Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les coulisses du pouvoir 8. Les prédateurs

21/08/2008 6612 visiteurs 6.7/10 (3 notes)

I l ne fait pas bon croiser le chemin de Philippe Richelle lorsqu’on est un homme politique. Depuis 1999, celui-ci s’ingénie à mettre leurs moindres turpitudes en exergue dans sa passionnante série, Les Coulisses du Pouvoir. Quel que soit le parti, au pouvoir ou dans l’opposition, chacun en prend pour son grade.

Tous pourris ? Ce serait trop facile : évitant le cynisme désabusé qui serait de mise, l’auteur se contente de rapporter les faits, presque de façon mécanique, mettant en scène des personnages souvent dénués de personnalité au sein d’un système qu’ils ne remettent jamais en cause. On ment, on vole, on trafique, on enterre des dossiers à la chaîne comme d’autres serrent des boulons huit heures par jour. Et parfois on tue, ce qui finit par éveiller les soupçons et par lancer presque par hasard des policiers anonymes sur les traces d’un scandale politique. Une trame finalement assez simple qui fait mouche à chaque fois, grâce au talent de conteur de Richelle qui s’ingénie à chaque fois à marier la fiction et quelques bribes de véritables scandales qui ont émaillé la scène politique ces dernières années.

Jusqu’à ce dernier diptyque, le dessin de Delitte, expert en « gueules », avait largement contribué au succès de la série. Après le départ de celui-ci, Richelle est revenu à ses premières amours en assurant également cette partie, avec un résultat mitigé sur le tome précédent, heureusement sauvé par un scénario toujours efficace.
Un peu plus d’assurance, des changements pour l’encrage et pour la couleur, et cette deuxième partie gagne franchement en qualité, reléguant perspectives maladroites et visages naïfs au rang de mauvais souvenirs.

Pratiquement seule sur ce créneau du thriller politique, cette série continue sa belle carrière sans faiblir en qualité, en ayant désormais bien digéré le changement de dessinateur. Et comme l’actualité constitue un vivier inépuisable d’idées de scénarios, elle semble encore avoir de beaux jours devant elle…

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Les coulisses du pouvoir
8. Les prédateurs

  • Currently 3.24/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (29 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Hugui Le 09/08/2008 à 16:05:45

    Il est recommandé de relire le 7 pour comprendre le 8 qui est la suite de cette enquête sur le meurtre et la disparition d'hommes d'affaire pas très clairs dont les relations politiques sont troubles. Quand des journalistes s'en mêlent et que des indics troublent le jeu, il faut s'accrocher pour ne pas perdre le fil, mais cette lecture est un vrai plaisir, car ce polar est très réaliste, pas de super héros et de castagne improbables mais une enquête aux multiples fausses pistes menée par des flics ordinaires mais opiniâtres. et le dessin de Richelle illustre très bien cette histoire.
    Très bon !

    voltaire Le 03/07/2008 à 13:16:31

    Dire qu'il a fallu attendre deux ans !
    Suite et fin de ce troisième cycle. Comme souvent chez Richelle et toujours dans cette série, il nous prend à contrepied au final. Le plaisir est donc là. Pour autant j'ai trouvé cet album moins maîtrisé que les autres. J'en attendais trop sans doute !
    J'en recommande néanmoins chaudement la lecture !