Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Juge Bao 1. Juge Bao & Le phœnix de Jade

19/02/2010 11787 visiteurs 7.8/10 (8 notes)

I l existe différentes façons de profiter du festival d’Angoulême : flâner dans les allées bondées des stands éditeurs, poser son sac dans une file interminable dans l’attente de rencontrer son auteur favori ou contempler les expos disséminées aux quatre coins de la ville. L’une d’entre elles avait pris place au rez-de-chaussée de l’Hôtel de ville, quelques planches attiraient irrémédiablement l’œil. L’auteur ? Chongrui Nie. Ayant précédemment travaillé pour les éditions Xiao Pan (La Belle du Temple Hanté et Le Fils du Marchand), il signe la première bande dessinée de la toute récente maison d’éditions Fei, Juge Bao.

A l’heure de la surmultiplication des sorties, de l’encombrement des bacs et de l’indécision des lecteurs devant les innombrables nouveautés, présenter aujourd’hui une nouvelle structure éditoriale paraît relever, au mieux, d’un optimisme démesuré. Ce projet est l’œuvre d’une jeune femme, Ge Fei Xu. Originaire de Manchourie, elle a très vite été passionnée par les échanges, de toutes natures, entre la Chine et l’Occident. Le passage de témoin, très symbolique, entre l’Est et l’Ouest prend la forme d’une étroite collaboration entre scénaristes français et graphistes chinois, ce choix visant à franchir au mieux les barrières culturelles existant entre les deux pays.

Le Juge Bao est devenue une icône dans l’Empire du Milieu. L’homme intègre et incorruptible sillonne les routes à l’époque de la dynastie des Song du Nord (960-1126) pour lutter contre une corruption devenue l'usage. Accompagné de Zhan Zao, son garde du corps, de Gongsun Ce, son greffier et médecin-légiste et de Bao Xing, son page, il dresse, au gré de ses arrêts, des tribunaux improvisés destinés à rendre la justice là où l’arbitraire et l’iniquité progressent.

Le premier tome de ses aventures, Le Phoenix de Jade, le mène dans un petit village dans lequel une mère pleure son fils, Chao Dong, qui croupit en prison pour un crime qu’il nie avoir commis. Le jeune homme était sur le point de se marier à Yu, fille d’un ami de son défunt père, Long. Ce dernier, pourtant, change d’avis au dernier moment et préfère promettre Yu à un homme beaucoup plus riche, le fils du Préfet. Chao Dong est accusé d’avoir tué Petite Fleur qui devait lui remettre des bijoux devant lui permettre de payer les six cérémonies exigées par Long. Une enquête d’une toute autre nature, mais pourtant liée à la première, attend également le Bao. Un vaste projet immobilier, destiné à engraisser les notables du coin au détriment des plus démunis, est en train de se mettre en place. Les personnalités les plus influentes de la région y sont mêlées, dont le juge Gu et… le Préfet.

L’histoire est menée de main de maître par Patrick Marty qui a su adopter une narration fluide au point de rendre la lecture aisée, malgré sa complexité. L’amalgame entre respect des traditions et récit moderne est parfaitement réussi. Du Juge Bao, que l’on pourrait volontiers comparer à l’inquisiteur Nicolas Eymerich du fait de son intransigeance, son sens du devoir et sa légitimité même devant les hautes instances, émane un charisme impressionnant. Par ailleurs, loin de jouer le rôle de simples faire-valoir, tous les autres protagonistes possèdent une vraie personnalité, de Zhan Zao, un séduisant guerrier, à Bao Xing, le jeune apprenti, aussi espiègle que perspicace. Le trait en noir et blanc de Chongrui Nie est d’une remarquable précision, aussi bien pour les décors que pour les visages, très expressifs. Aucune fioriture dans le travail de l’auteur, mais une volonté constante de rendre l’histoire la plus authentique possible. Une prestation d’autant plus remarquable que le format à l’italienne, donnant l’impression de tenir entre les mains un gros chéquier, ne met pas forcément en valeur le dessin.

Les aventures du Juge Bao sont prévues en neuf tomes. Le deuxième, Le roi des Enfants, devrait paraître le 9 avril prochain, tandis que deux autres séries sont également au programme de Fei pour septembre 2010. Le premier opus lève en tous les cas les doutes sur l’opportunité de voir apparaître, même aujourd’hui, un nouvel éditeur. La qualité de l’œuvre mise en évidence, il faut espérer que tous les intermédiaires feront le nécessaire pour qu’elle puisse s’extirper de la masse et trouver ainsi son public.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Juge Bao
1. Juge Bao & Le phœnix de Jade

  • Currently 3.94/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (66 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    FUM2014 Le 18/10/2015 à 12:23:03

    Le dessin en N&B est stupéfiant de beauté et de précision. De nombreuses pages ne présentent qu'un seul dessin, c'est de l'art.
    Le scénario est vraiment très bon et il dépeint la société chinoise de l'époque de l'Empire avec tact, sagesse et philosophie.
    Les aventures du juge BAO, en coffret luxe pour un prix abordable (plus de 150 planches par album, format à l'italienne sur un très beau papier) augmentent le plaisir de suivre ce héros incorruptible, accompagné de son fidèle garde du corps Zhan Zhao, son malicieux page Bao Xing et son scrupuleux greffier Gongsun Se, dans leurs aventures dans une Chine médiévale superbement mises en image par C. Nie et très bien scénarisées par P. Marty.

    zuki Le 12/07/2010 à 16:28:34

    Superbe album
    Le dessin est très beau, très réaliste, les personnages sont très expressifs et mettent bien dans l'ambiance.

    L'intrigue est très bien amenée, c'est un très bon pollar.

    Le personnage du juge bao a une force de caractère et une détermination impressionnante et n'hésite pas à utiliser des stratégèmes originaux et à être très autoritaire pour mener son enquête. Le contraste avec la mollesse de la justice actuelle est saisissant.

    Un album haletant qui nous fait découvrir une Chine rafinée et assez décadente, bd de très grande qualité sur une civilisation et une période peu abordées.

    macluvboat Le 07/03/2010 à 09:26:06

    Bonne surprise que ce Juge Bao. Petit format, petit prix mais très bonne histoire et dessins très réussis.
    L'histoire est bien menée, pas de temps mort et on attend avec impatience les autres aventures du juge et de son équipe.
    Le seul reproche ou plutôt la seule difficulté dans la lecture est de bien reconnaître les différents personnages....