Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Eclipse (Ozanam/Vastra) 3. Schwarz

08/01/2010 6243 visiteurs 7.0/10 (1 note)

A près avoir affronté les dangers de la planète Dédale, Mika poursuit la quête qu'elle a entreprise : retrouver son père qu'elle croyait mort, mais dont le cerveau a été implanté dans un droïde pour qu'il puisse rejoindre les rangs de l'armée. À la tête d'un mouvement de rébellion, celui-ci a un jour déclaré l'indépendance de cette race hybride, mi-homme mi-machine, et s'est installé avec certains de ses congénères sur Alicanto. Peu enclines à laisser à ces indépendantistes leur liberté tant désirée, les autorités terriennes auront tôt fait de les mater et de revendre les survivants comme esclaves. Mika apprend que son père, comme toutes les fortes têtes, pourrait bien avoir été envoyé sur la planète Schwarz. Elle en prend donc la direction, accompagnée de sa troupe hétéroclite, ignorante des dangers qui les attendent.

Troisième et dernier tome de cette série de science-fiction concoctée par Antoine Ozanam, un auteur de plus en plus prolifique qui se plaît à passer allégrement d'un genre à l'autre. Schwarz a un seul défaut : il donne la fâcheuse impression que l'univers d'Eclipse aurait dû se prolonger bien davantage. En effet, les révélations et les retournements se succèdent à un rythme tel que la sensation qui prédomine est celle des réels efforts fournis par les auteurs pour tout boucler en un seul album. Et encore, la fin elle-même, pour le moins ouverte, appelle une suite qui ne devrait pas voir le jour.

Malgré cette réserve préliminaire, rassurons de suite notre lectorat potentiel : la série n'en demeure pas moins intéressante, et la plupart des questions posées dans les deux premiers volumes trouvent une réponse dans cette conclusion. Les lecteurs, après avoir quitté certains personnages face à des choix qui pourraient tout remettre en question, devront, au-delà, faire preuve d'un peu d'imagination pour donner eux-mêmes à cette histoire la fin qui aura leur préférence. En ce sens, par sa conclusion en suspens, Eclipse fait un peu penser à Vauriens de Brunschwig et Cagniat, qui laisse également au public le choix du dénouement.

Parler de la seule fin serait faire injure au travail remarquable effectué par les auteurs tout au long de la série. Ozanam ne fait pas l'économie des références et s'inscrit pleinement dans un genre ultra-codifié. Sous des dehors de pur divertissement, il n'en aborde pas moins des thèmes fondamentaux, dont la cohabitation, dans un même corps, d'une conscience humaine et d'une fonction purement robotique, n'est certainement pas le moindre. Voir ces machines de guerre se lier d'amitié ou éprouver des sentiments tels que l'amour, la haine ou la soif de vengeance donne une impression bizarre et confère un intérêt supplémentaire à l'histoire. Pour le reste, le récit se déroule sans temps mort et marque par des options audacieuses de la part du scénariste, comme en atteste le sort de certains personnages.

En définitive, Eclipse se positionne donc comme une série attachante à bien des égards, d'autant plus que le dessin de Vastra, à l'image d'une couverture impressionnante, n'aura jamais été aussi maîtrisé. Dans un style qui s'est affiné au fil des tomes, et qui ne dépareillerait pas aux côtés d'un Quet, d'un Gess ou d'un Buchet, il combine une simplicité apparente à une grande créativité qui s'exprime par des races au physique bien étudié et des décors très travaillés. Bref, une série à conseiller à tous les amateurs de SF qui ne veulent pas forcément d'un univers aux multiples ramifications, se contentant volontiers d'un récit plus court qui va à l'essentiel.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Eclipse (Ozanam/Vastra)
3. Schwarz

  • Currently 3.54/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (35 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    madlosa Le 27/03/2010 à 15:28:25

    Les choses se dénouent dans cet épisode où MIKA retrouve enfin son père après une course poursuite éreintante d'où nous, simples mortels n'aurions pu sortir vivants ! Certes, si nos héros ne sortent pas indemnes de l'épopée car les "méchants" réussissent en partie leurs vengeance, nous avons le plaisir de découvrir un dénouement plein d'espoir. Il y a beaucoup d'émotion et la fin laisse supposer une suite logique. Espérons simplement ne pas connaître les mêmes déceptions qu'avec SILLAGE ou LE CHANT DES STRYGES...