Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'Île sans sourire L'île sans sourire

07/07/2009 10642 visiteurs 7.3/10 (7 notes)

M ilander Dean, triste sire un peu trop terre à terre, accoste un soir sur l'île de Yulkukany, patrie de pêcheurs qui connaît régulièrement son lot de malheurs. Il aspire au calme promis par l'isolement du lieu pour travailler, mais c'est sans compter sur la nièce de sa logeuse : Eli, petite fille pleine d'énergie, de vie et de bonne humeur. Bon gré, mal gré, l'homme supporte l'enfant qui voit en lui une distraction bienvenue et un nouveau compagnon de jeu. Pendant ce temps, dans les bois et à l'insu de tous, de mystérieuses forces sont à l'œuvre.

L'île sans sourire, c'est un conte, une fable, un rêve ou bien une aventure. Un beau livre. Les contraires s'attirent, c'est bien connu, et le récit se construit autour de la relation entre deux singuliers personnages. Bien sûr, les conflits sont inévitables. La petite Eli est fascinée par ce bonhomme qui a pourtant juré de ne plus jamais sourire et tente de l'entraîner dans les légendes et la magie du lieu, quand Milander est buté et exaspéré par tant de naïveté. Tout le récit se construit autour de la relation entre ces deux singuliers personnages.

Alors que le géologue est un modèle de mélancolie et de raisonnable, la mignonne demoiselle vit dans un fantasme permanent, empli de créatures fantastiques. En s'apprivoisant, chacun va contaminer l'autre à sa façon : le pragmatisme de l'un n'est rien sans l'espoir que suscitent les rêves ; et l'onirisme n'a de cesse de se heurter à la dure réalité. Les protagonistes sont magnifiques, leur caractère -fort- est bien transcrit par les diverses émotions lisibles sur leur visage. L'ombre et la lumière, qu'ils semblent symboliser, les entourent en permanence et sont sublimées chacune par son contraire. L'utilisation de l'ordinateur pour les couleurs donne un éclat unique au dessin de Fernàndez.

Le livre respire la joie de vivre grâce à l'harmonie entre l'histoire et les graphismes. Le dynamisme ambiant rappelle par bien des aspects les dessins animés, notamment ceux de Miyazaki où les charmes sont omniprésents. La lecture de L'île sans sourire est enchanteresse. Elle rappelle à ceux qui l'ont oublié que les créatures fabuleuses existent, pour peu qu'ils sachent les faire vivre.

>>> Lire aussi l'interview de l'auteur

Par E. Flandin
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

L'Île sans sourire
L'île sans sourire

  • Currently 4.09/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (79 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 05/09/2020 à 15:46:13

    En abordant sur l'île sans sourire
    Un homme n'a pas peur de mourir
    Entre malheur et désolation
    Ne recherche t'il pas la consolation ?

    Dean fera la connaissance d'Eli la merveilleuse
    Qui s'invente des histoires les plus faramineuses
    Tout n'est que joie de vivre
    S'amuser, persifler et rire.

    Il s'enferme dans son passé
    Qui revient chaque soir le hanter
    Pourquoi toute cette souffrance ?
    Quand il peut connaître la délivrance.

    A quoi bon résister au charme de l'île ?
    Dans la forêt se cache la sorcière sénile
    Un cadeau, il faudra lui apporter
    En échange de quelque chose à demander

    Perdu entre rêve et réalité
    On peut tout oublier
    La mer peut arracher les joies
    N'écoutes surtout pas cette voix !

    Il restera toujours une lueur d'espoir
    Même au plus profond du désespoir
    Il s'agira un jour de bien repartir
    Yulkukany retrouvera son sourire.

    Fire/Ice Le 29/09/2018 à 11:00:46

    Les dessins m'ont de suite accroché. Onirisme, fantastique, magie, un très agréable moment de lecture que je recommande à tous les rêveurs.

    Adam.B Le 05/03/2014 à 08:49:24

    Une merveilleuse poésie dans cet album. Une histoire très bien menée où on se laisse emporter, des dessins superbes, des personnages attachants. Un indispensable pour moi.

    Hugui Le 20/03/2010 à 16:30:12

    Je ne suis pas un gros client de ces récits onirique où le surnaturel se mêle au monde réel pour décupler les sentiments. L'idée de la petite fille qui entraine l'adulte enfermé dans son chagrin dans son monde pour lui faire retrouver le sourire est intéressante et la mise en image colorée et naïve sert bien ce récit, mais je dois être trop cartésien pour me laisser porter par cette ambiance.
    Certainement à lire par ceux qui n'ont pas tout à fait perdu leur âme d'enfant.

    Fanch7 Le 11/11/2009 à 20:28:53

    Au départ je suis pas forcement très client de ce type de graphisme mais comme j'avais été convaincu par la préview j'ai sauté le pas. Au final j'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de cette histoire. Les deux personnages principaux sont vraiment attachants. Tous les deux vivent de façons très différentes un vécu douloureux. Leur opposition est graphiquement bien menée (je suis un peu moins convaincu par les dialogues). J'ai particulièrement aimé le travail du dessinateur sur les expressions de visage. Celui d'Elianor en bas de la page 11 m'a ainsi fait hurler de rire !

    Gmal Le 20/05/2009 à 14:07:12

    Un album d'une poésie sans nom! Des personnages plein d'énergie et de vie (il faut voir la petite Elie dans ses délires émerveillés!) Un graphisme et des couleurs qui dès que vous l'avez commencé, vous donnent l'envie de le lire jusqu'au bout. Une très grande réussite!