Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Terres Lointaines 1. Épisode 1

26/03/2009 12919 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

F raîchement débarqué sur la planète Altaïr 3, Paul, Daphné et leur mère ont la fâcheuse surprise de ne pas être attendu par leur père et mari. Celui-ci semble avoir oublié de venir les chercher à l’astroport. Obligé de se débrouiller seule, la petite famille s’installe tant bien que mal dans cet avant-poste de la civilisation. A force de fouiner à gauche et à droite, Paul apprend que son père aurait été aperçu sur le continent voisin. Aidé par l’impressionnant Step, un extraterrestre aussi puissant qu’énigmatique, il se fait engager dans une expédition archéologique en partance pour cette région lointaine.

Terres lointaines
aurait bien pu s’appeler « Les mondes d’Aldébaran 100 ans après ». En effet Léo reprend son idée de colonisation de nouvelles planètes et la développe un cran plus loin. Altaïr est une planète où l’humanité a pris pied depuis quelques décennies. On y trouve des villes et des industries bien établies, mais c’est également une zone frontière aux portes d'un territoire encore vierge. C’est une terre de possibilités pour des personnes déterminées. La description de ce monde éloigné à la limite de la civilisation est faite avec beaucoup de justesse, l’atmosphère étrange des régions où les lois perdent un peu de leur pertinence est bien rendue. Léo, comme à son habitude, développe un bestiaire original avec en particulier le steparnek, un crustacé voyageur et philosophe sans doute appelé à jouer un grand rôle dans la suite de cette histoire. Le reste des personnages sont assez effacés et, à par Paul, très peu développés. La mère, les pieds sur terre, prend les choses en mains et s’organise sans trop se poser de question à propos de sa situation. La sœur, Daphné, une fois présentée, ne joue plus aucun rôle. Le point le plus discutable reste les dialogues et les textes narratifs qui sont d’une pauvreté affligeante. Le ton général sonne faux, de nombreuses répétitions rendent la lecture ennuyeuse, voire bêtifiante.

Les dessins ont été confiés à Icar, un spécialiste du space-opéra, dessinateur, entre autre, d'Anamorphose et de Fatum sous le nom de Francard. Au vue de ses oeuvres précédentes, il semble avoir choisit de simplifier son trait pour cet album. Icar n'a malheureusement pas la légèreté graphique de Léo, sa description de ce nouveau monde n'est guère convaincante. Le trait dépouillé a beaucoup de peine à souligner les différentes atmosphères du récit. Que l'action se passe à l'intérieur d'un bâtiment, au milieu d'une mer déchaînée ou dans les rues chaudes de la ville, le rendu reste identique presque plat. Les créatures, point important s’il en est, se résument à des déclinaisons hypertrophiées sans imagination des animaux terrestres, les personnages sont très peu expressifs, les décors banals et le dynamisme absent.

Si l’idée de base (comment se développe la colonisation d’une planète éloignée ?) était très intéressante, dans la ligne des précédents albums de Léo, ce premier tome souffre de dialogues et d'une mise en images qui laissent plus que dubitatif. Léo n'a pas réussi à se départir suffisamment du style qu'il a développé dans Les mondes d'Aldébarran. Les différentes similitudes narratives entre les deux titres pèsent trop lourdement pour éviter une comparaison désobligeante pour cette dernière . Les épisodes suivants arriveront peut-être à donner une identité plus forte à Altaïr 3 et ses personnages.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Terres Lointaines
1. Épisode 1

  • Currently 3.15/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (96 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    principicule Le 07/01/2017 à 22:05:06

    Aucun doute ! C’est Léo qui nous a concocté ce scénario. On retrouve un peu le même univers que dans Aldébaran et Bételgeuse. Une planète récemment colonisée par les humains et un jeune homme qui en découvre petit à petit les secrets. Bien sûr, l’histoire n’est pas la même mais la faune étrange et le mystère ambiant font à coup sûr penser aux autres BD de l’auteur. Ceci dit, ce n’est pas pour me déplaire car j’adore découvrir de nouveaux mondes. Les premiers tomes servent en général d’introduction et pour véritablement entrer dans le vif du sujet, il faut attendre la suite mais ici, tout ce fait en douceur et n’empêche pas de nombreux rebondissements. Je ne connaissais pas Icar, ce dessinateur a beaucoup de talent, j’adore son style et cela ajoute encore à l’attrait de cet album. Voilà donc un début prometteur, espérons que la suite soit aussi prenante.

    rezone Le 10/07/2015 à 15:39:08

    voir le nom de léo sur la cover m'a donné envie de lire cet album, hélas je trouve le dessin de Icar pas franchement à la hauteur, ces personnages sont " laids " et les visages graphiquement fades, bref un bon scénario avec des dessins moyens çà ne marche pas, du moins avec moi. Je n'ai pas trouvé de plus l'histoire bien emballante. Le récit met un temps fou à démarrer. Le steparnerk cousin lointain du homard est une bonne idée mais çà ne semble pas crédible. L'univers graphique de léo est beaucoup plus réussit et il se dégage un charme particulier sur ses albums que l'on ne retrouve pas vraiment dans ce premier album de terres lointaines. Bref décevant, on s'attendait à mieux.

    -chris- Le 19/09/2014 à 20:29:00

    Le nom de Leo associé à une série traitant de la colonisation d'une nouvelle planète m'a fait acheter cet album, bons souvenirs d'Aldébaran oblige.
    L'histoire est intéressante, ça se lit bien et j'ai franchement passé un bon moment... Mais je ne suis malheureusement pas très fan du dessin d'Icar. On a de la peine à distinguer les âges des différents personnages, et ils ont tous, hommes comme femmes, des espèces de favoris qui pointent vers les coins de la bouche.
    Et puis ce n'est que le premier tome, mais il souffre forcément de la comparaison avec les autres séries de Leo. On retrouve les mêmes principes, une certaine dose d'émotion en moins. Heureusement que le stepanerk vient sauver l'affaire, cette créature hors du commun étant la principale attraction de l'album... Mais il m'en faudra peut-être un peu plus pour continuer à vraiment apprécier la série par la suite.

    BIBI37 Le 04/12/2010 à 21:52:09

    A peine la moyenne pour ce premier opus.
    Le scénario tient portant la route mais il manque quelque chose comme une touche de "fantastique". Et puis le stepanerk est ridicule tant il apparait comme le superhéros de l'album.
    On attendait mieux des auteurs. A suivre tout de même pour ne pas s'arreter sur une première impression mitigée.
    6/10.

    Miss Teigne Le 07/08/2009 à 15:03:32

    Leo nous avait habitués à mieux. "Terres lointaines" reprend le thème qu'il affectionne tant, la colonisation d'autres planètes par la race humaine, mais avec un net goût de réchauffé. Pas de véritable originalité dans cette nouvelle série qui est même plutôt une déception. Disons… un accident de parcours.

    Le scénario est pauvre, les dialogues sonnent creux et sont limite agaçants. Les personnages sont lisses tant au niveau du trait qu'au niveau des personnalités. Le Stepanerk, créature extra-terrestre qui se veut d'intelligence supérieure ne fait que de la philosophie de comptoir, rien de plus rien de moins.

    Quant au graphisme. Cette fois ce n'est pas Leo qui s'y colle, et c'est dommage car en comparaison, je trouve que le dessin d'Icar manque de personnalité et d'expressivité. Le style passe ou casse. Pour moi, il casse.


    TotoSenior Le 23/05/2009 à 14:47:13

    Du pur Léo. Cet album aurait pu faire partie de la série des mondes d’Aldébaran. Et tout est fait pour qu’on ne l’oublie pas, il suffit de regarder le visuel de la couverture pour y retrouver des similitudes. Mais oublions cette accroche commerciale. Semal, un habitué du lettrage, se lance dans sa BD et c’est plutôt réussi. Son dessin bien qu’un peu naïf est dynamique et plein de promesses. Un premier album qui ne fait que poser les bases de l’histoire mais qui le fait bien et qui déjà nous laisse dans l’impatience de connaitre la suite. A découvrir vraiment !