Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

King David (Ozanam/Singelin) King David

26/06/2008 7180 visiteurs 6.0/10 (1 note)

A dapter l'histoire de David et Goliath en BD et, en même temps, la transposer dans le cadre de la mafia en plein cœur de l'Amérique. Au fond, pourquoi pas ? L'idée est originale et la rigueur de mise, tout dépendra du traitement. Et dans le traitement, il y a à prendre et à laisser.

Ca commence très bien, avec un dessin complétement trash, des couleurs incroyables... c'est plein de hachures, comme si c'était impossible de faire quelque chose de précis, de fignolé, sans se faire semer par les truands qu'on suit, à bout de souffle, dans une ville de dingues. Tout est sexe, drogue, alcool et corruption. Le rythme est fou, on ne s'arrête pas une seconde. Et puis, au fur et à mesure, on prend quand même un peu le temps de s'arrêter sur David, ses exploits, son ascension, ses pétages de plombs... enfin, sa vie dans l'organisation, avec ses hauts et ses bas, forcément, dans un monde où seule la vendetta a le dernier mot.

King David aurait pu être une vraie bombe. Qu'est-ce qui a foiré en cours de route, alors ? Difficile de mettre le doigt dessus, c'est comme une tension qui retombe, petit à petit, d'abord un peu et puis beaucoup. Trop de personnages, peut-être, avec des liens qu'on finit par perdre de vue. D'autres qui passent inaperçus dans la foule. Sûrement une contrainte due à l'histoire de base, mais bon, c'est dommage. La fin n'est sans doute pas vraiment à la hauteur non plus, comme si on avait passé son temps à attendre quelque chose qui ne vient pas. Un feu d'artifice final qu'on espérait et dont on a du mal à faire le deuil.

Décevant, ce King David, alors ? Certainement, oui, mais surtout au regard des espérances soulevées par le pitch et les premiers visuels. Le résultat n'est pourtant pas mal du tout, et même supérieur à la moyenne de ce qu'on peut voir pour le moment... C'en est presque injuste, mais comment voulez-vous aborder un livre sans craintes ni espoirs ?

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

King David (Ozanam/Singelin)
King David

  • Currently 3.44/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (18 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.