Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Capricorne 9. Le passage

20/09/2004 10822 visiteurs 7.8/10 (10 notes)

O n peut dire, sans exagérer, que la sortie du tome 9 de la série Capricorne est un événement. Non seulement il apporte enfin des révélations décisives aux questions essaimées au fil des épisodes, mais il s’agit d’un album double !

Des deux séries qui occupent Andreas, « Capricorne » est sans doute la plus accessible. Tandis que « Arq », complexe et elliptique, est vouée à l’exploration d’un monde parallèle, « Capricorne », plus linéaire, prolonge la tradition du récit fantastique. L’action se situe à New York, à une époque qu’on place approximativement dans les années quarante. Au cœur de l’hiver arrive un homme énigmatique. Des vieilles femmes lui remettent les six « cartes du destin ». Très vite, il perd son identité et devient Capricorne. Le héros s’attache quelques amis indéfectibles mais aussi de redoutables ennemis, tels Mordor Gott, tandis que le récit se complexifie à mesure qu’il avance.

Quand commence Le Passage, Capricorne est juché en haut d’un dirigeable qui emmène à son bord les principaux responsables du « Concept », une organisation fasciste aux origines mystérieuses qui vient de prendre le contrôle de la planète. Notre héros, fer de lance d’un groupe de résistance, s’est donné pour mission de percer les secrets du Concept dont la fin, auto-programmée, semble toute proche…

Si le récit, depuis les débuts de la série, a connu par moment des baisses d’intensité ou bien a paru s’égarer parfois, beaucoup des fils de l’intrigue se nouent dans cet album. On ne peut en dire plus sans gâcher le plaisir de la lecture, mais ici, on retrouve intact tout ce qui fait l’attrait de cette histoire exceptionnelle.

On peut ne pas apprécier, dans le trait d’Andreas, l’allure un peu froide et figée qu’il confère aux personnages. Mais son dessin demeure spectaculaire. Sa perception particulière de l’espace l’amène à rechercher les points de vue les plus étonnants : la vue aérienne de New York, l’architecture d’un immeuble montrée en contre-plongée, … chez lui le dessin relève du tour de force, de l’exploit technique, mais sans tomber dans l’effet facile. Car ce dessin vient appuyer un découpage savant et original auquel il est intimement lié. Après l’espace, c’est le temps qui subit un traitement spécifique : par la répétition d’images, la décomposition d’un mouvement, le recours à des incrustations, ou par des cases mises en parallèle, l’auteur parvient à restituer des phénomènes qui échapperaient à notre perception.

Cette narration particulière n’est pas gratuite. Au contraire, elle est au service des grandes questions qui sont au cœur du travail d’Andreas. Derrière les exploits d’un héros déjouant les plans de « grands méchants » il y a cet homme en quête de son identité, qui accomplit son destin. Son opposition à Gott, ce double maléfique, rappelle aussi la dualité de l’âme. Le réveil de mythes ancestraux enfin, resitue notre civilisation occidentale dans la perspective d’une grande Histoire universelle.

Si « Capricorne » nous fascine, c’est pour tout cela : la jonction dans une série des ingrédients habituels du fantastique qui en font l’intérêt et le charme, avec les préoccupations spirituelles et artistiques d’un artiste hors du commun. Mais qu’on se rassure, la quête n’est pas finie, il reste suffisamment de cartes dans le destin de Capricorne pour nous procurer encore beaucoup de plaisir.

Par Pierre
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Capricorne
9. Le passage

  • Currently 4.41/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (59 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 28/01/2016 à 21:46:16

    Magistral ! Un dessin époustouflant (la transition entre la première et la deuxième page est à couper le souffle), un scénario en béton qui résous de nombreuses énigmes disséminées depuis le début de la série (l’identité de CAPRICORNE enfin dévoilée, l’origine du « Concept », la nature de Mordor Gott, etc.) et une construction une nouvelle fois inattendue et originale (deux albums entrecoupés d’une histoire crayonnée sur huit pages qui fait parfaitement le lien entre les deux récits).

    De l’action, du suspense, des révélations, de nouvelles énigmes : ce neuvième tome est incontestablement l’un des albums-phares de la série !

    pistash Le 17/01/2005 à 15:20:59

    Attention chef d'oeuvre...
    Tout y est... l'intrigue trouve un denouement inattendu comme sait si bien le faire Andreas, Capricorne va enfin en apprendre plus sur lui même... La série n'est pas pour autant terminée et c'est avec plaisir que je me jeterai sur les tomes suivants....
    Les dessins sont grandioses, des plans excellents une gestion de la case comme je l'aime.
    Il faut signaler aussi qu'il s'agit d'un album double donc contenant 2 tomes de l'histoire ainsi que 8 pages en crayonné inédite et pour cause puisque qu'elle s'insert parfaitement entre ces 2 albums en 1...

    Christophe C. Le 06/10/2004 à 22:57:20

    Cet album est exceptionnel. On en dévore chaque ligne, chaque case, chaque page. C'est un album très riche en révélation et pourtant les zones d'ombres restent nombreuses. On sent qu'il y a un tournant dans l'histoire. Cependant il y a un petit bémol. Capricorne en termine beaucoup trop vite avec le "concept" et j'aurais aimé un peu plus de développement car il y avait matière mais passons. L'un des points fort de ce neuvième tome est incontestablement le fait que le lecteur est continuellement surpris et toutes ses hypothèses se trouvent mises à mal par les révélations faites par Andréas.

    De plus le dessin est toujours à la hauteur de nos espérences. A noter également que l'histoire inédite de 8 pages en crayonné est magnifique. Personnellement j'adorerais lire un album uniquement en crayonné d'Andréas.

    Un album à lire et à relire. Vivement la suite.

    pietro Le 07/09/2004 à 14:01:42

    Cet album se compose en trois parties: une première aventure appelée "le passage", une histoire en noir et blanc de 8 pages, et une deuxième aventure appelée "le fragment".
    Capricorne est parvenu à entrer dans le dirigeable du Concept afin de connaître l'origine et le but de cette organisation, qui a pris les commandes de la terre.
    Mais cet album répond à de nombreuses autres questions, qui se posaient dès le premier album de la série.
    Il est donc encore plus riche en rebondissements que les autres, et il représente vraiment une étape cruciale dans le déroulement de cette série passionnante.
    Les dessins et les couleurs sont toujours d'une excellente qualité, de même que les dialogues.
    Indispensable.