Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Terre-Neuvas

19/10/2009 5633 visiteurs 6.8/10 (5 notes)

26 février 1913, la Marie Jeanne quitte le port pour une longue période de pêche de l’autre côté de l’océan Atlantique ; à son bord, des marins endurcis par une vie sacrifiée à leur métier et deux jeunes venus apprendre. Alors que plus d’un mois s’est écoulé dans ce désert maritime, l’un des membres de l’équipage est retrouvé poignardé. Il est hors de question de regagner les côtes françaises les cales du bateau à moitié vides. Autre époque, autres mœurs… Chabouté excelle, par son trait, à rendre palpable ce que la vie peut infliger aux hommes, par les silences, à reproduire la violence sourde de leurs rapports.

L’auteur développe son inclinaison naturelle à isoler ses protagonistes, si possible dans un environnement hostile au possible, afin qu’ils se retrouvent confrontés à eux-mêmes. Terre-Neuvas ne déroge pas à la règle, et c’est sans doute ce qui lui est le plus opposable, d’autant que cet album arrive après deux autres qui, non seulement, sont remarquablement aboutis, mais surtout, ont respecté ce schéma à la lettre. Certes, le dessin est encore une fois saisissant de justesse, tant pour décrire une nature déchaînée, que pour donner du sens à des faciès pourtant ô combien fermés, mais les ingrédients sont maintenant connus. De plus, la mécanique de ce livre souffre d’une chute un peu facile, domaine qui est peut-être l’une des faiblesses de l’auteur, et qui transparaît avec d’autant plus de clarté que l’histoire repose aussi sur une intrigue (cf. : Zoé et La bête).

Terre-Neuvas porte la marque d’un Chabouté maître de son art, et c’est sans doute là que le bât blesse - toute proportion gardée il convient de préciser. L’idée que cet auteur, touché par la grâce de Dieu pour parler de l’humain, puisse s’échapper des sentiers qu’il a lui-même battus donne à rêver.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
6.8

Informations sur l'album

Terre-Neuvas

  • Currently 3.77/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (71 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Fantasy30 Le 17/09/2017 à 18:13:18

    Chabouté, avec son brio habituel, relate la difficile et rude vie d'un équipage de pêcheurs de morue....sur un fond de polar/thriller!
    L'histoire est bien mené, la lecture est fluide et le dénouement bien pensé. Sans être indispensable, à lire....
    7/10

    zaaor Le 14/07/2010 à 01:41:11

    Chabouté a le don de créer des ambiances muettes où un seul regard peut tout dire, tout faire.

    Le métier de marin n'est pas sans repos mais il devait l'être encore moins au début du siècle. Surtout lorsque des meurtres se produisent sur la goéliche, que le capitaine boit un coup et bat son moussaillon...

    On ne sait pas où l'auteur veut en venir avant le quart final de l'oeuvre.

    Une belle surprise égale aux oeuvres de Chabouté. Pas la meilleure mais vaut le détour.