Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Carême 1. Nuit Blanche

07/10/2004 9677 visiteurs 7.4/10 (5 notes)

M artinien est vendeur d'aspirateurs. Carême est restaurateur de tableaux et d'oeuvres liturgiques. L'un promène sa frêle silhouette et ses allergies de porte en porte, de ville en ville. L'autre traîne sa lourde et imposante carcasse d'un lieu de culte à l'autre. Une biche et une serveuse les amèneront à partager la même table d'un restaurant bondé. De propos convenus en confidences, ils décident de faire un bout de chemin ensemble. La solitude et le regard des autres sont sans doute moins pesants à deux.

Après l'atmosphère sombre et oppressante des profondeurs de "Sanctuaire", Christophe Bec troque le pinceau pour la plume pour nous conter une belle histoire d'amitié. Une histoire simple d'hommes seuls. Une touche féminine et fantastique est toutefois présente avec le personnage de la dame blanche, à la fois compagne de route, Pythie et ange gardien des deux compères.

Le road movie est un exercice à la fois tentant et difficile. Il permet de laisser se développer les relations entre des personnages qui, au gré des joies partagées et des difficultés surmontées ensemble, verront naître une complicité insoupçonnable a priori. Le genre autorise également une certaine légèreté en terme d'intrigue et de densité du récit. Le spectateur rompu à ce style maintes fois décliné au cinéma sait qu'il s'articulera autour de saynètes et d'anecdotes d'une intensité variable. "Carême" en est une illustration assez édifiante.

Ainsi, la scène d'introduction située dans l'Auberge est tout à fait captivante, les angles de vue sont parfaitement choisis et donnent de l'ampleur à un texte admirable énoncé en voix off. Le trait de Paolo Mottura, formé à l'école Disney, est extrêmement séduisant, en particulier en ce qui concerne les personnages et leurs expressions. Une entrée en matière aussi réussie devrait suffire à convaincre le lecteur de suivre l'intégralité des aventures, présentes et futures, des deux amis. Pourtant, d'autres situations sont moins enthousiasmantes comme ce passage obligé mais peu utile de Carême dans une église qui nous rappelle que, souvent, les animaux (chien au regard ô combien disneyen pour l'occasion) valent mieux que certains hommes. Ou encore la visite de Martinien au garagiste. Les défenseurs de l'album feront sans doute remarquer qu'il s'agit d'un épisode où les personnages ne sont pas ensemble, ceci expliquant peut-être que la magie n'opère pas. Ou qu’il s’agit d’un changement de rythme imposé par le genre. Soit.

D’un point de vue graphique, on pourra également regretter que les véhicules, particulièrement lorsqu'ils sont en mouvement, donnent parfois l'impression d'être "posés" sur l'asphalte ce qui est gênant dans une histoire où, fort logiquement, ils sont très nombreux. En revanche les bâtisses sont tout à fait bien rendues, en témoigne cette colossale gare centrale, véritable cathédrale des temps modernes.

Tout ceci pour dire que, ces quelques pinaillages mis à part, cet album sait charmer et qu'il constitue une des bonnes surprises de la rentrée. Une de celles que le catalogue des Humanos sait, de temps à autre, nous réserver.

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
7.4

Informations sur l'album

Carême
1. Nuit Blanche

  • Currently 4.04/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (96 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Guyomar Le 11/04/2008 à 11:08:03

    Je sais pas trop quoi en penser. Malgré tout j'ai lu la BD avec plaisir découvrant des personnages atypiques et attachants et un dessin que j'aime bien. L'univers dans lequel nos deux héros evolue est assez étonnant ! Quelle époque, quel pays...ajoutez à ca quelques touches de fantastiques et même si il ne se passe pas de milliards de choses et que ce premier tome semble vraiment une introduction à l'intrigue, et bien je ne me suis pas ennuyer une seule seconde et j'ai plutôt hâte de lire la suite...C'est bon signe et preuve que j'ai apprécié !

    marcel.d Le 02/12/2005 à 14:01:22

    Bonne BD, trés sensible (même si mettre une personne aussi obése, et gentille, ca emouvait toujours, donc ficelleun peu facile...), le dessin est acceptable... et beaucoup^de choses interessantes..

    edgarmint Le 10/10/2005 à 22:06:37

    un véritable chef d'oeuvre (tome1 et 2).

    Une histoire toute simple sur l'amitié, superbement racontée, l'émotion passe très bien. Le tout dans un monde entre 2 époques (que je situerais entre les années 1900 et le futur proche) réinventé par les auteurs, qui reste néanmoins
    parfaitement crédible.

    Le dessin est original et somptueux, notamment concernant les "décors". Les couleurs sont parfaitement adaptées.

    Un grand moment de BD.

    com1filou Le 08/02/2005 à 14:33:44

    Pour ceux qui veulent la version courte : La claque !

    [u]Version longue :[/u]
    Je suis tombé sur une BD exceptionnelle ! J'ai lu Carême hier, c'est beau !
    Je trouve le dessin de Paolo Maturra d'une beauté et d'une sensibilité rare. La narration nous sert une histoire simple, belle et touchante.
    Le road-movie à la Bec vaut le coup d'oeil, c'est bien raconté, l'histoire est d'une simplicité paradoxale par rapport aux multiples pistes qui s'ouvrent au fur et à mesure du récit. Je me suis fait promener au grès de la BD comme transporté dans le citroên de nos 2 comparses. J'ai éprouvé à la fin de ce premier tome une déception positive, qui fait qu'à peine 18 heures après sa lecture je n'en peu plus de me dire à quand la suite tellement les questions que je me posent attendent de réponses. Un joli voyage servi par un scénario d'une fluidité exemplaire et un dessin à la mise en couleur parfaite et à la hauteur du reste. La couverture, sublime, est à la hauteur du contenu, véritable écrin d'un petit bijou.[img]http://www.sceneario.com/phpBB2/images/smiles/inlove.gif[/img]

    Merci aux 2 auteurs pour cette formidable aventure. C'est pour moi la découverte du dernier semestre BD ! Un grand moment de BD orchestré par un Christophe Bec que je n'attendais pas là.

    Merci !

    sol Le 30/09/2004 à 18:27:57

    le dessin est agréable pour ce premier tome. Côté scénario j'aurais souhaité un peu plus d'action car l'accent est trop mis sur la présentation et la psychologie des personnages, un peu c'est bien mais cela prend une place trop importante dans cet album à mon goût, au détriment de l'action; cette BD se laisse cependant lire facilement et sans ennui. Quelques éléments d'ordre fantastique laissent présager d'une suite possiblement passionante. En résumé: en attente du tome 2, qui doit à mon avis être beaucoup plus dans l'action que ce premier tome pour continuer à intéresser le lecteur