Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Exauce-nous

06/10/2008 11897 visiteurs 7.0/10 (7 notes)

"T'as pas vu celle que j'cherche ?" Mais qui cherche-t-il Léonard ? Tous les habitants d'une petite ville de la Sarthe se le demandent. A commencer par Frank, un scénariste en mal d'inspiration, puis Karim, régisseur d'un théâtre de quartier ou Ernest, un ancien clown reconverti en luthier. Léo, lui, est amnésique, déambulant dans son propre monde, celui des simples d'esprit. Apprécié des uns pour sa gentillesse, pris en grippe par d'autres qui le traitent de "débile", il est doté d'un curieux pouvoir dont seul Frank semble avoir connaissance. Ce dernier décide alors de partir à la recherche du passé de son ami, de raconter sa vie et d'en faire une histoire extraordinaire.

Les premières pages d'Exauce-nous saisissent, tout d'abord, par leur beauté graphique et leur authenticité. Les ruelles pavées s'illuminent de la clarté des réverbères, l'atelier d'Ernest respire bon le vieux bois des violons, tandis que du bistro du coin parviennent les éternelles conversations de comptoir. Les personnages transpirent la simplicité, les visages s'éclairent ou s'assombrissent au moindre sentiment. Cette histoire est d'abord la leur, celle de gens ordinaires, sans grand destin, sachant savourer une bière entre amis, venir en aide à leur vieux pote plaqué par sa femme ou soutenir le père d'une ex petite amie atteint d'une maladie incurable.

On pense marcher sur les traces d'une nouvelle Amélie Poulain façon bande dessinée, un récit un peu édulcoré, plein de bonnes intentions, avec des gentils (beaucoup), des méchants (point trop n'en faut). Et aussi un héros malgré lui distribuant le bonheur à tout va, une sorte de Père Noël sans barbe, sans costume, mais avec des mitaines, rouges évidemment, et surtout un cœur gros comme ça. Un album sympathique à vue d'œil, mais peut-être pas de quoi s'extasier quelques 100 pages durant. Quoique... Quand on en apprend un peu plus sur Léonard, sur son étrange don, sur le sort de sa famille, un Silence en version moderne avec les même thèmes sur l'origine, l'intolérance, la peur de la différence, mais avec l'esprit de vengeance en moins, on se dit que l'album n'a peut-être pas encore livré tous ses secrets. Plus les pages défilent, plus l'attention se pose. Un bout de polar, une tranche de vie, une part de fantastique... Tout s'entremêle dans une harmonie parfaite.

Exauce-Nous, c'est un peu Noël avant l'heure. Par l'essence même du sujet, bien sûr, qui fait la part belle à des sentiments nobles, un peu oubliés voire carrément obsolètes, comme l'altruisme, la générosité ou le désintéressement. Par le plaisir, ensuite, de retrouver Pierre Makyo dans une telle forme, parvenant à provoquer une alchimie idéale entre questions sociales, surnaturel, religion... et à conserver le juste équilibre d'une histoire cohérente et belle à la fois, sans jamais tomber dans le misérabilisme ou la mièvrerie. Par la beauté de l'objet, enfin, aidé en cela par l'excellent travail de Frédéric Bihel qui parvient à animer chaque lieu, à rendre vivant chaque personnage.

Exauce-nous est de ces douceurs qui se dégustent lentement, afin de mieux les apprécier. C'est seulement une fois en bouche qu'elle dégage toute la palette de ses saveurs, procurant une sensation de bien-être envoûtante, malgré peut-être, un léger manque de piquant.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Exauce-nous

  • Currently 4.20/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (51 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    bibliojfd Le 02/03/2016 à 19:20:36

    Merci à mon Frère José qui m"a fait découvrir cet album. Je n'ai rien à rajouter à l'avis de L.Gianati. UN GRAND album aussi bien texte et dessins.

    pitilolo Le 07/10/2009 à 08:59:05

    Simple, Authentique, Emouvant. Ajouter à cela un dessin admirable, une belle couleur et vous aurez la recette de cette superbe BD. Il s'agit avant tout d'un récit alliant avec finesse le réalisme et le conte. La simplicité du thème (l'altruisme, la tolérance, l'amitié, le rêve d'un monde meilleur) en est sa force mais aussi sa faiblesse. Certains pourraient y voir de la mièvrerie au mieux de la bonne intention : "moui c'est gentil ...". Les méchants étant assez caricaturés. L'écueil est selon moi évité par une fin d'histoire plus rapide, en suspens, avec un découpage en flash-back très réussi. Enfin l'émotion prend le relais (sans tomber dans le larmoyant) pour finir sur une très belle note de positivité. Je pense que vous le lirez, oui ... "ça se passe", comprenne qui lira.