Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Star Wars - Clone Wars 3. Dernier combat sur Jabiim

20/09/2004 20323 visiteurs 7.5/10 (4 notes)

P our son plus grand malheur, la République passe à l'offensive sur Jabiim (Dernier combat sur Jabiim) et Aargonar (La tempête après la tempête).

Dernier combat sur Jabiim

Le général Obi-Wan Kenobi et son padawan, Anakin Skywalker, commandent une armée de clones dans les bourbiers de la planète Jabiim. Privés de renforts et d’approvisionnement à cause des orages incessants, ils deviennent des proies faciles pour l’ennemi… Mais la situation empire encore quand Obi-Wan disparaît, laissant Anakin seul à la tête de jeunes Jedi inexpérimentés.

Contrairement à la bataille de Généosis (vue dans l’Episode II), la bataille Jabiim se transforme très vite en une boucherie sans nom dans laquelle tout les coups sont permis : régiments-clones et jedis y sont décimés. La seule présence des Padawans inexpérimentés permet aux auteurs de s’infiltrer dans les brèches du code jedi : en effet, face aux horreurs de la guerre et sans la guidance des maîtres jedi, les langues se délient, les sentiments explosent, l’action fait place à la réflexion, la haine de l’ennemi remplace la compassion. Bref, le côté obscur n’est pas loin. De même Anakin, privé du soutien d’Obiwan, devra, au nom de la République, trahir ses principes et ses propres alliés : sa descente vers le côté obscur se poursuit donc inexorablement.

Chang, que l’on retrouve aux pinceaux, a fourni un véritable tour de force. Durant toute la bataille, il ne cesse de pleuvoir : la crasse, la boue et la fatigue dues à ces conditions extrêmes y sont remarquablement rendues , renforçant ainsi le côté sombre du récit.

Dernier combat sur Jabiim est donc un très bon récit, très représentatif de la Guerre des Clones. Perdant de plus en plus de Jedi sur le terrain et malmenés dans leurs principes rigoureux, les Jedi ont du mal à avoir une vision générale du conflit contrairement aux Siths qui, manipulateurs adroits, frappent là où ça fait mal.

La tempête après la tempête

A cause d’une offensive ratée contre la planète désertique Aargonar, Anakin et le maître jedi A’Sharad Hett se retrouvent coincés derrière les lignes ennemies. Autre problème : Hett est un Tusken, un homme des sables de Tatooine. Face à un représentant de la race qui a assassiné sa mère, Anakin aura du mal à se contenir et à garder le terrible secret du massacre de la tribu-Tusken.

Ostrander est à nouveau à la barre et mise tout sur la confrontation entre un jedi-Tusken , pas très clair et qui accepte sans broncher les mœurs quelque peu violents des hommes des sables, et Anakin qui, malmené après la bataille de Jabiim, va littéralement perdre la raison et s’abandonner à sa haine envers les hommes des sables. Pari réussi pour Ostrander qui nous livre un récit intimiste haletant entre deux jedi hors-normes.

Quand Ostrander s’occupe du récit, c’est généralement Duursema qui se charge du dessin. Egale à elle-même Duursema, nous livre un très bon graphisme, rendant le côté désertique très présent. Néanmoins, le dessin est moins abouti que sur ces précédentes œuvres, les délais très courts de parutions entre ses différentes séries Dark Horse (Jedi et Republic) pouvant expliquer ce léger tassement dans la qualité du dessin.

Anakin ne succombera pas au côté obscur (ce sera dans l’Episode III) mais on en est pas passé bien loin. Ce récit illustre bien l’influence néfaste de la guerre des Clones sur Anakin et le danger qu’il peut représenter pour la galaxie.

Conclusion

Au final ce 3e tome de Clone Wars est d’une très bonne facture qui ravira autant les afficionados de Star Wars que les autres lecteurs. Sans pour autant être d’une importance capitale pour la suite des évènnements, ces deux récits forment une bonne synthèse des évolution et sentiments qui trouveront leur conclusion dans le film La Revanche des Siths.

Par A. Legrain
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Star Wars - Clone Wars
3. Dernier combat sur Jabiim

  • Currently 4.07/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (28 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.