Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le dieu singe 1. Volume 1

01/05/2008 12587 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

I l y a bien longtemps, en Chine, naquit Sun Wukong, plus connu sous le nom de "Roi des Singes". Fruit de l'union divine du Ciel et de la Terre, il développe dès son plus jeune âge des aptitudes hors du commun, jusqu'à éveiller l'intérêt du "Grand compatissant des hautes sphères célestes". Ce dernier dépêche alors deux hérauts pour surveiller de plus près les faits et gestes de cet étrange personnage. Sun Wukong devient rapidement le maître incontesté d'une communauté de primates et, dans le but d'accéder au rang suprême de Dieu vivant, décide de partir loin, très loin, afin de percer le secret de l'immortalité. Commence alors un merveilleux voyage, une véritable quête initiatique.

Le Dieu Singe est inspiré du Voyage en Occident ou Xiyouji, l'une des œuvres de fiction les plus célèbres en Chine avec notamment Au bord de l'eau, très récemment adapté en bande dessinée. L'histoire du Roi Singe a été écrite au XVIe siècle et mêle habilement récit fantastique, allégories, critique acerbe de la société à l'époque de la dynastie Ming et satire à peine camouflée des idéologies religieuses. Ce roman fleuve a été transposé au cinéma (par Osamu Tezuka entre autres) ou au théâtre. Mais l'alter ego le plus connu de Sun Wukong est sans nul doute Sangoku, le héros de Dragon Ball, créé par Akira Torigama en 1984.

La comparaison entre le fameux dessin animé et le premier tome du Dieu Singe s'arrête là. En effet, Jean-David Morvan s'est attaché à restituer le plus fidèlement possible le texte originel. Et l'on ne peut pas vraiment dire que l'authentique héros soit aussi sympathique que le chasseur des sept boules de cristal. Dès sa naissance, Sun Wukong semble assoiffé de pouvoir et possède le charisme d'un vrai leader. Comme si tout cela ne lui suffisait pas, il veut devenir tout simplement l'égal d'un dieu. Et pour ça, tous les moyens sont bons. Patience, apprentissage, abnégation mais aussi autoritarisme, impatience et caprices. Paradoxalement, il y a très peu de scènes d'action à se mettre sous la dent. La partie descriptive est en revanche très (trop ?) développée. De la création du monde à la symbolique chinoise, de l'accession du héros en Roi des Singes à son parcours initiatique, le récit est nimbé d'une ambiance zen, quasi bouddhique, finalement très à propos.

Le dessin de Yang Li apporte au récit un vrai dynamisme. Son trait vif permet non seulement de découvrir les capacités exceptionnelles de Sun Wukong, mais aussi de rendre plus attractifs les longs exposés sur la genèse de l'univers. Les décors, en revanche, auraient peut-être mérité d'être un peu plus fouillés afin de s'immerger totalement dans l'atmosphère si particulière de la Chine traditionnelle.

Ce premier tome du Dieu Singe permet de retrouver le texte initial de Xiyouji après maintes adaptations pas toujours très fidèles. Moins de fioriture, de sensationnel mais avec la volonté de gagner en authenticité et surtout le plaisir de découvrir l'une des œuvres majeures de la littérature classique chinoise. D'autant que les prémices du voyage de Sun Wukong laissent présager une suite aux multiples rebondissements.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le dieu singe
1. Volume 1

  • Currently 2.58/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.6/5 (52 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    yace Le 17/07/2010 à 15:04:38

    Contrairement à l'avis posté précédemment et que je respecte au demeurant, j'ai personnellement adoré.
    Le 1er point est le risque à prendre lorsqu'on sait que ce conte est tout bonnement fondateur jusqu'au Japon ou les adaptations ont été plus ou moins heureuses : Orion (2T) et "Le voyage en Occident" hélas abandonné ou enfin Dragon Ball.
    Ainsi ai-je trouvé le graphisme à mon goût, certes très propre mais l'histoire est suivie avec beaucoup de précisions et d'espièglerie propre à la nature intrinsèque du singe. j'ai donc attendu la suite avec angoisse pour m'assurer que le niveau ne chuterait pas ou que la coopération sur ces ouvrages tiendrait ses promesses.

    il faut aussi rappeler que la force de ce conte est dans son contexte culturel, lors de l'introduction du bouddhisme, les croyances shinto ou animiste se télescopent avec la nouvelle vision religieuse qui balaye l'inde, la Chine, le Japon etc...
    Suivant ce télescopage c'est tout simplement 2 visions du monde qui s'affronte à l'instar de nos Dieux païens détrônés par la christianisme
    l'influence et la représentation du singe a une connotation puissante au point d'en trouver des exemples dans la musique traditionnelle ou les ensembles d'instruments s'affrontent à la façon des communautés de singe (Cf Sumatra, Java etc)

    cachou Le 26/05/2008 à 20:28:22

    C'est bien de vouloir faire part de certaines histoires des pays du moyent orient dont on ne connait pas ou peu les contes et autres comme l'indique l'auteur, mais cela n'empéche pas que les dessins ne me plaisent pas, ils n'attirent pas l'oeil donc se n'est pas terrible, bien sur se n'est que mon point de vue.