Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le landais volant 1. Conversation avec un margouillat

30/07/2009 5121 visiteurs 6.0/10 (5 notes)

L ’Afrique, ses mystères et ses réalités. Jean Dextre Pandar de Cadillac, en voyage dans l’ouest du continent noir, explore et essaye de comprendre la complexité de ces régions ravagées par la misère. Est-ce que sa grande sagacité, qui lui a valu, ne l’oublions pas, le titre de champion régional 2001 de Mille bornes, lui suffira pour survivre à cette expérience culturelle extrême ?

Nicolas Dumontheuil (Qui a tué l’idiot ?, Big Foot) essaye de raconter l’Afrique dans ce premier tome du Landais Volant. Son héros, une espèce de Tartarin moderne ouvert mais ignorant, va faire les frais du choc que de nombreux voyageurs subissent face à la dure réalité africaine. De catastrophes en maladresses, il va lentement glisser vers un état second et, comme assommé, finir par se rendre compte que, peut-être, lui aussi serait raciste. Contrairement à un Jano, qui a puisé dans ses expériences de voyages pour créer les fantaisistes - mais réalistes - aventures de Keubla, Dumontheuil semble hésiter entre fiction et réalité. Racontés sur le ton de la fable humoristique, ses propos pourtant très sérieux (racisme, pauvreté) restent souvent en porte-à-faux avec le ton général de la narration. Peut-être a-t-il voulu trop se retrancher derrière son héros pour laisser le récit se développer pleinement. Des anecdotes, aussi pertinentes qu’elles soient, ne sont pas suffisantes pour faire une bonne histoire.

Aux pinceaux, le résultat est nettement plus convaincant. Associée aux merveilleuses couleurs d’Isabelle Merlet, l’Afrique de Dumontheuil est des plus admirables. Il a su croquer les rues et les villages d’une façon à la fois précise et tendre. Ses personnages, à mi-chemin entre le portrait et la caricature, ne font de cadeaux à personne et présentent des gueules aussi bien drôles et qu'effrayantes. La moiteur des tropiques plane sur ces planches, il fait très chaud et ça se voit.

Premier tome des aventures du Landais Volant, cette Conversation avec un margouillat manque un peu sa cible malgré un dessin et des couleurs parfaites. L’album, certes très amusant, pèche par une construction un peu trop relâchée. Serait-ce un autre effet des parfums enivrants de l’Afrique ?

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le landais volant
1. Conversation avec un margouillat

  • Currently 3.58/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (43 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    willybouze Le 19/07/2013 à 08:15:45

    Dumontheuil est un auteur surprenant. Chacun de ses ouvrages est un voyage dans l'absurde réaliste, avec une pointe de philosophie.

    Ici, il nous propose d'accompagner un étonnant personnage de la noblesse du sud-ouest français dans ses pérégrinations africaines. Un anti-héros solitaire, hanté par le fantôme de sa mémé qui le ramène au pays virtuellement, et qui vit sa vit de blanc en Afrique en tentant de n'être pas le colon qu'il craint de paraître.

    C'est parfois un peu verbeux, car Dumontheuil aime philosopher et parfois brouiller le lecteur par des phrases alambiquées dont on se demande ce qu'elles peuvent bien apporter à l'intrigue. Mais c'est toujours un régal à lire, sans trop se prendre la tête.
    Notons la grande qualité des couleurs qui contribuent à nous plonger dans l'ambiance africaine.
    Le trait est plus propre que pour BigFoot et chaque case fourmille de détails. Il y a un travail de documentation derrière tout ça (ou du vécu) qui ne peut pas laisser indifférent.

    Donc, pour moi, un album à lire absolument si vous savez que vous aimez Dumontheuil. Sinon, il vaut mieux commencer par Malentendus ou le Singe et...