laisse prendre dans l’espoir d’un réconfort, tremble de peur à l’idée de toucher ce corps si longtemps désiré… ou au contraire repousse, rejette et cède à la violence d’une âme révoltée. Car de révolte, il en est aussi question dans ce livre qui ne se contente pas de dépeindre une relation, mais fait également acte d’engagement. Impossible, en effet, d’offrir un tel récit sans parler de la place, délicate, qu’occupe la communauté homosexuelle dans notre société. Et là encore, Julie Maroh opère avec tact, sans lourdeur aucune et jouant la carte de l’évidence des sentiments pour rendre tout aussi évidents les droits qui en découlent. Droit d’être heureux, tout simplement, de mener sa vie comme on l’entend, sans retrouver dans les yeux de son prochain cette surprise qui, nourrie d'incompréhension, peut se transformer en haine.

Triste par moments, passionné toujours, le parcours de Clémentine et Emma se découvre et se déguste avec plaisir, sans empressement. Julie Maroh signe avec Le bleu est une couleur chaude un premier album à la fois intime et engagé, ne cédant jamais au didactisme et défendant de la meilleure des façons la cause de celles et ceux qui s’aiment d’un amour difficile à assumer au grand jour : par une histoire romancée, magnifiquement racontée et illustrée.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
8.5

Informations sur l'album

Le bleu est une couleur chaude

  • Currently 4.29/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (140 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Yovo Le 26/03/2017 à 12:52:24

    La 1ère BD à m’avoir touché à ce point.
    L’effet produit est d’autant plus grand que les moyens mis en œuvre sont modestes. L’émotion qui s’en dégage nait de la sincérité palpable du propos. Aucun effet, aucune sophistication ne vient corrompre cette justesse.
    Evidemment, si on cherchait des défauts, on en trouverait par dizaines mais derrière ces petites maladresses se cache un besoin tel de dire les choses qu’il fut sans doute impossible pour l'auteure de l’exprimer sans avoir la main qui tremble et la gorge qui se noue…Ce qui incite tout lecteur à la bienveillance.
    Julie Maroh semble faire corps avec son œuvre ; l’écriture et le dessin ne font qu’un. C’est simple, poignant, pudique, fin, doux, féminin, intelligent, sensible et beau.
    Très supérieur au film "La vie d’Adèle".

    Wonderphil Le 04/11/2016 à 02:40:24

    Histoire sensible, à la fois drôle, émouvante, attendrissante et tragique. Julie Maroh accompagne son récit de ses dessins expressifs tout en finesse.

    Une BD à laquelle le film de Kechiche "La Vie d'Adèle", ne rend pas justice.

    kir75 Le 29/01/2014 à 16:10:56

    Je suis du même avis que Podouce! Trois jours après la lecture de ce livre, j'en reste encore ému. L'auteure a su toucher par son dessin et ses couleurs juste quand elles sont nécessaires. Chaque bulle semble si réelle que l'on peut facilement se mettre à la place de la narratrice... De loin l'une de mes meilleurs bande dessinée !

    stephaaanie Le 08/08/2013 à 23:15:54

    Clémentine a 16 ans, l'âge où l'on se cherche. On cherche à s'aimer soi-même, physiquement se trouver assez jolie pour être bien dans ses petites baskets d'ado, on chercher ses amitiés, garçons, filles, trouver sa place dans son lycée, sa famille... J'ai beaucoup aimé ce livre qui fait admirablement ressortir toutes les ambiguïtés des sentiments d'une adolescente, sa recherche de sa sexualité, son amour pour une autre fille, le rejet de sa famille. L'extrême réaction de certaines personnes peuvent parfois paraître cliché, mais finalement c'est bien possible. Car voilà bien le sujet délicat et Ô combien magnifiquement rendu dans cette BD splendide, où l'auteure a pris un soin méticuleux a étudier l'âme et les sentiments, les gestes, les mots et les non-dits, le coeur qui bat de joie ou d'une douleur extrême, la passion qui entraîne comme un tourbillon, la dégringolade quand on croit perdre l'amour de sa vie et où la raison n'a plus sa place, celle qui pourtant pourraît permettre de se relever, d'éviter des erreurs cuisantes ou fatales... à travers des dessins d'une très grande douceur et des couleurs envoûtantes tristes et émouvantes.
    Nul n'est besoin d'avoir un avis sur l'homosexualité, pour découvrir ce très beau livre bouleversant et tragique ; non par sa fin (tragique cependant) mais plutôt par le constat de ce couple différent qui se regardent, seules... l'amour exclusif est-il un but ?

    didierh Le 24/05/2013 à 16:59:32

    La version cinéma de cet album est en lice au festival de Cannes 2013. Une future Palme d'or très probable !

    Didierh
    http://blog.france3.fr/capitale-bd/2013/05/15/le-bleu-est-une-couleur-chaude-par-julie-maroh-glenat/

    Podouce Le 15/02/2012 à 11:39:45

    Surement une des plus belles bandes dessinées que j'ai lues ces dernières années. Au-delà du fait que la réalisation graphique est magnifique, Julie Maroh manie avec soin les émotions tout au long du récit. Ce livre est puissant tout en étant rempli de tendresse. J'en reste chamboulée.

    valjona Le 31/10/2011 à 11:47:07

    bonjour, voila je voulais ajouter une petite pierre a cette oeuvre somptueuse.
    Melle Maroh je vous felicite rarement une bd m'as autant toucher et retourner les "tripes" l histoire est fabuleuse ecrite a la perfection je la recommande tres regulierement a des amis ( ou client car j ai la chance de travaillier en librairie)

    je dois avoue que j ai eu certain doute la premiere fois que j ai vu la couverture je me suis dit mouais bof passons, car le style est tres eloigné de mes lecture habituelle ( heroique fantaisie / sf ) mais pour je ne sait quelle raison je me suis dit que je devrais comme même la lire
    la premiere lecture m as literalement arraché les larmes des yeux les dialogues si juste et si doux depuis je l ai relu une bonne dizaine de fois et chaqu fois la même emotion de sublimation et les larmes coulent encore

    Voila juste pour vous dire merci d avoir ecrit et dessiné ce chef d oeuvre .

    avis a tous a lire et relire sans moderation

    cedd79 Le 19/07/2011 à 21:50:59

    Sensible, fort, puissant, juste, émouvant, poétique, troublant... Difficile de citer tous les adjectifs qui qualifient cette oeuvre brillante qu'il est impératif de découvrir et de partager ensuite !

    Par contre, obligation de lire un bon vieux Astérix ou Lucky Luke juste après avoir terminé cette histoire pour "souffler" un peu ! ;-)

    Pour moi, l'une des meilleurs oeuvre de l'année 2010 !

    Bravo !!!!

    macluvboat Le 01/05/2011 à 18:55:27

    Trés belle histoire d'amour sur le thème de l'homosexualité. Le scénario, mené par de trés jolis dessins, est très bien développé et on se laisse envoûté par les deux protagonistes. A lire de toute urgence...

    Hugui Le 09/10/2010 à 22:43:33

    Pour une première œuvre, voila un coup de maître !
    "Le bleu" est d'abord une très belle histoire d'amour, avec tous les émois et toute les difficultés qu'éprouve tout adolescent.
    Mais c'est une histoire d'amour compliquée par la recherche de son identité et la difficulté de devoir affronter le rejet d'une (grosse) partie de son entourage.
    Ce récit poignant est très bien mis en image par ce dessin dont l'imperfection même fait le charme et j'adore l'utilisation de la couleur qui participe au récit.
    A ne pas rater.

    karapasse Le 31/03/2010 à 10:51:15

    Bonjour, alors voila, Une BD sur l'homosexualité féminine, j'avais peur du cliché, le truc habituel, sur la fascinations de hommes sur ce sujet. Mais par contre le titre et la couverture me donnais bonne impression. Des les premières pages, j'ai compris que ce ne serais pas comme du brut de sexe. Et des le début merveille je suis rentrez dans cette œuvre a la vitesse de la lumière. J'ai adoré cet univers, cette ambiance et cette façon de décrire les sentiment de cette adolescent qui découvre sa sexualité. De plus, la façon dont ces proches lui tourne le dos des qu'ils apprennent qu'elle n'est pas hétéro ma bouleversé. Enfin une fin dramatique qui est évoqué des le début nous scotch pendant plusieurs minutes. C'est d'ailleurs la première BD qui m'aie donné autant d'émotion. Je sait que je suis bon public, mais quand même, extraordinaire. Merci melle maroh pour ce merveilleux moment de lecture.

    Au revoir.