Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Vents Dominants

23/10/2009 8544 visiteurs 7.3/10 (3 notes)

U n homme en souffrance, engoncé dans ses certitudes, celles-là mêmes qui ne sont jamais tant mises à mal que dans le cadre qui l’a vu grandir. Sur la défensive alors qu’il n’y a pas lieu de l’être, pressé comme s’il voulait montrer quelque chose et d’un naturel inquiet, dès les premières pages, l’histoire se concentre sur François, seul personnage en décalage avec l’atmosphère légère qui accompagne en toute logique ce début de vacances dans la maison parentale.

Tout en mesure, cet album sonne juste, ce qui n’est pas la moindre des qualités quand il s’agit d’aborder les rapports humains. C'est d’abord le fait d’une mise en scène sobre, qui ne s’embarrasse pas d’artifices et va l’essentiel : les protagonistes. Du dessin ensuite, rehaussé au lavis, se dégage une sensation de tranquillité qui n’a rien de surfaite ; l’ambiance est globalement sereine, et offre un contraste bien vu aux tergiversations intérieures de François. De même, la représentation des tenues et le jeu des gestuelles aident, avec des « petits riens », à préciser la nature de chacun. Dans ce théâtre familial, les dialogues situent avec acuité les rapports en présence (les vents dominants ?), et même les absents, puisque la sœur qui n’apparaît pas de l’album, est évoquée à maintes reprises, ce qui lui confère une importance certaine dans ce château de cartes. Enfin, le trait de Glen Chapron, sous des faux airs de brouillon, complète le tableau, donnant ce qu’il faut d’expressivité aux visages.

C’est dans ce décor que s’exprime sans pathos la détresse de François, la quarantaine et aîné de la fratrie. Cet environnement qui l’a façonné lui pèse : il parvient à se mettre tout seul une pression phénoménale pour paraître « à la hauteur ». A la hauteur de quoi ? D'une certaine idée de ce qu'il aurait voulu être, car il se pose en éternel insatisfait ? De son frère cadet, celui qui gagne si bien sa vie, tellement décontracté, tellement bien dans sa peau ? De sa sœur, la petite dernière, volage et imprévisible, qui semble néanmoins réussir dans sa branche ? Cela alors que lui trime pour payer sa maison et ne veut rien devoir à personne. Sait-il seulement ce qu’il veut ? Psychorigide, il s’enferme dans un raisonnement évoqué avec force dans ses rêves - plus révélateurs pour le lecteur que pour lui-même. Conséquence de ce fardeau qu’il porte au quotidien : il reporte ses angoisses sur ses enfants, avec lesquels il se montre maladroit pour exprimer ses sentiments, et plus précisément son aîné pour lequel il veut le meilleur. Sur ce point, la confrontation avec le neveu, chargée en symboles, est cruelle.

D’une remarquable maturité et sans excès, cet album de deux jeunes auteurs dévoile avec empathie et subtilité le savant mécanisme par lequel un homme parvient à construire son propre malheur et à se complaire dedans.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Vents Dominants

  • Currently 3.14/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.