Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Tartuffe 1. Volume 1

22/09/2008 16659 visiteurs 7.0/10 (1 note)

D ame Pernelle, la vieille mère, n’a que son nom et ses vertus à la bouche. Son fils, Orgon, l’admire comme s’il s’agissait d’un saint homme et l’a même accueilli sous son toit, s’inclinant béatement au moindre de ses dires. Mais Tartuffe ne fait pas l’unanimité dans la maisonnée. L’épouse, les rejetons, le beau-frère et Dorine, la servante, n’ont pas de mots assez acerbes pour qualifier cet individu qu’ils subodorent d’être faussement confit en dévotions. Hélas, Orgon ne veut rien entendre. Pis ! Il entend donner sa fille Mariane en mariage à Tartuffe. L’effarement est total et la belle effondrée. Doit-elle se plier à ces noces par piété filiale et renoncer à son amour pour Valère ? Dorine saura-t-elle arranger cette affaire avec la complicité des autres ?

« Couvrez ce sein que je ne saurais voir ». La réplique est fameuse et, même sans avoir vu ni lu la pièce de Molière, le public en connaît généralement le propos. Il faut dire que Tartuffe est la comédie la plus jouée depuis sa création en 1664, époque à laquelle elle suscita scandales, querelles et ennuis pour son auteur. L’adapter en bande dessinée n’est pas chose aisée, ne serait-ce que parce qu’une œuvre théâtrale est d’abord – voire surtout – faite pour être jouée. Pourtant l’exemple a déjà été donné par les éditions Vents d’Ouest qui ont publié les mises en BD de quelques titres de Molière dans leur label Commedia. A leur tour, Fred Duval (Carmen Mc Callum, Travis, Hauteville House))et Zanzim (La sirène des pompiers, Les yeux verts) relèvent le défi, afin d’ajouter ce classique de la littérature française à la collection Ex libris de Delcourt.

Fred Duval a choisi de découper Tartuffe en trois albums, reprenant respectivement les actes I et II, les III et IV et enfin le cinquième. Comme toute bonne pièce, ce premier volet plante le décor, les personnages et les enjeux, à savoir sauver l’idylle de Mariane et Valère, démasquer le faux dévot et, ce faisant, ramener Orgon à la raison. Soulignons que, s’il n’est question que de lui, Tartuffe n’est pas encore intervenu et n’apparaît dans les planches que pour illustrer les propos rapportés à son encontre. Il n’entrera en scène qu’au troisième acte, c'est-à-dire dans le prochain volume. Par ailleurs, le texte de Molière est fidèlement restitué, ce qui est un indéniable avantage puisque cela permet de le (re)découvrir et de le savourer autrement qu’en le voyant jouer. Néanmoins, certains lecteurs auront peut-être quelques difficultés avec le langage du XVIIe siècle et les alexandrins, qu’ils trouveront ardus ou qui leur rappeleront de douloureuses heures d’étude au collège. Toutefois, c’est le graphisme de Zanzim qui confère tout son charme à l’ouvrage. Apparenté à celui d’un Blain, il est expressif et transmet bien les émotions des protagonistes, qui semblent porter leur caractère sur leur visage. Jouant sur les différents décors, à l’intérieur de la maison, mais également en dehors (dans la rue, le long d’une rive, au bal), il permet de créer une véritable ambiance et de trancher avec la monotonie d’un seul et unique lieu. Certains détails ne manquent pas de piquant et prêtent à sourire comme cette assiette redécorée par Dorine pour former une tête à la Arcimboldo, ou cet écriteau intitulé « entreprise André Le Nôtre », ou encore ce passage où Orgon paraît couronné de bois de cerf tandis que sa servante lui expose le risque que Mariane cocufie un mari qui ne lui convient pas.

Ce premier tome de Tartuffe trouve parfaitement sa place dans la collection Ex libris. Il fournit aussi l’occasion de relire une des comédies les plus célèbres tout en appréciant un dessin de belle facture.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Tartuffe
1. Volume 1

  • Currently 3.87/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (23 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Belisaire Le 09/10/2011 à 15:51:24

    L’adaptation d’une pièce de théâtre en bande-dessinée est toujours un pari risqué. C’est un risque au niveau éditorial car la BD risque de ne pas trouver un public nombreux mais aussi parce que les plus réceptifs risquent d’être déboussolés puisque cette adaptation du Tartuffe de Molière ne respecte pas les règles du théâtre classique. Cependant, l’adaptation présente est une réussite.
    Le scénariste, Fred Duval, a réalisé un véritable tour de force en adaptant l’une des plus grandes pièces de Molière car il a fallu abandonner certaines règles du théâtre classique : unité de lieu (toute l’action doit se dérouler dans un même lieu), unité de temps (toute l’action représentée est censée se passer en un seul jour) et l’unité d’action (la pièce ne met en scène qu’une action principale). En effet, Fred Duval a écrit un scénario original en faisant en sorte que l’action se passe sur plusieurs jours et en des lieux différents (donc suppression de l’unité de temps et de lieu) tout en conservant le texte intégral de la pièce de Molière et donc la langue du XVIIème siècle (à l’origine l’action de Tartuffe se passe en quelques heures et dans la pièce principale d’une maison bourgeoise). Rien que pour cela, cette bande dessinée mérite d’être lue.
    Par ailleurs, le dessinateur, Zanzim, réussit parfaitement à nous plonger dans le monde de Molière et dans le beau XVIIème siècle grâce à son style sobre et épuré. Cependant, les personnages mériteraient parfois à être plus expressifs.
    Cette bande dessinée permet donc de découvrir ou de redécouvrir cette pièce majeure du théâtre français et de prouver une fois de plus que l’on peut rire des farces du XVIIème siècle. Cependant, le connaisseur de la pièce originale prendra d’avantage de plaisir à la lecture de cette BD.
    Enfin, ce premier tome d’une série qui en compte trois, se consacre à présenter les personnages et l’intrigue. Les rebondissements qui sont majeurs dans cette pièce ne viendront que dans les tomes suivants.
    Bref ! Un bon moment de lecture et plus aucun scrupule (s’il y en avait) à lire de la bande dessinée.