Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Les fils de l'aigle 4. Capucine

08/07/2004 8004 visiteurs 6.0/10 (1 note)

L e 27 juillet 1804 à Paris, après discussion en conseil d'Etat, l'emblème de l'Empire est choisi : ce sera l'aigle. Les fils spirituels de Bonaparte se retrouvent à ses côtés dans la Grande Armée. Les fils de l'Aigle, ce sont eux ! Et parmi ceux-là, Morvan d’Andigny, jeune comte emporté par la folie révolutionnaire et impériale qui secoue la France en ce début de 19è siècle.

Peu après la défaite des troupes de Napoléon en Egypte, le jeune lieutenant Morvan D’Andigny est parvenu à rejoindre la France. A Marseille, il y retrouve son amour de jeunesse, Capucine, transformée en galante Anastasia. Mais ce n’est pas la seule surprise qui l’attend : de retour dans son régiment, des officiers l'accusent d'avoir assassiné son capitaine...

Rééditée pour la troisième fois, cette série peu connue de 1985 ne se focalise pas sur une intrigue générale mais constitue plutôt d'une suite inimterrompue d'aventures pour Morvan et Capucine, leur relation ambiguë servant de fil conducteur à la série. A travers leurs différentes péripéties, c’est toute la tragédie révolutionnaire et l’épopée napoléonienne qui s’étalent devant les yeux du lecteur à la fois ébahis, horrifiés mais aussi fascinés. Le manque d’intrigue principale ne nuit en aucun cas à la qualité des albums (et de celui-ci en particulier) : entre un procès en cour martiale et la reprise de son fief à des maraudeurs, Morvan d’Andigny et ses compagnons ont fort à faire. Ballottés par un destin capricieux et un dessein supérieur, nos héros n’ont d’autres choix que de serrer les dents et d’avancer.

Si l’histoire et la description de l’époque sont les points forts de cet album, il n’en va pas de même pour le dessin: celui-ci a malheureusement assez mal vieilli et le manque de détails fait aujourd’hui pâle figure avec les canons du genre en vigueur à l’heure actuelle.

Les Fils de l’Aigle est donc une bonne série historique souffrant d’un graphisme un peu vieillot mais qui ravira les fans de la période napoléonienne.

Par A. Legrain
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.