Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

99 Happy Soul

12/10/2009 5548 visiteurs 3.0/10 (1 note)

Y ukijo n'a reçu en héritage de sa défunte mère qu'un vibromasseur un peu particulier. Il s’agit en fait du réceptacle d’un tsukumo, un esprit, appelé Tamakichi. Ce que Yukijo ignore encore, c’est que son lycée grouille d’artefacts du même genre, habilement dissimulés par la directrice pour empêcher la Fondation de les accaparer à des fins malhonnêtes. Mais l'établissement est déjà investi par l’organisation dont un membre s’ingénie à dénicher les tsukumo. Rapidement, les choses dérapent et la cour de récré devient le théâtre d’un combat entre l’homme de la Fondation et les jeunes filles détentrices d’un artefact, Yukijo en tête…

99 happy soul refermé, impossible d’avoir une idée claire de l’histoire. En effet, celle-ci peine à tenir la route et s’achève en queue de poisson, laissant le lecteur bouche bée devant un scénario bancal et une multitude d’éléments mal imbriqués et mal exploités. L’humour délirant et la légèreté assez coquine englobant le tout pourraient faire passer la pilule, à condition de ne pas être trop exigeant et de ne pas être lassé des vues plongeantes, plus ou moins affriolantes, sur les petites culottes et les poitrines de donzelles en fleurs. En outre, il paraît clairement – et l’auteur l’écrit lui-même – que le récit a pâti des demandes de l’équipe éditoriale qui empêchent la cohésion de la narration et du contenu, le format du one-shot ajoutant encore plus à cette gêne. Du début à la fin, l’action ne manque pas et pallie dans une certaine mesure aux défaillances du reste. A défaut, donc, de saisir tous les tenants et aboutissants de l’intrigue, elle divertit suffisamment pour permettre d'apprécier le dessin de Kenji Oiwa (Goth, NHK), lequel reprend les poncifs du shônen dans le trait et le design. Maigre consolation.

Un titre plutôt décevant qu'on oubliera sans regret sur une étagère.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
3.0

Informations sur l'album

99 Happy Soul

  • Currently 1.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.0/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.