Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Étoile du chagrin 3. Étoile du chagrin 2

20/11/2009 6147 visiteurs 7.5/10 (4 notes)

« Circulez, y'a rien à voir ». La première prise de contact avec les deux tomes de l’Etoile du Chagrin pourrait provoquer, à peu de choses près, cette réaction bien légitime : un format carré plutôt moche de quinze centimètres de côté, des couvertures en mode « repoussoir » sur lesquelles le nom de l’auteur, d’ailleurs imprononçable, a tout l’air d’avoir été stabilobossé à l'aide d'un feutre périmé, et enfin un pitch d’une banalité à faire rougir de honte le moins inspiré de tous les scénaristes. Une planète, une météorite, un gros boum… et une population qui combat pour sa survie.

Par quel miracle cette série a-t-elle donc pu être nominée aux prestigieux Eisner Awards en 2007 ? En lieu et place de prodige, il serait plus juste de parler de talent, celui de Kazimir Strzepek. Derrière un postulat d’une simplicité étonnante, le jeune hawaïen a imaginé un monde original, des peuples atypiques, des personnages dont les parcours s’entremêlent dans un ensemble riche et cohérent. L’Etoile du chagrin, c’est un peu la rencontre de Donjon et de Bone, l'aspect gore en plus.

Il n’existe pas une mais des histoires dont les héros se croisent sans se connaître, luttent chacun à leur manière contre le destin qui les a frappés. Tandis que Klavir part à la recherche de sa bien-aimée, en compagnie de Wilm et de Futch, un fantôme mangeur de rêves, le tueur-coupeur, guerrier amnésique, sorte d’alter ego d’Edward aux mains d’argent, erre à travers le désert, en quête de son passé. Certains ont profité de cette situation pour semer la terreur, les suppôts de l’Ordre, d’autres s’organisent et se rebellent contre l’envahisseur. Et puis, il y a Face de Couteau, l’ambitieux, l’immense Barbaraz, mais aussi Rafe, Dent, Tahn, Jire… Et au milieu de tout ce fatras, les coups pleuvent, les têtes tombent, les corps se déchirent, les insultes fusent dans un méli-mélo jubilatoire.

Le lecteur un peu Lost trouvera en fin d’ouvrage un trombinoscope très utile lui permettant de se rafraîchir la mémoire. Mais aussi d’autres récits dans le récit, comme autant de poupées gigognes qui se découvrent les unes après les autres. L’Etoile du chagrin est loin de ressembler à une œuvre d’Art, tant les personnages semblent taillés à la hache, et parfois difficilement reconnaissables, tant les décors sont épurés, réduits à leur strict minimum. Le format, d’ailleurs, n’avantage pas le dessin, étriqué dans des cases bien trop petites.

Il faudra pourtant passer outre pour goûter au charme de cette série ébouriffante dont le seul défaut est certainement l’attente d’une conclusion qui ne verra le jour qu’à l’horizon 2015.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Étoile du chagrin
3. Étoile du chagrin 2

  • Currently 3.11/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (18 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.