Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La ballade de Hambone 1. La ballade de Hambone

09/02/2009 8694 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

M ississippi, années vingt. Un pick-up trace sa route dans un paysage en proie à la désolation et laisse derrière lui un nuage sablonneux. Arrivé à Huzlehurst, semblant de ville fantôme, il dépose un duo inquiétant qui se dirige vers le Plaza hotel. Le réceptionniste, pas plus impressionné que ça, lui-même semble salement siphonné, daigne les renseigner après les avoir superbement ignorés. Ce « noble couple », ainsi nommé par le narrateur, est en ville pour affaires.

La première planche confirme l’impression laissée par la couverture et donne le ton : La ballade de Hambone est un album résolument ancré dans l’étrange. L'utilisation de la carte à gratter, prisée pour jouer sur l’atmosphère (Tardi dans Le démon des glaces, en passant par Andreas et Thomas Ott), est ici maîtrisée à merveille par Leila Marzocchi. Autant la nature apparaît déchainée, autant les éléments d’intérieurs semblent figés. Chaque case regorge de détails insignifiants, agencés avec froideur dans leur solitude. Et pourtant, de ces murs, de ces bibelots, s’exhale comme une indicible présence. Les personnages se fondent naturellement dans l’ambiance quasi-irréelle qui prédomine, les regards sont souvent vides d’expression et la gestuelle a quelque chose de mécanique. La mise en couleur, jouant avec trois tons dominants (rouille, blanchâtre et grisâtre) sur fond noir, renforce cette folie qui hante ce récit à mi-chemin entre roman noir et cinéma fantastique. Enfin, à la hauteur du dessin, l’agencement des planches témoigne d'un travail méticuleux au service du visuel. Dans le même esprit, le scénario d’Igort offre un terreau propice pour que s’exprime le talent de la dessinatrice, mais trouve aussi là ses limites. In fine, la trame devrait laisser perplexe plus d’un lecteur et ne recèle rien de bien extraordinaire en dehors des protagonistes à la personnalité bien fouillée. La voix-off versant de temps à autre dans un descriptif dispensable et des dialogues parfois un peu poussifs ne favorisent pas la fluidité d’ensemble.

La ballade de Hambone porte le décalage d’une histoire correcte, littéralement éclipsée par un graphisme virtuose.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La ballade de Hambone
1. La ballade de Hambone

  • Currently 2.81/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (21 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.