Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La clôture

30/03/2009 10260 visiteurs 6.5/10 (2 notes)

C ’est un peu compliqué à expliquer, voyez-vous il s’agit d’une histoire d’amour – ça fait toujours rêver l’amour – passionnée. Euh...enfin, ce n’est pas du Barbara Cartland non plus. C’est plus un récit d’aujourd’hui, une chronique sociale si vous voulez : le chômage des jeunes, le malaise des vieux, la crise... Ce n’est pas rébarbatif pour autant, c’est moderne et drôle aussi, il y a de la musique et ça bouge, le fun quoi ! Ne bougez pas, je m’occupe de la clôture et je vous raconte.

Le début de la lecture de la Clôture a tendance à désarçonner tant la narration est dé-construite. Plusieurs petites scénettes sans rapport apparent s’entrecroisent de façon aléatoire, puis, peu à peu, une direction générale semble se mettre en place. Le plus étonnant étant l’apparition de l’auteur qui, de fort méchante humeur, sèche sur la page planche. Deux niveaux de lecture se révèlent : des tentatives de début d’histoires et une partie autobiographique. Rien n’est moins sûr, Fabcaro sort pour prendre un peu l’air et croise physiquement ses personnages. Le réel et la fiction s’entrecroisent. Quelle dose de réalité dans la fiction ? Quelle est la part de la fiction dans la réalité ? Que se passe-t-il quand la clôture qui sépare ces deux mondes est brisée ?

Lewis Trondheim avait choisi la forme de l’essai dans Désoeuvré pour traiter des mystères de l’inspiration et de la peur, terrible pour un créateur, de se retrouver un jour « à sec ». Dans la Clôture, Fabcaro (Droit dans le mur) se met également en scène, mais il choisit une approche fictionnelle. Le récit est en lambeau comme peuvent l’être les pensées qui défilent quand on laisse aller son esprit. Des morceaux de réalité glanés ici et là qui se suivent, s’emboîtent, s’entrechoquent et finissent par former le tissu de nos vies. Élargissant son récit au-delà de ses angoisses personnelles, Fabcaro parvient, d’une façon très originale, à décrire la face absurde du monde qui nous entoure.

Loin des canons classiques de la narration, le petit monde conçu par Fabcaro est néanmoins parfaitement huilé et logique. La lecture nécessite une attention soutenue, car chaque case possède un petit détail qui fera la différence à un moment du récit. La Clôture est une bande-dessinée originale et complexe, admirablement réalisée et chaudement recommandable à tous amateurs curieux du 9e art.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

La clôture

  • Currently 2.44/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.4/5 (16 votes)

  • Fabcaro
  • <N&B>
  • 04/2009 (Parution le 16/04/2009)
  • 6 Pieds Sous Terre
  • Monotrème
  • 978-2-352-12047-6
  • 43

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    fanch-aux-crayons Le 30/05/2013 à 21:19:41

    J'ai adoré!
    Ovni dans ma bédéthèque, décalé, décalé, décalé!!!
    Si vous aimez les nanards au cinéma, cet album est pour vous.