[phpBB Debug] PHP Notice: in file /home/web/v5-bdgest/system/libraries/Cache/drivers/Cache_file.php on line 65: unlink(/home/web/v5-bdgest/application/cache/albums_fiche/): Is a directory
Rêves d'enfants - Dômu Rêves d'enfants
Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Rêves d'enfants - Dômu Rêves d'enfants

29/07/2003 10538 visiteurs 7.8/10 (6 notes)

E n 1981, un an avant qu'il ne commence Akira, un livre qui fera office de baffe en pleine face pour beaucoup d'occidentaux, Katsuhiro Otomo dessina un polar fantastique à l'atmosphère étrange, oppressante: Dômu.

Comme pour beaucoup de polars, il est facile de résumer l'intrigue: plusieurs suicides étranges se produisent dans un ensemble d'immeubles, et la police tente de trouver le fin mot de l'histoire. L'important dans un policier n'est pas l'intrigue mais les ambiances que l'auteur distille, sa maîtrise du suspens et des techniques de narration qui le feront parvenir à son but. Un exercice de style, difficile et périlleux, dont l'auteur sortira grandi ou ridicule. Otomo en sort grand, très grand.

Ici, point de suspens sur l'identité de celui qui tire les ficelles, elle nous est révélée dès la 44e page. Ces 44 premières pages introduisent les personnages et installent, une atmosphère ,dérangeante sous des dehors apparemment banals.A cette fameuse page 44 un tournant s'opère alors, et l'histoire vire au fantastique...

Le festival Otomo peut commencer. Le récit gagne lentement en intensité, le rythme s'accélère doucement mais sûrement, et à mesure que la folie s'installe, les pages dégagent une impression d'oppression de plus en plus palpable. Otomo s'amuse: son histoire est servie par des cadrages surprenants, efficaces et spectaculaires, (ses nombreux gros plans de visages effrayés notamment, qui contribuent fortement à l'ambiance du récit, ou ses scènes récurrentes en plongée , soulignant l'isolement, qu'il soit physique ou moral, des personnages...). Le découpage est nerveux, incisif, alternant scènes au rythme ultra-rapide et double-pages d'une seule case, comme autant d'aérations nécessaires pour reprendre son souffle.

Otomo possède le talent de brosser des méchants remarquables, autant sur le plan graphique que moral. Dômu ne déroge pas à la règle et l'apparition du personnage en question est un passage marquant du récit, à la fois tranquille et plein de tension, ridicule et inquiétant. D'ailleurs paradoxalement Otomo en fait plus tard un élément humoristique, le révélateur d'un personnage autrement dangereux...

Primé en 1983 au Japon (meilleur album SF, ce qui est surprenant puisqu'il s'agit d'un livre fantastique teinté de polar), Dômu se révèle largement à la hauteur des espérances du lecteur.Otomo nous emmène dans un monde réaliste et violent, banalise l'incroyable pour mieux nous y faire croire et nous laisse haletants et comblés par son talent.

Par petitboulet
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.