Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La communauté 2. [entretiens] Deuxième partie

04/01/2010 5147 visiteurs 7.2/10 (6 notes)

C e deuxième tome arrive sur les étals à une période charnière pour le monde occidental. D’un côté, les conséquences d’une importante crise financière interrogent les vertus d’un système libéral débridé qui semble vouloir s’imposer comme modèle unique. De l’autre, les questions environnementales trouvent un écho sans précédent dans l’opinion publique du fait de la récente prise de conscience des potentiels effets du réchauffement climatique. Dans ce contexte, diverses propositions émergent, et certaines appellent à revoir nos modes de vie. Si les circonstances, et surtout l’époque diffèrent, c’est sans doute une démarche similaire qui a poussé, au-delà des mots, Yann Benoît et ses partenaires à rechercher, en pratique, une alternative.

La première partie des « entretiens » entre Hervé Tanquerelle, celui qui retranscrit par le médium BD, et son beau-père Yann Benoît, celui qui a vécu l’expérience de la communauté, se termine sur la journée porte ouverte qui va constituer une sorte de consécration pour l’alternative choisie par les membres de la Minoterie. Si cette rencontre marque, au niveau local, une acceptation, voire une reconnaissance, de ce mode de fonctionnement, elle revêt aussi l’allure symbolique d’un rite de passage. Ce projet, porté par la ferveur de l’installation résistera-t-il à l’épreuve du temps ? Cette aventure est-elle pérenne ?

Pour cet « album-réponse », Hervé Tanquerelle délaisse les oripeaux du « faire valoir » pour endosser celui de « l’inquisiteur ». L’image est sans aucun doute un peu forte, d’autant que la complicité entre les deux hommes semble évidente, mais elle exprime cependant bien l’évolution que prend la discussion. Face à lui, Yann Benoît ne se départit pas de cette malice et de cette bonhommie qui rendent l’homme attachant. Si le temps écoulé lui permet d’apporter un regard critique, il pose néanmoins clairement les limites de la pertinence et de l’objectivité de son propos : c’est de son vécu qu’il s’agit, et c’est donc sa vision des faits qu’il rapporte. Si ce regard unique seyait à merveille pour narrer un projet porté par l’ensemble, il se révèle moins adapté pour relater les fissures du groupe qui, par essence, auraient gagné à être exposées par une croisée des vues. Sont abordés les rapports avec l’extérieur, les incidences de la promiscuité, les divergences qui se creusent quant à l’idéal de départ, l’impact de l’évolution de la société… et rien n’est simple. Dans ce fatras de problématiques, une place importante est réservée aux enfants qui, au nombre de dix-huit, ne relèvent pas de l’anecdotique. Sur cet aspect des choses, Hervé Tanquerelle dispose d’un atout avec le point de vue de sa chère et tendre, élevée au sein même de la Minoterie. Dans l’absolu, ne sont-ils pas un peu les « souris » de ce « laboratoire » ? Dans cette suite d’idée, il apparait regrettable que le développement se cantonne à leur vécu quotidien sans aborder leur devenir. Cela aurait permis d’apporter un éclairage sur les incidences ou les bénéfices de cette éducation. Au dessin, Tanquerelle a indéniablement de l’or au bout des doigts (ce que ne démentiront pas les lecteurs du remarquable La vierge froide et autres racontars paru au beau milieu de ces deux albums). De son trait s’exhale une force tranquille et décontractée tout à fait en phase avec l'attitude de son beau-père, quand son lavis utilisé avec parcimonie donne, lui, la touche rétro maintenant indissociable de cette époque.

Après une première partie exaltante qui réveillait des plaisirs d’enfants et agitait des rêves d’adolescents, cette fin du diptyque est un peu plus amère, comme un rappel à une certaine réalité – adulte ? Toujours est-il que ce récit est particulièrement vivifiant en ce qu’il porte en son sein : une pincée d’utopie concrétisée.

» Lire la chronique du tome 1

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
7.2

Informations sur l'album

La communauté
2. [entretiens] Deuxième partie

  • Currently 4.14/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (29 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.