Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Hair shirt

19/02/2010 6452 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

D epuis sa rupture, John traîne sa mélancolie jusqu’à ce qu’il retrouve Naomi, une amie perdue de vue à la suite de la mort de Chris, le frère aîné de la jeune femme. Mais pour que la vie s’affirme, pour que l’amour puisse éclore, il leur faudra parcourir le chemin tortueux qui les ramène à l’enfance, aller et venir entre l’hier et l’aujourd’hui, affronter les stigmates du passé, autant de marques et de douleurs indélébiles, de cauchemars et de zones d’ombre. Leur histoire s’inscrit dans la logique de la faille, du malaise, de la plaie qui ne s’est jamais refermée.

Hair Shirt, c’est le récit fantastique de deux solitudes, d’un rapprochement fragile et d’une errance sentimentale. Juste un fait divers bouleversant mis en scène par Patrick McEown jusqu'à l'élever au rang de tragédie, les souvenirs d’une innocence perdue, une méditation sur le traumatisme et la culpabilité, sur un cauchemar d’enfants hantés par un mal insondable. Personne n’est innocent, paraît souffler McEown, et l’on ne peut revenir en arrière. La réconciliation semble impossible tant les personnages sont englués dans le passé, dans un insurmontable travail de pardon, placé sous le sceau de l’échec et de la défiance.

Évidemment, à trop jouer sur le ressenti des premiers émois, à prolonger les scènes oniriques, l’album vire parfois au mélo poussif et se farde d’un maniérisme un peu pesant. Ce serait pourtant méconnaître les mérites d’une narration dense et complexe, d’un dessin tremblé et de couleurs affadies qui siéent particulièrement bien à la collection Bayou. Et puis, l’on sait Pat McEown capable de prouesses. En attestent ces quelques planches, publiées dans le premier numéro de Weasel, auprès de celles de Dave Cooper (Ripple : une prédilection pour Tina), dans lesquelles des personnages se poursuivaient dans tous les sens (de lecture) dans un lacis de cases figurant chacune une pièce, où les gouttières tenaient lieu de portes ou d'escaliers quand les bandes se muaient en étages. Loin de ce dédale formel, Hair Shirt n'en figure pas moins un autre labyrinthe : celui où s'ébattent en vain des adolescents prisonniers de leur mal-être.

Par D. Lemétayer
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Hair shirt

  • Currently 3.47/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (17 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 21/12/2020 à 10:40:03

    Je n'ai pas envie de casser une bd qui objectivement peut plaire à un certain nombre de lecteurs qui ne se laisseront pas abattre par la difficulté de lecture. Ce n'est pas mon but en ne donnant qu'une seule étoile. Je n'ai pas aimé tout simplement car ce n'est pas mon genre d'histoire, ni le genre d'approche que j'affectionne.

    J'ai d'ailleurs très vite décroché par rapport aux lamentations de ce jeune étudiant qui traîne son spleen suite à une rupture sentimentale. Ce récit va évoluer de la chronique d'un adolescent mal dans sa peau à un mélange totalement psychédélique. On va assister à une une remontée vers le passé de John avec une histoire de traumatisme non résolue que la récente rencontre avec Noémie vient de réveiller.

    Il y aura surtout beaucoup de dialogues avec une narration également bavarde et des situations cauchemardesques qui entraînent une véritable confusion mentale. Bref, il y a comme une sorte de malaise qui se dégage de cette oeuvre bien singulière. D'ailleurs, le mystère continuera de plâner. L'auteur ne dévoilera rien de plus. A nous de déviner en fonction des indices !

    Ruya Le 15/05/2012 à 03:39:59

    Je n'ai pas détesté, mais je n'ai pas adoré non plus. C'est un véritable labyrinthe pour l'esprit, on ne sait pas exactement où se trouve la vérité, même rendu au bout du livre. C'est le genre d'histoire qu'on se doit de relire plusieurs fois afin d'en saisir toutes les subtilités. Par contre les dessins m'ont tout de suite séduits, les personnages sont mignons, les traits sont fins mais "tremblotants", ils rendent à perfection l'aspect angoissant de l'histoire.