Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sept 7. Sept Prisonniers

19/02/2009 10230 visiteurs 6.9/10 (7 notes)

L es yakuzas devaient fermer le bal des Sept mais, finalement, c’est aux prisonniers de Gabella et Tandiang que cette délicate tâche revient. Et allons droit au but, le duo s’en sort très bien et la note ultime, celle qui restera en mémoire au moment de délivrer un avis général sur la série, sonne agréablement à l’oreille de l’amateur d’aventure.

Il y a autant de place perdue dans Sept prisonniers que dans la cellule d’un taulard. De temps perdu, il n’y en a pas non plus. Pas de constitution d’équipe au programme, les membres seront identifiés au cours du récit. Embarquement immédiat pour la jungle lunaire qui est devenue le territoire de clans, constitués sur des critères de race, comme ceux qui peuplent les prisons. L’univers carcéral, c’est le terreau dans une histoire ancrée également dans la SF et le fantastique. La première donne au récit une couleur high tech et une touche politique fréquemment présente dans le genre (les intérêts des puissants qui n’hésitent pas à écraser le commun des mortels), le second, une touche de spectacle supplémentaire et d’irrationnel qui peut, à l’occasion, rendre service à tout bon scénariste. L’ensemble est dense, on l’a dit, la lecture demande temps et attention, et pourtant, impossible de s’ennuyer. Les opérations se déroulent simultanément sur plusieurs théâtres , les trahisons et les coups tordus font rebondir l’action aussi sûrement qu’une bonne bagarre. Et si on avait trouvé maligne l’astuce avec laquelle Fabien Vehlmann dégraissait son équipe de Sept psychopathes , la conclusion de cet épisode risque de laisser le lecteur comme deux ronds de flan avant qu’il ait pu se poser la question de savoir s’il y avait la place pour un autre final. Ce qui n’est pas certain du tout. Toujours est-il que si la sensation de « plein comme un œuf » est belle et bien présente et, malgré le contexte et une pointe de chamanisme, Matthieu Gabella (La licorne ) ne largue pas son lecteur en restant linéaire, voire terre à terre, à 384.000 km de la planète bleue.

Patrick Tandiang semble particulièrement à l’aise dans cet univers, qu’il s’agisse de scènes spatiales ou d’autres qui présentent le modèle tribal et les confrontations permanentes entre les clans, mais dans tous les cas faisant la part belle à des décors fouillés et chargés d’accessoires technologiques. De là à dire que la page Fantasy du Matin des suaires brûlés est définitivement tournée et que la fugitive Odyssée de Japper Jack n’aura été qu’une étape, il n’y a qu’un pas. Celui qui conduit à penser que le label Série B de Delcourt s’est probablement déniché une « petite main » de choix pour quelque futur projet pêchu comme l’amateur en réclame.

Pour la dernière mission proposée par la team Chauvel, place à la grande évasion, version spatiale. Et tant pis si personne ne vous entend, ce n’est pas une raison pour ne pas glousser (de satisfaction).

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
6.9

Informations sur l'album

Sept
7. Sept Prisonniers

  • Currently 3.09/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (134 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    6350frederic Le 05/12/2015 à 11:58:55

    Un peu les memes remarques : si le départ nous promet une bonne histoire , le dessin ( les personnes et les decors pechent beaucoup )et le scénario nous decoivent pour arriver à une fin plutot previsible mais correctement menée

    TrOOleT Le 12/09/2015 à 14:13:56

    On a l'impression que le scénario a été adapté pour coller au thème "7" qui n'est quasiment pas exploité. Dommage car il y avait de bonnes idées. Et pour ma part le dessin n'est pas à la hauteur je n’ai pas du tout accroché.

    Hugui Le 24/02/2012 à 19:24:17

    Un début prenant, la mise en place de ses prisonniers envoyés dans la lune, planète prison incontrôlable, intrigue et le destin des personnages bien présentés intéressent.
    Mais la fin du récit laisse sur sa faim, car outre que ce n'est pas très clair, les sept restent un concept qui n'apporte rien puisqu'on les laisse tomber littéralement.
    On peut passer son chemin.

    manuandthecity Le 02/09/2011 à 01:52:27

    L'intrus de la série Sept.
    Un scénario nullisime, une histoire plus racontée par le personnage principal que vécue par les différents protagonistes. Tout est écrit sur un même ton, aucun style et une intrigue alambiquée qui ne tient pas la route. Si on ajoute la psychologie de chaque personnage qui est soit inexistante, soit gros cliché taillé à la hache, on est vraiment déçu par cette bd qui n'a vraiment pas sa place dans cette série. Seuls les dessins et le graphisme sont dignes d'une bd de chez Delcourt.

    BIBI37 Le 13/09/2009 à 19:20:04

    Nouvel album, nouveaux auteurs.
    L'histoire est noire, violente et parfois un peu rapide mais le scénario comporte quelques petits rebondissements qui nous tiennnent éveillés. Toutefois la fin se devine assez vite.
    Les dessins m'ont paru un peu baclés par moment mais agéables dans l'ensemble.
    Bonne BD 6/10.

    Noubealitas Le 03/08/2009 à 17:52:57

    Franchement, du grand n'importe quoi !

    Cette collection est très irrégulière, on y trouve un excellent Sept Missionnaires et un très bon Sept Yakuzas, un médiocre Sept Voleurs, les autres plutôt passables ou moyens, et enfin celui-ci qui est carrément médiocre...

    Non vraiment tout ne se vaut pas, loin de là!

    lahtdekc Le 09/05/2009 à 22:11:04

    Quelques idées scénaristiques intéressantes, surtout dans le détail (les combi-ballons, les papillons), et un dessin correct mais parfois inégal, ne parviennent pas à faire de la lecture de cet album une expérience inoubliable. La contrainte éditoriale des « Septs » compresse ici le récit dans des passages obligés prévisibles sans toutefois donner une vraie profondeur à l'ensemble. Par ailleurs, l'extrême violence du contexte proposé apparaît au final plus comme un artifice facile que comme un parti pris maitrisé.

    dgege Le 26/02/2009 à 09:53:10

    Quelle déception ... surtout lorsqu'on vient de lire une super série (Tatanka) ... le contraste est impitoyable !
    Pourtant il y a un point commun entre les 2, ce sont les mutations ... alors que le phénomène est développé avec cohérence dans Tatanka, sur Sept c'est du grand n'importe quoi bâclé, comme les dessins qui deviennent de plus en plus approximatifs sur la fin.
    Bref, j'ai l'impression d'avoir perdu mon temps >:(