Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le feul 3. L'Héritage

26/02/2009 8370 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

C hangement de décor, après la forêt et la longue remontée du fleuve à la recherche des sources du Feul - l’étrange maladie qui décime toutes les races du monde - Valnès et ses compagnons se retrouvent prisonniers des sinistres Brohms. Encore plus inquiétant, Jautry et Kaliam sont introuvables. Ravalés au rang d’esclaves, les derniers survivants de cette quête vont devoir puiser profondément en eux-même pour se libérer et achever leur mission.

Troisième et dernier volume du Feul, L’héritage, était des plus attendus. La force du récit tenait jusqu’à présent dans la description des races et des cultures souvent antagonistes de chaque membre du petit groupe. Après quelques frictions, tous les protagonistes avaient enfin accepté de collaborer. Alors que tout allait enfin – relativement - bien, Jean-Charles Gaudin (Marlysa, Garous) précipite ses héros au bagne et les met culturellement à nu. Asservis, ils ne sont plus rien. Même leurs dieux, pour ceux qui en ont, semblent les avoir abandonnés. De représentant de leur race, de leur communauté, ils sont devenus de simples individus ne pouvant compter que sur eux-même. Le changement de ton est radical. Et le Feul dans tout ça ? C’est peut-être la partie un peu faible de cet album, l’enquête parallèle de Jautry et Kaliam est assez fade. Le fin mot est aussi effrayant que simple, le scénariste préférant, avec intelligence, la suggestion aux explications.

Aux pinceaux, Frédéric Peynet (Toran, les Contes du Korrigan) continue à développer son art avec bonheur. Même si l’ombre de Rosinsky – le dessinateur modèle de Peynet - est perceptible ici et là, il ne s’agit que d’une influence déjà lointaine tant le trait est en place et le style posé. Les couleurs sont également très réussies, les ambiances de sous-bois des deux premiers volumes sont remplacées par une lumière aveuglante soulignant les dures conditions que subissent les héros.

L’héritage clôt la série de très belle manière. Le changement de ton du récit entre les deux premiers volumes et celui-ci peut surprendre. Plutôt que décevoir, la trame générale s’en retrouve encore enrichie et plus passionnante. Des personnages attachants, une histoire prenante très bien construite et le tout fini en trois tomes, le Feul remplit totalement le contrat.

Voir le site de Frédéric Peynet

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Le feul
3. L'Héritage

  • Currently 4.07/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (69 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kurdy1207 Le 19/06/2019 à 10:06:58

    A l’exception de Kaliam et Jautry, le fils de Valnes, toute la petite troupe est capturée par les Brohms. S’ensuit des journées de servitude à chercher un moyen d’évasion. En cherchant celui-ci, Kaliam et Jautry vont tomber sur un mince filet de liquide se jetant dans la rivière qui alimente en eau et en nourriture les différentes tribus parties à la source du Feul. Ils vont alors découvrir un conduit menant sous terre dans lequel Kaliam va s’engouffrer. La découverte qu’il fera sera une véritable tragédie pour son peuple des Bourouwns. En effet, il va découvrir des fûts métalliques portant le pictogramme de la radioactivité, le même qui se trouve sur la statue de Gorna, Dieu des Bourouwns.

    Ce dernier volume de la trilogie est beaucoup moins placé sous le signe de l’aventure. Le lecteur peut alors se poser de nombreuses questions. Tout d’abord concernant la religion surtout quand un fait incontestable vient rayer des années de certitude. Croire ou ne pas croire, accepter ou ne pas accepter la vérité, cruels dilemmes. Mais la question la plus importante ayant pour réponse la plus improbable des théories consiste à se demander sur quelle planète se trouvent ces tribus qui ne possèdent par l’ombre d’un début de technologie ??? La terre ? Ces peuplades sont-elles notre futur ? La fuite de tous les peuples de la rivière à la fin de l’album mériterait une suite. Où vont-ils aller et surtout que vont-ils trouver sur leur chemin ? Les ruines de notre monde ?

    Cette superbe histoire en trois tomes m’a transporté. Ce n’est pas sans une certaine nostalgie et aussi déception que j’ai tourné la dernière page. Valnes poursuivit par les vers géants pour sauver Jautry… A-t-elle survécu ? Et une autre chose m’intrigue page 50. Comment Jautry a-t-il pu remonter Kaliam du conduit ? Mystère… Le sacrifice de Belkiar l’Albinths, en cette fin d’album, pour protéger la fuite de ses amis m’a beaucoup ému. Il n’a pas supporté la mort de sa femme Sarynya. Mais le plus émouvant reste dans l’interdiction de Valnes devant ce sacrifice et cet amour qu’elle ne pensait pas si grand.

    Je conseille fortement cette trilogie.

    cyrovert Le 05/12/2009 à 22:54:13

    (avis sur la série complète)
    Bon voilà mon avis va dénoter.
    Les dessins sont bon avec une belle finesse de trait et des couleurs justes. Par contre le scénario est stéréotypé : 3 races avec les intellectuels les brutes et les hommes. Tous est fait pour entraîner le lecteur à juger mais faut pas le faire c'est pas bien "dixit les personnages sages de l'aventure".
    Comme dans un film américain, des personnages secondaires meurs au hasard de l'aventure, c'est bien normal ça peut pas être tout rose !
    et puis vient la fin avec sont message écologique dont on comprend qu'il justifie toute la BD

    Voilà j'ai été très dessus car le premier album est de très loin le meilleur et cela va en décroissance rapide jusqu'à la fin

    cachou Le 02/04/2009 à 23:52:38

    Nous retrouvons donc Valnes et Jautry qui se retrouvent emprisonné des brohms.
    Le feul attaque tous le monde sans distinctions, gentils comme méchants.
    Le petit truc de la fin nous permet de comprendre mieux l'origine de l'épidémie.

    Le dessin est toujours superbe.

    TotoSenior Le 26/01/2009 à 21:57:04

    J’ai longtemps hésité à m’inscrire… voilà, c’est chose faite. Et c’est le poil hérissé et vraiment exécré que j’ai craqué.
    Ne pourrait-on pas interdire d’avis les bouffis de pédantisme et de fatuité ?
    La culture et la tolérance sont des qualités… visiblement pas toujours facile de les cumuler. Je crois vraiment que les « bonbons » fâchés avec l’orthographe sont bien plus supportables que les élitistes dédaigneux.
    Ceci dit… (ouf… je me sens mieux !, désolé d’avoir dévié) un tome 3 de grande qualité… allez, soyons fou : excellent !
    J’ai été agréablement surpris par cette petite série. Petite par le nombre de volumes bien entendu. On reste en haleine jusqu’à la fin même si l’histoire a tendance à se ralentir par moments. Mais c’est très certainement une volonté du scénariste qui a su par là donner de la consistance à ses personnages et à installer un climat malsain et pesant. Une réussite. A mon avis le meilleur des 3 tomes dans la mise en couleurs. Je regrette que l’éditeur n’ait pas joint, comme pour le tome 2, le fascicule broché n&b. Le talent de Peynet y est largement mis en valeur. Sa maîtrise des ombres et lumière est ébouriffant ! C’est vrai que Soleil ne nous avait pas habitués à des séries aussi « réalistes ». De toute évidence une histoire qu’on ne zappe pas. Même si la fin était assez prévisible elle ne gâche pas l’impression d’ensemble. Une BD qui détourne les stéréotypes de l’Héroic Fantasy pour traiter de sujets importants… et c’est là la véritable surprise. A lire de toute urgence même si on n’est pas amateur du genre

    pierre999 Le 23/01/2009 à 23:24:09

    Ne pourrait-on pas interdire d’avis les minables de l’aurtograffe ? Pfft, le bonbon, en plus d’être souvent idiot dans ses avis n’est guère versé dans la langue de Molière…Enfin, ce n’est pas le débat du jour.

    Scénario : non seulement cette série va « ètre » (être !!) superbe, ELLE EST superbe ! La maladie « appellé » (appelée !!) le « Feul » pourrait être le symbole d’une humanité qui doit faire face à un même malheur : et ici, l’auteur à choisi l’option que l’entraide sera (quasi) complète…Mais pas tàf, suspense oblige. Oui, le scénario « tiend » (tient !!) bien la route, original et passionnant à la fois, rare de nos jours…
    DESSIN : comparez les couvertures des EO et celles des rééditions : mais quelle horreur les rééditées !!! Et celle du T3 !!! Faut-il vraiment faire bassesse en voulant absolument être à la mode manga ??? J’exagère, mais les couvertures rééditées et celle du T3 n’en sont pas loin : d’une quasi vraie « toile » on passe à un dessin « PC » !!! Merde (excusez), y en a marre des BD « pécéïsées » : ces séries se ressemblent toutes, n’ont aucun « cachet » et n’empêchent pas les erreurs de décors…(un comble !!) Même si le scénario est à la hauteur, on fini par se lasser…Admirez le travail d’Hermann qui a osé passer en « mode direct »…Même si l’on n’apprécie pas ses séries, il faut rester admiratif pour son dessin stylé de chez stylé, non ??
    Bref, malgré cet aspect négatif, les albums restent plus que corrects, mais avec un petit bémol pour le T3 qui semble un peu bâclé…Dommage…Enfin, se (ce !) 3ème album reste tout aussi agréable que ses prédécesseurs.
    CONCLUSION : 8/10 n’est pas usurpé, 7,8/10 serait plus juste…Et oui les centièmes ont leur importance…Comme je le constate « actu » sur BDGest : mais, je suis peut-être idiot (certain le pensent, là , je ne me fait pas d’illusions !!!), mais comment BDGest fait-il pour donner des cotes au 100ème alors que les seuls choix possibles ne sont qu’à l’unité ?? Mystère mathématique…ou guère matheux les p’tits gars…