Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

A utriche, 1973. Axel rend l'âme à l'âge de trente-six ans, laissant sa famille et sa femme Helga dans un deuil douloureux. Tandis que la jeune veuve attend désespérément un signe de l'au-delà, le premier drame survient : un nouveau-né décède mystérieusement. S'ensuivent d'autres morts suspectes dans la famille, qui vont intriguer la police et un journaliste originaire de la région. Ces deux professionnels vont mener l'enquête mais leurs conclusions divergent, tandis que mort et folie deviennent le quotidien des Neunhöffer.

Lorsqu'un scénariste français et un dessinateur coréen s'associent, cela donne Les Nuits Assassines. Ce projet original aura sans doute demandé beaucoup de travail pour passer les barrières de la géographie et du langage, mais le résultat en valait la peine.

Le choix de la date et du lieu de l'aventure est une première originalité du scénario. Les mots autrichiens fusent (traduits, bien sûr), les décors et les éléments humains plongeant bien dans l'ambiance de l'Autriche des années 1970 telle que le lecteur pourrait l'imaginer : rude, montagneuse, pleine de secrets de familles bien enfouis et de légendes étranges.

Le récit est bien mené, le présent oppressant et meurtrier alternant avec le souvenir de jours heureux pour mieux dénoncer l'absurdité des disparitions et l'incompréhension face aux décès en série. La tension monte graduellement, avec subtilité, pour entraîner malgré lui le lecteur dans la folie qui imprègne les pages. Le seul regret notable dans ce travail vient d'une solution dévoilée peut -être trop tôt. Heureusement, la clé de l'énigme ne suffit pas et les rebondissements finaux restent inattendus, pour le plus grand plaisir (ou pour la plus grande horreur ?) de tous.

Le graphisme est tout à fait adapté à cette histoire européenne. Le trait précis et expressif s'associe aux couleurs flamboyantes pour illustrer habilement le scénario. Les plans sont souvent bien choisis et la BD se lit de façon fluide, sans effort. Les personnages sont tous charismatiques à leur façon, dans leurs forces et leurs faiblesses. La jeune Helga et le journaliste sont, dès l'origine, parmi les plus attachants, tandis que la personnalité d'autres personnages, visiblement antipathiques, se révèle au fil des planches.

La complicité entre les auteurs est visible dans le résultat final, tant il est facile d'oublier,malgré les apparences, qu'il s'agit d'une lecture et non pas de la visualisation d'un film. Les Nuits Assassines est une bonne BD d'horreur, même si elle ne devrait pas empêcher le lecteur de fermer l'œil.

Par E. Flandin
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Les nuits assassines

  • Currently 2.55/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (11 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 31/08/2020 à 22:58:42

    Les nuits assassines est l'une des pires histoires d'angoisse que j'ai pu lire au cours de mes nombreuses lectures ces dernières années. Il se passe vraiment des choses affreuses en Autriche ...

    Le scénario est passionnant avec une tension qui monte au fur et à mesure qu'on tourne les pages. La mise en page est très réussie avec un trait soigné et expressif. L'objet est publié sur un papier glacé de qualité. La couverture traduit toute l'horreur de ces nuits assassines. On est véritablement plongé dans l'atmosphère suffocante d'une communauté recluse et rongée par l'amertume. L'ambiance autrichienne des années 70 est parfaitement reproduite.

    Les nuits assassines est aussi une première : il concrétise en effet une collaboration inédite entre un dessinateur coréen, Byun Ki-hyun, et un scénariste français, J.M. Goum. Pendant plus d’un an, à plus de 10.000 kilomètres de distance, ils ont mobilisé chacun les ressources et les racines propres à leur culture, pour en offrir cette synthèse décidément peu commune. J'ai été particulièrement bluffé car on aurait pu croire que c'est un auteur allemand qui avait composé cet ouvrage tant il colle avec la réalité locale des Alpes autrichiennes que je connais bien.

    Je ne saurais vous conseiller la lecture de ce terrible drame qui oscille entre malédiction et polar. Encore une fois, je préviens le lecteur que cela fait véritablement froid dans le dos. Ne pas lire avant de s'endormir sous peine de faire une nuit de cauchemar à défaut d'être assassine !