Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

P louhinec-les-deux-corbeaux, un nom qui ne s’invente pas. C’est le village où vécut le grand-père de Charles, aujourd’hui décédé. Ce dernier, magasinier dans une grande librairie, retourne dans la maison de son aïeul pour y récupérer quelques affaires. Sur le chemin, les souvenirs de son enfance et des habitants loufoques de Plouhinec affluent dans un méli-mélo complètement farfelu.

L’hôtel des touristes est avant tout une galerie de portraits de personnages improbables. Celui d’Elvis (pas le chanteu) qui sentait le vieux, de Victor Lebel et sa célèbre devise qui a fait le tour du monde, "N’achète rien, n’emprunte rien" ou de "Banana" qui parcourait la campagne en mobylette, à toute vitesse. Ces quelques histoires égratignent gentiment le monde agricole mais il s’en dégage surtout une douceur bienveillante et une nostalgie à l’égard de la campagne et des paysans, un thème déjà évoqué auparavant dans Pirouette.

Pourtant, l’absence de liens entre les différentes anecdotes, mais aussi l’humour, absurde, qui ne fait pas toujours mouche, empêchent de pénétrer entièrement dans l’univers de Charles Dutertre. Il s’ensuit une lecture, parfois poussive, n’occasionnant qu’en de rares instants, un large sourire. Quant au dessin en noir et blanc, il rappelle de temps en temps celui de Tofépi dans Les Carroulet, en plus épuré.

Il manque à l’Hôtel des touristes un peu de charme ainsi qu’une poignée d’étoiles pour pouvoir figurer en bonne place parmi les incontournables de la collection Shampooing.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Hôtel des touristes

  • Currently 2.57/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.6/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.