Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Colères

09/04/2009 6411 visiteurs 6.5/10 (2 notes)

T rauven, la cinquantaine, est cheminot et aime bien sa petite vie tranquille. Bollard, de la même génération, est un dur en cavale. Blessé, il se réfugie dans un wagon le long de la voie ferrée. Une poignée de main, un regard, Trauven décide d’aider Bollard. En un instant, une amitié de trente ans se crée. Quand les affreux qui ont collé un meurtre sur le dos de Bollard s’en prennent à la fille de Trauven, ça les met en rogne. Quand ces mêmes affreux se révèlent être des ripoux, il y a matière à se mettre - vraiment - en colère.

Mathias Mercier a conçu une histoire des plus intéressantes. Dans la pure tradition des polars des années cinquante, il met en scène une série de personnages - de trognes plutôt – mémorables. Trauven, le machiniste ancien résistant, Bollard, le monte-en-l'air à l’ancienne, Pavel le fidèle second, La Tige, le sinistre Colonel, constituent une vraie distribution que n'aurait pas reniée Georges Lautner ou Léo Malet. L’inspiration est claire, mais le scénariste évite heureusement l’hommage facile ou le pastiche. Sur ces archétypes classiques, il a construit une intrigue très bien ficelée avec des personnages à la psychologie fouillée. Tous les petits détails des personnalités de chacun sont judicieusement utilisés au cours du récit. Seule la dernière partie, un peu trop à rallonge, a tendance à rompre le rythme du périple des deux héros. Malgré cela, Mercier, dont Colères est le premier scénario, démontre une grande habileté. Les répliques et les automatiques claquent et les rebondissements s’enchaînent parfaitement au fil des pages.

Au pinceau et à la couleur, Paul Filippi, dont c’est également le premier album, s’en sort plus que bien. Son style tout flageolant donne au récit une atmosphère un je-ne-sais-quoi rétro tout à fait adapté avec l’époque dans laquelle se déroule cette histoire. Le découpage, très sobre, manque peut-être parfois de variété, mais s'accorde parfaitement avec le classicisme du récit.

Amateur de polars réjouissez-vous, Colères ne dépareillera pas dans votre bibliothèque entre le Choucas de Lax et le Privé à la Cambrousse de Bruno Heitz. Essai réussi pour ces nouveaux venus dans le monde de la BD.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Colères

  • Currently 2.57/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.6/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.