Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Washita 1. Washita

20/07/2009 6953 visiteurs 5.0/10 (2 notes)

L ’équilibre des choses semble être brisé : les prises des chasseurs sont malades et, malgré les prières de chacun, les tensions montent entre les membres de la tribu cherooke des Ani-Yunwiya. Equani, le plus fort des hommes, est chargé de trouver la solution à ces malheurs, il part à la recherche de Washita, un esprit rencontré dans ses rêves.

Le sujet que propose Séverine Gauthier (Noodles, Mon arbre) dans Washita est des plus intéressants. En effet, à part peut-être Yakari, très peu de séries se sont penchées sur les civilisations amérindiennes avant l’arrivée des Blancs. Ce premier tome offre une description, presque historique, de la vie quotidienne et de la cosmogonie des Cherookes. La notion, très importante, de l’équilibre entre les différents acteurs du monde est expliquée avec beaucoup de clarté. Autant le côté ethnographique passionne, autant l’intrigue et les différents acteurs manquent de saveur : un héros fort et brave, un concurrent jaloux, une quête mystico-initiatique et une sordide histoire de rivalité entre les deux shamans du village. La scénariste ne sort pas d’un schéma narratif ultra-classique qui, face à la richesse des légendes des premières nations nord-américaines, ne manque pas de décevoir quelque peu.

Thomas Labourot (Troll, Les Geeks) a choisi une approche très « dessin animé » pour croquer ce petit monde. Labourot fait partie, avec entre-autre Nicolas Keramidas et Scott Chantler, de cette nouvelle génération d’auteur fortement influencée par la télévision et les jeux vidéos. Le style est plein d’énergie et la mise en page explosive. Christian Lerolle, le coloriste, est sur la même longueur d’onde et utilise à bon escient toutes les ressources de l’informatique. Au final, le rendu de cet album est admirable, dynamique et dense.

Un premier tome mi-figue mi-raisin qui, malgré une réalisation percutante, souffre d’une intrigue un peu trop convenue.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Washita
1. Washita

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (17 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 01/09/2020 à 14:15:43

    Washita est une de ces histoires qui s'apprécie après une lecture complète des différents tomes. Cela ne sera certes pas difficile avec un tel rythme de parution: 4 volumes en 16 mois pour une histoire bouclée en 5 tomes. On sentira une véritable maîtrise évolutive. C'est un voyage épique qui nous est proposé à travers la civilisation amérindienne.

    Le graphisme angulaire avait l'air repoussant au premier abord. Par ailleurs, le scénario semblait un peu niais dans le style l'équilibre des choses est brisé par un mal absolu.
    Puis, au fil des tomes, il va se passer une espèce d'alchimie qui vous lie à cette série hors norme. On se rend compte que ce n'est pas aussi évident que cela. Tout est pensé pour nous diriger vers une direction donnée. Le dessin lui même est assez sophistiqué pour l'admirer d'une certaine manière avec mention spéciale pour un découpage et des cadrages fort réussis. Les silences et les dialogues sont bien dosés pour procurer une émotivité intense au récit.

    Il y a tout d'abord un héros, Equani un jeune indien cherokee, connu pour son courage et sa bravoure. Son frère Asgina semble être son anti-thèse incarnant haine et jalousie. Une terrible maladie caractérisée par des tâches noires semblent détruire tout être vivant sur terre. Elle gagne du terrain car le montre si malicieusement les entrepages suivant les couvertures de chaque tome. Equani va avoir la protection de différentes divinités animales. Cependant, cette protection demeure très précaire car comme chacun le sait, les dieux ne sont pas réellement nos amis.

    Bref, notre brave héros devra combattre sur plusieurs niveaux pour réaliser sa quête initiatique. Il y aura également les faux semblants où l'on pense découvrir le remède mais on s'apercevra très vite que ce n'est qu'un leurre. Tout y est pour passer un excellent moment dans cette aventure.

    Une série qui se démarque des autres par bien des aspects et qui mérite certainement le détour. Un style moderne au service d'une noble cause sur le respect de l'environnement à une époque où l'homme blanc n'avait pas encore foulé le pied de l'Amérique. Dépaysement garanti !