Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sandman 10. Veillée mortuaire

16/07/2009 7372 visiteurs 9.0/10 (3 notes)

« Le Seigneur des rêves apprend qu’il faut choisir entre changer et mourir, et il fait son choix », répondait Neil Gaiman à quelqu’un lui demandant de résumer en quelques mots l’histoire de Sandman. « Et c’est vrai en soi, même si ça fait l’impasse sur beaucoup de choses », ajoutait-il, dans la préface aux Nuits éternelles.

Il est pourtant difficile d’en dire plus, l'intitulé de ce dernier tome en dévoile déjà trop. L’appareil critique est conséquent et la série s’enorgueillit de plus d’un coup de cœur. La série s’achève, « ce fut un de ces voyages longs et étranges, qu’on est heureux de faire en compagnie d’un ami ». Le Roi des rêves est mort. Vive le Roi !

« Entre les piédestaux des nuits et du matin
Entre la mort sanglante et le désir radieux
Sans sommations ni clameur de triomphe
Le factionnaire se dresse sur le pont de feu.
Ame éphémère, pensée parée de rêves,
Jette là tes lauriers, défais-toi de ta lyre.
Les rouages du temps tournent, tournent, tournent,
Leurs courants insondables jamais ne se lassent.
Les dieux là-haut sur le pont
Chuchotant leurs faux serments d’amour
Railleront ta plongée dans la rivière obscure
Dont le flot roulant sans fin
T’emportera, roi du rêve
– Déchu, à jamais insaisissable –
Avec tant de rois qui rêvèrent jadis,
Ombres pâles en leur demeure glacée. »
James Elroy Flecker, Le pont de feu, 1907.

Dans la série Sandman :

» La chronique du premier tome : Préludes & Nocturnes
» La chronique du deuxième tome : La Maison de poupée
» La chronique du troisième tome : Domaine du rêve
» La chronique du quatrième tome : La Saison des brumes
» La chronique du septième tome : Vies brèves
» La chronique du onzième tome : Nuits éternelles
» La chronique du premier tome de Death : La vie… à quel prix !
.

Par D. Lemétayer
Moyenne des chroniqueurs
9.0

Informations sur l'album

Sandman
10. Veillée mortuaire

  • Currently 3.81/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (21 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.