Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

« C’est, à cette heure, mon livre le plus léger », confessait Frédéric Bézian. Au premier regard, on serait en droit de le croire tant l’album paraît se situer en marge de la production habituelle de l’auteur, le plus souvent nimbée de fantastique, d'une froide maîtrise technique ainsi que d'une vision peu amène des relations humaines (Les garde-fous, Ne touchez à rien...).

S’inspirant des Carnets de Joann Sfar ou des Petits riens de Lewis Trondheim, Bézian s’essaie ici à plus de spontanéité, à une narration libérée du carcan de la fiction comme des rigueurs de la composition. Ordonné autour de courtes saynètes de une à six planches, La belle vie présente ainsi toutes les caractéristiques du blog papier : quelques tranches de vie compilées, charriant leur lot de banalités, et des anecdotes collectées au coin de la rue, consignées sur des planches privées de cadre et rehaussées par de simples aplats de couleurs pastel.

Il faut cependant se rendre à l’évidence : le regard comme le trait n’ont rien perdu de leur tranchant. Les quelques personnages semblent enferrés dans leurs petits tracas, prisonniers d'un bien morne quotidien. Condamnés à reproduire les mêmes gestes, à prononcer les mêmes discours, les voici réduits à se parodier. Qu’il digresse sur la vie de tous les jours, qu’il vilipende les incivilités de ses congénères, celles des chasseurs de dédicace ou des pollueurs en tout genre, Frédéric Bézian instruit à charge. Les physiques sont évocateurs, les attitudes parlantes et la caricature... grinçante. A ce trop plein de lucidité, d’amertume et de sarcasme, il manque peut-être un soupçon d’humour et d'autodérision. Misanthrope Bézian ? Il y a bien cet enfant qui apporte un peu de fraîcheur et de fantaisie. La vie est belle quand on a juste cinq ans... Il ne faudrait jamais grandir.

>>> Les premières planches sur BDGest'.

Par D. Lemétayer
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La belle Vie

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (29 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.