Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Umbrella Academy 1. La Suite apocalyptique

23/04/2009 8238 visiteurs 6.0/10 (4 notes)

Umbrella Academy, c’est une idée mille fois traitée. Sept orphelins venus des quatre coins du monde, dotés de pouvoirs exceptionnels, élevés au sein d’une pension par un savant faisant office de mentor, cela rappelle forcément quelque chose. Difficile de ne pas penser aux X-Men ou à Doom Patrol. Pour autant, et ce dès le prélude de cette Suite apocalyptique, il apparaît que Gerard Way et Gabriel Ba ne sont pas que de vulgaires copistes et la réinterprétation s'avère plutôt originale. Oubliez le professeur Xavier, ce père de substitution. Sir Réginald "le Monocle" Hargreeves ne possède aucune des qualités qui font la figure paternelle traditionnelle. Son équipe, il n’est pas là pour la materner, c’est qu'enfin... il faut sauver le monde ! Ses enfants, tout juste les appelle-t-il par leur identifiant, des numéros, attribués par ordre d’efficacité. Une famille dysfonctionnelle ? C’est peu de le dire. Une enfance sacrifiée à la cause, des rivalités incessantes jusqu’à l’explosion du groupe. Et puis tous - ou presque - se retrouvent autour de la tombe du père adoptif tandis que de nouvelles menaces se profilent.

Autant dire que l’introduction est réussie et l’ambiance, dès les premières pages, particulièrement saisissante. Le récit paraît emprunter à Tom Strong mais aussi à la Ligue des gentlemen extraordinaires. Le dessin de Gabriel Ba évoque d’ailleurs celui de Kevin O’Neill quand il ne lorgne pas du côté de Tim Sale ou de Mignola - l’encrage de l’excellent Dave Stewart y étant sans doute pour quelque chose. Il y a des références plus infamantes ! Bref, Umbrella Academy fourmille de bonnes idées quand l’objet lui-même est plutôt soigné. L’album bénéficie d’une typo réjouissante, de titres accrocheurs -“The Day the Eiffel Tower Went Berserk” ! -, les couvertures sont signées James Jean, l’artiste qui officie déjà sur Fables, et des bonus variés agrémentent le tout. Ces quelques éléments suffiraient à convaincre un lecteur réticent.

Sauf... qu’il n’y a guère plus au-delà de ces quelques pages. Un album très pro, séduisant mais parfaitement, si ce n’est trop, calibré. Rapidement, la belle mécanique se grippe et l’on se surprend à sortir du récit. La faute à une narration confuse, prévisible et par trop éparpillée ? A cet humour très spécial qui fait progressivement défaut ? Pas seulement. Il y a surtout ce ronronnement linéaire bien loin de ce que la surprenante exposition laissait augurer, comme si les auteurs, confits de certitudes, repus et sûrs de leur fait, de la qualité de leurs personnages et de leurs trouvailles, s’étaient soudain abandonnés à la facilité. Après tout, une adaptation au cinéma n’est-elle pas d’ores et déjà prévue ? De là à penser que l’album n’a été conçu qu’à cette fin, il y a un pas que l’on se refuse encore à sauter…

Par D. Lemétayer
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Umbrella Academy
1. La Suite apocalyptique

  • Currently 3.58/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (53 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    tof94 Le 08/04/2009 à 10:59:13

    Actuellement, il faut dire qu'en France, on publie des comics de très bonne facture, autant en parutions kiosque et librairie. Et ce n'est pas avec cette nouvelle série que mon porte monnaie va pouvoir souffler un peu ! Des personnages forts (Space Boy et numéro 5 sont des trouvailles géniales), un dessin simple, précis et diablement bien mis en couleurs, une ambiance délicieusement rétro-moderne. Nous suivons une fratrie de super-héros à l'origine mystique, élevée par un riche philanthrope mystérieux dans le but de sauver le monde, à travers leur passé glorieux et leur présent plein de regrets et de rancoeurs. Les influences sont nombreuses, allant des X-Men (des ados aux incroyables pouvoirs et leur mentor) aux Watchmen (les retrouvailles de l'équipe après le décès d'un proche, l'annonce de la fin du monde), mais cette histoire possède une réelle identité qui lui est propre. Une excellente nouveauté et une belle édition française (quoique pas donnée - 17.50 euros quand même !). Vivement la suite...