Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Petit traité de morphologie D'après les cours donnés par J-F Debord

09/06/2008 11567 visiteurs 6.3/10 (3 notes)

T ous en petite tenue, le cours de Morphologie commence ! Morphologie et non Anatomie, parce que, voyez-vous, il existe une différence fon-da-men-ta-le entre ces deux approches. En effet, la seconde est un peu à la première ce que le canard prêt à cuire est à un gallinacée se dandinant, la Marche funèbre de Chopin au Sampa de Gotainer, le figé au mouvement. La Morphologie pose son regard sur les êtres vi-vants. Confondre ces deux sciences serait faire outrage à Jean-François Debord. Or, justement, c’est bien aux derniers cours dispensés par ce professeur qu’il est ici proposé d’assister.

Jean-François Debord a enseigné la Morphologie à l’Ecole des Beaux-arts de Paris de 1978 à 2003. Sa dernière année d’enseignement fut filmée par des proches. Agnès Maupré, l’une des élèves de l’ultime promotion, a eu l’idée de condenser ces images et de les restituer dans une bande dessinée.

Tout, dans le corps humain, est affaire de nuance : la configuration d’un os, la façon dont il est articulé, la présence ou l’absence de tubérosités, les tissus adipeux, le trajet des muscles, leur attache, leur contraction … concourent à fabriquer de l’expression. Tenez, par exemple, saviez-vous que, selon qu’il y ait ou non des accroches de peau sur l’os hyoïde, votre profil au niveau de la mâchoire inférieure et du cou livrera un angle droit altier ou « une courbe molle », que la contraction du pyramidal confère au visage une expression menaçante, que le bourrelet que l’on peut apercevoir au-dessus des genoux des footballeurs de haut niveau n’est pas constitué de graisse et témoigne de la capacité de ces derniers à relâcher leurs muscles pendant les temps de récupération. L’organisme est bien fait. Bien connaître sa constitution et son fonctionnement permet d'éviter des erreurs. Il devient ainsi possible de comprendre que si les clous avaient été plantés dans les paumes des mains, de mort par crucifixion il n’y aurait jamais eu.

Le cours est complet et vivant. Il se veut didactique, mais le ton reste léger. Le professeur n’hésite pas à extraire l’essentiel de ce qu’il y a à retenir, à illustrer son discours par des exemples concrets, à manier l’humour, à se servir d'un squelette, parfois de Don Quicotte et de Sancho Pancha, pour captiver un auditoire sans arrêt mis à contribution. Agnès Maupré retranscrit bien cette ambiance faite de convivialité, de participation et de passion. Ses illustrations concourent à rendre la leçon plus digeste, et à maintenir une forme de gaieté.

Plus qu’un ouvrage de référence, plus qu’un condensé de formation, Le petit traité de morphologie s’affirme comme un hommage rendu à un pédagogue passionné et passionnant, qui aura marqué l’esprit et aiguisé le regard de beaucoup d’étudiants, parmi lesquels Joan Sfar, mais peut-être aussi influencé une génération d’auteurs de bandes dessinées en quête d’un style propre - voire nouveau - pour lesquels le trait semble, dès lors, préférer se fondre et s’exprimer plus particulièrement dans la forme.

A lire sans modération, en se ménageant toutefois une découverte en plusieurs étapes.

Par C. Constant
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Petit traité de morphologie
D'après les cours donnés par J-F Debord

  • Currently 2.23/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.2/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.