Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le poisson-Chat

06/01/2009 6913 visiteurs 3.0/10 (1 note)

D eux frangins vivent depuis plusieurs mois dans un blockhaus situé à flanc de falaise. Il ne s’agit pas vraiment de la version aménagée en loft, mais plutôt de l’option squat à vocation d’entrepôt pour marchandises tombées du camion. Hubert, une petite frappe, s’embarque dans des trafics minables et tente en parallèle de tenir la barre pour deux. Son aîné, Serge, a pour sa part largué les amarres depuis un certain temps et se laisse dériver au gré de sa folie alimentée par la consommation d’acides. Ce dernier passe ses journées dans ce bloc de béton et seule Nic, une amie avec laquelle il entretient une relation complexe, semble encore disposée à lui tendre la perche pour une possible relation humaine. En fond sonore, « The velvet underground and Nico » imprime le tempo de la déliquescence.

Après le très beau travail effectué sur Elle ne pleure pas elle chante, le retour de Thierry Murat était attendu. Dans cette histoire où les effets de la drogue sont tout sauf anodin, il place son dessin au diapason de protagonistes atones et inexpressifs. Les décors s’en tiennent au minimum utile et prédisposent ainsi son lectorat, en jouant sur le contraste des couleurs et un cadrage adéquat, à s’attarder de manière quasi-obnubilée sur certains éléments d’une banalité flagrante. Les effets secondaires ? Mais cela donne un ensemble qui peine à fonctionner, comme embourbé dans des choix esthétiques qui au final se révèlent guère séduisants. Compréhensibles par rapport au contexte, ils ne parviennent pas pour autant à se marier avec celui-ci.

Cette lente traversée du néant que caractérise avec justesse le titre tiré d’une absurdité amusante ou attristante, c’est selon, de ces moments de grâce qu’offre la consommation de stupéfiants, aura bien du mal à accrocher son lecteur. Le point de départ n’est sans doute pas des plus judicieux : une arrivée sans préalable dans le quotidien improbable des deux frères va vite se poser comme un véritable mur autour de leur problématique. Dans le cas présent, la question du « pourquoi » aurait méritée d’être davantage creusée. La brutalité de cette entrée en matière s’accompagne paradoxalement d’un démarrage poussif, qui ne décolle jamais réellement, handicapé par une narration qui manque sérieusement de rythme. L’impression qu’il ne se passe pas grand-chose prédomine, tandis que dans le même temps, ce peu qui subsiste s'avère d’un intérêt très relatif.

Le poisson-chat est de ces récits intimistes qui manquent parfois cruellement de sens et de profondeur, comme étouffés par l’intention de bien faire, au point de s’éloigner de l’amateur potentiel.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
3.0

Informations sur l'album

Le poisson-Chat

  • Currently 1.94/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.9/5 (16 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.