Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Golden Cup 4. La fille de la toundra

23/06/2008 6810 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

L e climat est rude et glacial, mais Daytona et Borano pourraient trouver un peu de chaleur dans les bras de créatures d’une Fille de la toundra. Ce n’est cependant pas ce qui les détournera de leur route : l’un a une course à gagner, l’autre une riche héritière doit libérer des griffes d’un groupe de militant écologiste extrémiste. Un moment sur la touche après une sortie de route, le plus jeune doit rallier le prochain point de contrôle au plus vite. Le détective, qui se trouve principalement sous les feux des projecteurs, doit trouver au plus vite la trace de la captive.

Golden cup fait figure de paratonnerre-type pour une partie du lectorat BD. Dérivée d’une série à succès, elle concentre à l’occasion les foudres habituelles qui s’abattent sur un certain type de production : moyen d’exploiter un filon, ou pour les plus cléments de fidéliser au mieux les amateurs de la série-mère entre deux tomes, combinaison de deux ingrédients traditionnels du récit d’action – une course et une enquête – qui permettent de garder le pied sur l’accélérateur et de miser sur le punch et le tour est joué. Sans abuser d’une étiquette qui peut avoir bon dos, à cette catégorie de tatillons-là il serait bon de remettre devant le nez le sigle, tout à fait éloquent, de la Série B, qu’elle appartienne à l’écurie Delcourt ou non.

Et peut-être aussi les inviter à choisir un autre angle de lecture. Essayez pour voir. Golden cup, avec un sens du raccourci, c’est la Grande course autour du monde de Blake Edwards, avec une pointe de Fous du volant, une touche furuiste et high tech en ce qui concerne les véhicules en prime. Les gentils sont courageux et efficaces, les méchants sont fourbes et stupides. Un coup de pied au plancher lorsque c’est nécessaire, les bêtas posent le pied sur le râteau quand il le faut, mais pourquoi chercher beaucoup plus loin ? Les préoccupations écologistes de la série-mère ? Sans être absentes, elles ne sont pas envahissantes. Le comportement particulièrement belliqueux constitue une demi-surprise qui vise peut-être à rétablir un peu l’équilibre sur la balance, les scènes où une jeune tenancière d’auberge se trouve menacée par des ivrognes du cru ou la mort plutôt violente des ravisseurs étonnera en revanche davantage.

Toujours soutenue par le trait propre d’A. Henriet (qu’on peut préférer à celui de N. Malfin qui donne pourtant le "la" dans l'esprit), magnifié ou empesé du style lumineux et caractéristique de P.Schelle (les deux sentiments contradictoires cohabitent au gré des planches qui font parfois cligner des yeux), Golden Cup est une friandise qu’il est inutile de bouder. Juste un peu acidulée, goût « duo de saveurs » pour conserver l’envie d’en reprendre une bouchée de temps en temps, consommable sur le pouce, à tout moment de la journée. Amateurs de lait cru, d’aigre doux ou de Bhot Jolokia s’abstenir. Suffit de le savoir avant de croquer dedans.

L'affaire du kidnapping résolue, retour à la course ! Avec franchissement de la ligne d'arrivée au prochain épisode.

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Golden Cup
4. La fille de la toundra

  • Currently 2.73/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.7/5 (55 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    guillaume92 Le 04/01/2009 à 01:46:01

    Avant dernier album de la série, l’ensemble gagne un peu en rythme alors que certaines intrigues se dénouent (peut-être un peu vite). Comme dans les précédents albums, un dessin et des couleurs vraiment pas mal (à mon sens il y a même une progression dans ce quatrième opus) viennent au secours d’un scénario finalement un peu décevant.
    Je mets 6 sur 10 à l’album