Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le bordel des muses / Le Cabaret des muses 4. Darling, pour toujours

11/09/2008 13078 visiteurs 3.0/10 (1 note)

A près des débuts flatteurs dans la lignée du remarqué Vincent et Van Gogh, Smudja avait dû renommer son bordel en cabaret à l’occasion du troisième volet. Une façade plus présentable qui cachait mal un dérapage non contrôlé du scénario, sorte de délire hippique qui semblait devoir se terminer avec la fin tragique de Darling, une jument de course en laquelle Toulouse-Lautrec voyait son double. Quelle surprise –désagréable - par conséquent de voir la vieille carne se pavaner en couverture de ce nouvel album, comme pour narguer tous les amateurs de l’auteur qui avaient stoïquement supporté ses écarts précédents.

Smudja l’avoue en préambule : il adore les chevaux depuis sa plus tendre enfance. Difficile de lui en vouloir après cette déclaration émouvante mais l’exaspération va reprendre le dessus au bout de quelques pages. Poussant les élucubrations du tome précédent à leur paroxysme, Smudja sauve l’animal du boucher pour l’installer dans la chambre de bonne du peintre. Lautrec et Darling partagent alors leurs états d’âme, leurs réflexions sur la vie, l’amour… L’absurde est surtout prétexte à dessiner le cheval dans des postures typiquement humaines (allongé les jambes croisées, au lit etc..) mais en marge de ces prouesses qui arrachent ici et là un sourire, quel ennui ! Ce qui ne fonctionnait pas précédemment s’étire à nouveau en longueur sur tout un album, et cette fois, la virtuosité graphique de l’auteur ne suffit plus à retenir le lecteur. Et pourtant certaines planches telles que l’arrivée de la course sont époustouflantes, mais décidément on ne mérite pas un tel calvaire pour en arriver là.

Oublions le titre qui résonne comme une provocation : le final laisse penser que l’incartade équestre de l’auteur n’ira pas plus loin, d’autant plus qu’il revient à ce qui était jubilatoire au départ : le recours aux personnages authentiques (Renoir, Monet etc..). Les dernières pages sauvent miraculeusement l’ensemble et parviennent à redonner envie de poursuivre l’aventure. Ce serait en effet dommage de rester sur une impression aussi mitigée.

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
3.0

Informations sur l'album

Le bordel des muses / Le Cabaret des muses
4. Darling, pour toujours

  • Currently 2.69/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.7/5 (26 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    monsieur burp Le 13/06/2008 à 13:40:23

    C'est peut être la première fois que je regarde une bédé sans la lire, rien que pour le plaisir des yeux. Mais comment fait il ? C'est de la peinture de l'ordinateur, de la magie.... Magnifiques dessins d'inspiration impressionniste.
    Coté scénario nous retrouvons notre artiste amoureux d'un cheval, mais quel cheval. Darling lui fera tourner la tête....
    J'ai eu du mal à rentrer dans ce scénario mais comme c'est un chef d'oeuvre tout s'explique. Il faut laisser du temps au temps pour comprendre....

    A lire et à relire. Rien que pour ces ses images colorées nous sommes facilement emportés à coté de Darling...